Personnalisez votre mc.be

En sélectionnant votre mutualité régionale, vous personnalisez le site avec des informations régionales.

Choisissez votre région et personnalisez le site

En sélectionnant votre mutualité régionale, vous personnalisez le site avec des informations régionales concernant vos avantages, des activités et des nouvelles initiatives.

Votre mutualité

Un Pacte est un engagement mutuel !

Ce lundi 28 novembre, un « Pacte d'avenir » a été signé entre les organismes assureurs et les pouvoirs publics. L'ensemble des mutualités ont répondu présent à l’invitation de la Ministre fédérale de la Santé pour faire évoluer leur rôle et leurs missions. L'engagement est réciproque. Il s'agit de s'atteler maintenant à une traduction concrète et positive des accords. Et ce, au bénéfice de la santé de tous.

Les Mutualités ont été créées pour garantir un accès aux soins et à la santé pour tous. Au cours de leur histoire, elles ont adapté leur organisation et leurs activités aux évolutions de la société, de la médecine et des besoins de la population. Mais toujours, les principes de solidarité, de concertation, de gestion paritaire et de participation démocratique ont été à la base de leurs initiatives. Les défis technologiques, politiques, culturels et démographiques influencent constamment l'action mutualiste. Aujourd’hui, une situation budgétaire particulièrement difficile s’ajoute aux défis. C'est dans ce contexte que s'inscrit le Pacte d'avenir discuté à l'initiative de la ministre Maggie De Block, et que les organismes assureurs viennent de signer.

Un rôle soutenu

Les principes fondateurs de l’assurance soins de santé sont réaffirmés dans le Pacte. Et le rôle des mutualités est reconnu, dans toutes ses dimensions : d'assureur social, de mouvement social et d'entrepreneur social. Trois axes chers à la MC. Avec le Pacte, la mission des mutualités, en tant que co-gestionnaires de la sécurité sociale, est confirmé : celle de défendre et de promouvoir la santé et l’accès aux soins à travers l'ensemble de nos actions. En ce sens, la MC continuera à contrer les dérives commerciales, à préserver une approche non marchande des soins de santé, à construire une alternative crédible à la privatisation du secteur.

Conseil santé et digitalisation

En juillet, dans ces colonnes, nous avions dévoilé les sept grands axes de ce Pacte. Tout en insistant sur le fait que les engagements se devaient d'être réciproques entre pouvoirs publics et organismes assureurs. Voici brièvement ce qui est conclu de part et d'autre. Pour les mutualités, les engagements tiennent notamment au conseil, à l'accompagnement et au coaching santé. Le Point d'info malades chroniques mis sur pied la MC est un exemple, comme la campagne « Je pense aussi à moi ». Les mutualités feront également progresser le développement de l'e-Santé avec des services innovants qui suivent l'évolution des modes de communication. Elles s'inscrivent dans des objectifs de santé à atteindre avec les pouvoirs publics. Par exemple la généralisation du Dossier médical global (DMG) pour chaque patient ou la visite annuelle chez un dentiste.

Des engagements réciproques

Les pouvoirs publics, quant à eux, s'engagent notamment à impliquer les mutualités dans le redesign des administrations des soins de santé. Surtout, ils leur garantissent un cadre budgétaire stable et suffisant. Une stabilité capitale, après leur avoir imposé récemment des économies structurelles de 120 millions d'euros sur les frais d’administration. Une stabilité qui serait d’ailleurs grandement profitable dans tous les secteurs de la sécurité sociale également.

Du changement ?

Avec le Pacte, il s'agit davantage d'une pérennisation et d'une réaffirmation du rôle des mutualités que d'une modification de celui-ci. Les structures de gestion des mutualités sont adaptées et modernisées tandis que l'orientation vers le concept de « mutualité santé » est officialisée. Comme déjà souvent évoqué dans ces pages, la Mutualité n'est pas uniquement dévolue aux remboursements des soins de santé. Elle est aussi un lieu de concertation, de représentation des patients, de défense des membres, une source fiable de conseils et d'informations sur la santé, l'initiatrice et le soutien d'une multitude de projets qui favorisent la bonne santé de tous, au quotidien. Souhaitons que le Pacte soit un réel appui dans ce sens.

Quant aux avantages et services proposés par les mutualités, le Pacte les encadre afin de les orienter davantage vers la santé. La MC s'est toujours inscrite dans cette perspective, comme le montrent l'Hospi solidaire, la Dento solidaire, le remboursement des soins des petits, etc. L'offre en assurance complémentaire de la MC s'appuie sur la participation démocratique au sein des assemblées générales locales, composées de représentants de nos membres. Nous ne renoncerons jamais à cette légitimité et à une vision de la santé qui intègre aussi tous les déterminants sociaux (éducation, environnement, logement... et cohésion sociale). Les MC sont des organismes vivants grâce à leurs membres.

Le succès du Pacte dépendra de la réalisation des engagements par toutes les parties, mutualités, gouvernement et administrations publiques. Sa mise en œuvre - fixée dans un délai de deux ans - implique l'entame de nombreux chantiers. Les mutualités demandent à la Ministre qu’ils soient programmés de manière réaliste et dans un ordre de priorités logique.

Jean Hermesse, Secrétaire général