Personnalisez votre mc.be

En sélectionnant votre mutualité régionale, vous personnalisez le site avec des informations régionales.

Choisissez votre région et personnalisez le site

En sélectionnant votre mutualité régionale, vous personnalisez le site avec des informations régionales concernant vos avantages, des activités et des nouvelles initiatives.

Votre mutualité

Les bienfaits du thym

Le thym est une plante aromatique bien connue en cuisine. C’est aussi une mine d’or pour votre santé.

Le thym est originaire des pays de la Méditerranée, du sud de l’Europe, d’Asie mineure et centrale. On le connait depuis l’Antiquité, surtout pour des utilisations médicinales.
Actuellement, il est plutôt présent dans des recettes de cuisine, ou dans la préparation d’infusions.

Bon pour la santé

  • Le thym est utilisé pour soulager des troubles respiratoires comme la toux, la bronchite, ou en cas de digestion difficile (maux de ventre, ballonnements, diarrhée).
  • Comme toutes les fines herbes fraîches, il contient des antioxydants, qui seraient impliqués dans la prévention des maladies cardio-vasculaires, de certains cancers et des maladies liées au vieillissement.
  • Il est une source de fer, de vitamine K, dans une moindre mesure de calcium, de manganèse et de vitamine C.
  • Enfin, il a des propriétés antiseptiques : un de ses constituants, le thymol, est utilisé en prévention de la plaque dentaire, il fait d’ailleurs partie des composants des bains de bouche antiseptiques disponibles en pharmacie.

Comment l'utiliser ?

  • Dans vos recettes préférées : vu les doses consommées lors des repas, cela ne joue pas un rôle déterminant dans la prévention des maladies cardio-vasculaires. Mais cela augmente cependant l’apport d’antioxydants dans l’alimentation quotidienne. Il reste intéressant d’en ajouter le plus souvent possible dans vos recettes.
  • En infusion : utilisez 1 à 2 cuillères à café de thym séché pour une tasse, ajoutez de l’eau presque bouillante. Si vous utilisez du thym frais, prévoyez-en un peu plus. Laissez infuser durant 5 minutes. Vous pouvez aussi filtrer et laisser refroidir cette infusion, puis l’utiliser en rince-bouche ou en gargarisme 2 à 3 fois par jour. Rien ne se perd : les résidus de cette filtration peuvent être utilisés avec des compresses sur des blessures ou des affections cutanées légères.
  • En inhalation : mettez 2 cuillères à soupe dans un bol d’eau bouillante, penchez la tête au-dessus du bol, et couvrez-vous la tête d’une serviette. Les vapeurs étant fortes au début, respirez lentement, durant quelques minutes.
  • En huile essentielle : l’huile essentielle de thym est souvent utilisée en aromathérapie, notamment pour son action sur les affections respiratoires. Comme pour toutes les huiles essentielles, des précautions d’usage et la supervision d’un praticien s’imposent.

Quelques précautions

La vitamine K, présente dans le thym, participe au processus de coagulation du sang. Les personnes sous traitement anticoagulant devront limiter leur consommation de thym.

Evitez le thym en cas d’allergie aux plantes de la même famille (comme la menthe). Les personnes allergiques au pollen de bouleau ou au céleri pourraient aussi présenter une sensibilité croisée au thym.

Comment le conserver ?

  • Frais : une semaine au réfrigérateur dans un papier de cuisine humide ou un sac plastique troué.
  • Au congélateur : ciselé avec un peu d’eau dans un bac à glaçons.
  • Séché : à l’air libre (bouquet tête en bas) ou déposé sur un tissu en gaze, puis gardé au sec dans un contenant hermétique.

Infor Santé, service de promotion de la santé