Personnalisez votre mc.be

En sélectionnant votre mutualité régionale, vous personnalisez le site avec des informations régionales.

Parcours de l'incapacité de travail : de la déclaration à l'invalidité

Choisissez votre région et personnalisez le site

En sélectionnant votre mutualité régionale, vous personnalisez le site avec des informations régionales concernant vos avantages, des activités et des nouvelles initiatives.

Votre mutualité

Reprise d'activité

La reprise d’un travail ou d’une activité peut s’avérer une solution pour reprendre progressivement un rythme, garder des liens sociaux et retrouver vos repères.

Si vous ne pouvez plus reprendre votre métier d’origine, sachez que plusieurs possibilités s'offrent à vous et que la MC (via le médecin-conseil) peut vous aider dans ce processus de réinsertion.

Diverses possibilités

  • Reprise partielle du travail : à votre demande, le médecin-conseil peut vous autoriser à reprendre partiellement une activité professionnelle ; il peut également vous le suggérer.
  • Reprise adaptée : vous pouvez exercer une activité adaptée à votre état de santé auprès de l’employeur chez qui vous travailliez au début de votre incapacité de travail (par exemple : en modifiant le type de travail ou en adaptant vos qualifications à votre nouvelle situation).
  • Réadaptation professionnelle : vous pouvez également mettre vos compétences « à jour » ou en acquérir de nouvelles, en suivant une formation.
  • Autres activités : volontariat, mandat politique, etc.
  • Reprise totale du travail : qu’elle soit imposée ou spontanée, une reprise totale entraîne la fin de la reconnaissance en incapacité de travail et, par conséquent, la fin de vos indemnités d’incapacité.

Remarque : toute reprise de travail se négocie bien sûr avec votre employeur et/ou avec le médecin du travail.

Vos obligations

Etre reconnu en incapacité de travail, c’est avoir un statut, une protection, mais aussi des obligations. L’accord du médecin-conseil est très souvent nécessaire avant de reprendre une activité, même volontaire. Pour éviter de perdre vos indemnités ou votre statut, une règle d’or est à respecter : si vous avez le moindre doute sur la nécessité d’avoir une autorisation pour une activité, demandez-lui d’abord son avis.

Attention : certains contenus sont susceptibles d’être modifiés en fonction de l’actualité. Nous serons attentifs à maintenir ces pages à jour. En cas de doute, n’hésitez pas à contacter notre centre d’appels gratuits au 0800/10 9 8 7.