Personnalisez votre mc.be

En sélectionnant votre mutualité régionale, vous personnalisez le site avec des informations régionales.

Choisissez votre région et personnalisez le site

En sélectionnant votre mutualité régionale, vous personnalisez le site avec des informations régionales concernant vos avantages, des activités et des nouvelles initiatives.

Votre mutualité

Vaccination

La vaccination permet de se prémunir contre un certain nombre de maladies pouvant être graves. Dans notre pays, seule la vaccination contre la poliomyélite est obligatoire. Il n'empêche que certains vaccins sont fortement recommandés. En effet, plus une population est vaccinée contre une maladie, plus cette maladie recule, ce qui fait baisser le risque pour les populations les plus fragiles.

Comment fonctionne un vaccin ?

  • La plupart des vaccins sont préparés à partir d’un microbe rendu inactif ou d’un germe (bactérie ou virus) auquel on a fait perdre tout son pouvoir nuisible.
  • Une fois dans l’organisme, le vaccin provoque la formation d’anticorps.
  • Ce sont ces anticorps qui détruiront le microbe, germe ou virus en cause si celui-ci entre en contact avec la personne vaccinée.

Le calendrier des vaccinations de base recommandées par le Conseil Supérieur d'Hygiène et la Fédération Wallonie-Bruxelles est disponible sur le site http://www.vaccination-info.be. La plupart des maladies couvertes par des vaccins nécessitent des rappels à échéances plus ou moins longues, (pensons, par exemple, au tétanos, avec un rappel recommandé tous les 10 ans). Les respecter est le seul moyen de préserver la couverture contre ces maladies, car même si l’on a été vacciné pendant l’enfance, sans rappel, le corps « oublie ».

Pourquoi se faire vacciner ?

Plus une population est largement vaccinée contre une maladie, plus la prépondérance de celle-ci diminue. S’il est vrai que le vaccin est moins important pour les personnes dont les défenses immunitaires sont développées, le fait que la maladie recule exposera moins les personnes fragilisées ou dont les défenses sont faibles : les jeunes enfants et les personnes âgées par exemple, ou encore les personnes affaiblies par une maladie chronique. Si vous ne vous vaccinez pas « pour vous », pensez que votre geste aide « les autres », en battant en brèche les maladies menaçantes.

Suite à une plus grande mobilité des hommes à travers le monde, et à un certain mouvement anti-vaccination, nous observons ces dernières années une recrudescence de maladies que nous pensions quasiment éteintes dans nos régions : la tuberculose, la rubéole, la coqueluche regagnent du terrain, causant plus de morts chaque année. Ce phénomène indique bien que la vaccination reste essentielle pour le bien-être collectif.

Pas que pour les enfants !

La vaccination concerne tout le monde ! S’il est vrai que les vaccinations principales visent les enfants dès quelques mois et s’étalent durant l’adolescence, d’autres vaccins s’adressent directement aux ados, aux adultes, ou à certains groupes professionnels.

  • Le vaccin saisonnier contre la grippe, par exemple, doit être refait chaque année. Il s’adresse en priorité aux personnes affaiblies (jeunes enfants, personnes âgées, malades chroniques), mais également aux professionnels du monde médical et paramédical car ils sont en contact avec de nombreux patients.
  • Le vaccin conte le HPV (cancer du col de l’utérus) est une découverte récente. Il est plus efficace s'il est administré aux jeunes filles avant les premiers rapports sexuels.
  • Si le vaccin contre la coqueluche fait partie de la vaccination de base, les autorités sanitaires incitent de plus en plus les futurs ou jeunes parents à se faire (re)vacciner car cette maladie, bénigne pour l’adulte, peut être très grave pour les tout-petits.
  • De même, le vaccin contre le tétanos fait partie des classiques, avec son rappel tous les 10 ans. Il est néanmoins ré-administré plus régulièrement aux personnes dont le métier ou le loisir les expose davantage au risque de contamination (jardinage, contact avec les chevaux…).

Infor Santé, service de promotion de la santé