Personnalisez votre mc.be

En sélectionnant votre mutualité régionale, vous personnalisez le site avec des informations régionales.

Choisissez votre région et personnalisez le site

En sélectionnant votre mutualité régionale, vous personnalisez le site avec des informations régionales concernant vos avantages, des activités et des nouvelles initiatives.

Votre mutualité

Kinésithérapie

La kinésithérapie consiste à soigner certains maux par des mouvements appropriés. La Mutualité chrétienne, dans le cadre de l'assurance obligatoire, intervient dans le remboursement des séances de kinésithérapie.

Comment obtenir le remboursement de la mutualité ?

Au préalable, il est nécessaire de consulter son médecin de famille.
Si le diagnostic de ce dernier débouche sur la nécessité d'un traitement de kinésithérapie, il vous prescrira le nombre de séances adapté à l'affection.
Demandez conseil à votre médecin pour choisir un kinésithérapeute.

Intervention de l'assurance obligatoire

Il existe deux types de remboursements en fonction de l'affection à soigner.

Tarif A (remboursement classique)
Dans ce cas, le remboursement est généralement de 60% et de 80% pour les bénéficiaires de l'intervention majorée.

Tarif B
Dans certains cas, en fonction de l'intervention chirurgicale subie, le tarif B est octroyé pour une durée de 3 mois à compter du jour de l'intervention. Ces séances sont généralement remboursées à 75%, et à 90% pour les bénéficiaires de l'intervention majorée. Après cette période de 3 mois, le patient bénéficie du tarif A.

Ce tarif B est aussi octroyé, pour une durée indéterminée, dans certaines situations de pathologies dites lourdes, connues par le kinésithérapeute. Ce dernier se chargera, en collaboration avec le médecin prescripteur, des formalités à accomplir à cet effet.

L'intervention personnelle du patient est moins élevée lorsque les prestations sont effectuées au cabinet du kiné.

Nombre de séances remboursées

En règle générale, chaque patient a droit à 18 séances de kinésithérapie, à l'un des remboursements précités, par année civile.

Dans certaines situations de limitations fonctionnelles (aiguës ou chroniques), le patient a droit à 60 séances de kinésithérapie, à l'un des remboursements précités, par année civile. Le kinésithérapeute se chargera des formalités à accomplir à cet effet.

En cas de nouvelle situation pathologique, il est possible d'obtenir une deuxième série de 18 ou de 60 séances, avec l'accord du médecin-conseil.

Après ces 18 ou 60 séances, chaque patient continue à avoir droit à des séances de kinésithérapie durant la même année civile, mais le remboursement est nettement moindre.

Dans les situations de pathologies lourdes connues par le kinésithérapeute, il est possible de bénéficier d'un plus grand nombre de séances au tarif B.

Les prestations de kinésithérapie périnatale ne peuvent être prises en compte que 9 fois par grossesse (les prestations effectuées durant l'hospitalisation sont non comprises).

Remboursement d’un traitement du syndrome de fatigue chronique ou de fibromyalgie.

Les conditions de remboursement ont été modifiées. Dans le passé, une intervention était accordée pour un traitement renouvelable de 60 séances de 30 minutes. Si vous disposez d’une prescription valable et si le diagnostic répond aux conditions de la nouvelle réglementation, à partir du 1er janvier 2017, vous pourrez bénéficier d’un remboursement de maximum 18 séances de 45 minutes en moyenne. Ces 18 séances sont remboursables une seule fois sur une période d’un an à partir de la date de la première séance que vous aurez reçue. Une prolongation n’est pas possible. L’intervention de l’assurance est similaire à celle prévue pour d’autres séances de kinésithérapie de la même durée. Cette modification de la réglementation est appliquée par toutes les mutualités.

Conventions sur les tarifs

A l’heure actuelle, il n’existe pas de convention kinésithérapeutes - organismes assureurs. Les négociations continuent pour une nouvelle convention en janvier 2017.

Certains kinés se spécialisent dans des thérapies comme l'ostéopathie, qui ne font l'objet d'aucun remboursement particulier dans le cadre de l'assurance obligatoire (ASSI).

La MC intervient néanmoins via votre assurance complémentaire pour l'osthéopathie.

Renseignez-vous toujours auprès de votre prestataire de soins avant d'entamer les traitements !