Personnalisez votre mc.be

En sélectionnant votre mutualité régionale, vous personnalisez le site avec des informations régionales.

Choisissez votre région et personnalisez le site

En sélectionnant votre mutualité régionale, vous personnalisez le site avec des informations régionales concernant vos avantages, des activités et des nouvelles initiatives.

Votre mutualité

Asthme

L’asthme est aujourd’hui la maladie chronique la plus fréquente chez les enfants. Il s’agit d’une maladie inflammatoire provoquant périodiquement, et parfois sous forme de crise, le rétrécissement des voies respiratoires, ce qui engendre essoufflement et respiration sifflante.

L'asthme trouve son origine dans une inflammation chronique des voies aériennes. Lorsque des facteurs favorisants viennent s'ajouter à cette inflammation, les voies aériennes se rétractent et l'organisme déclenche une crise d'asthme. Les patients ont alors un sentiment d'oppression, ont une respiration difficile ou sifflante ou toussent abondamment.

Jadis, un même terme était souvent utilisé pour désigner l'asthme, l'emphysème pulmonaire et la bronchite chronique : affection respiratoire chronique aspécifique. Mais en raison des importantes différences entre l'asthme et les deux autres affections, la bronchite chronique et l'emphysème pulmonaire ont été rebaptisés, si bien que nous parlons aujourd'hui d'asthme et de broncho-pneumopathie chronique obstructive ou BPCO.

Symptômes

L'asthme peut se manifester à tout âge. Les principaux symptômes sont : respiration difficile ou sifflante, essoufflement et toux abondante. Les patients ont également un sentiment d'oppression, car l'air de leurs poumons est insuffisamment renouvelé. La rétractation des voies aériennes n'est pas définitive, mais met du temps à se rétablir. S'il arrive que cela se produise de façon spontanée, dans la plupart des cas, il convient de prendre un traitement médicamenteux pour se soulager.

Bien que les symptômes ne se manifestent que de façon intermittente et que de longues périodes sans gêne soient parfaitement envisageables, l'affection reste présente dans l'organisme de façon latente. L'intensité des crises peut être très différente d'une personne à l'autre. Si certains patients en souffrent peu, dans certains cas exceptionnels, l'affection peut être fatale.

Chez les enfants de moins de cinq ans, le diagnostic est difficile à poser. En effet, de nombreux nourrissons ont une respiration sifflante sans que cela ne soit lié à l'asthme.

Les petits enfants qui en souffrent sont souvent essoufflés et leur respiration devient régulièrement sifflante. En raison du sentiment d'oppression la nuit et de la respiration difficile, ces enfants sont aussi souvent fatigués.

Pendant la puberté, les symptômes peuvent diminuer ou au contraire s'intensifier. Cela est dû aux changements hormonaux et aux modifications intervenant dans le mode de vie. En effet, à cet âge, certains adolescents commencent à fumer, à sortir et à s'émanciper, si bien qu'ils prennent leurs médicaments moins régulièrement. Si les symptômes diminuent à la puberté, cela ne signifie pas pour autant que l'affection a totalement disparu. Étant donné que la prédisposition pour l'affection reste, les symptômes peuvent resurgir à tout moment à un stade ultérieur.

Les filles et les femmes connaissent souvent une poussée asthmatique accrue lorsqu'elles sont indisposées. De même, la prise de la pilule et la grossesse peuvent également avoir une influence positive ou négative sur l'apparition des symptômes.

Questions fréquemment posées :

Source : « Zal ik de dokter bellen ? Medisch ABC voor het hele gezin », Dr. Michiel Callens, éditions Lannoo, 2009, 319 pages (traduction libre : « Dois-je appeler le médecin ? Abécédaire médical pour toute la famille »)