Personnalisez votre mc.be

En sélectionnant votre mutualité régionale, vous personnalisez le site avec des informations régionales.

Parcours des dents saines : des conseils et astuces à tous les âges

Choisissez votre région et personnalisez le site

En sélectionnant votre mutualité régionale, vous personnalisez le site avec des informations régionales concernant vos avantages, des activités et des nouvelles initiatives.

Votre mutualité

Le détartrage

La plaque dentaire est un film bactérien blanchâtre, bien collant et qui recouvre progressivement nos dents ; elle se développe par multiplication des bactéries se nourrissant des aliments qui transitent dans notre bouche.

Plus ces bactéries sont nombreuses, plus il y a de risques que des caries, des gingivites ou des parodontites se déclarent.

Le développement de cette couche bactérienne est rapide, et ceci explique les recommandations traditionnelles sur la régularité du brossage des dents pour « maîtriser l’ennemi ». Entre les dents, la plaque s’accumule aussi et, là, seuls le fil dentaire ou les brossettes sont efficaces pour déloger les bactéries.

En quelques heures, les bactéries mortes se calcifient, ce qui provoquera le dépôt d’une couche dure qu’on appelle « tartre ».

Le tartre est surtout nocif par sa rugosité qui facilite l’accrochage de bactéries à des endroits stratégiques.

La technique de détartrage se déroule en trois phases : un appareil vibrant à ultrasons, une « curette » manuelle, et pour terminer le polissage de la surface des dents. Le but est de supprimer toutes les rugosités et de retrouver une surface dentaire parfaitement lisse, plus facile pour éliminer la couche de bactéries.

A quelle fréquence doit-on faire un détartrage ?

Nous ne sommes pas égaux face au tartre !

Certains d’entre nous devront faire un détartrage chaque année (voire encore plus souvent), d’autres non.

Les facteurs qui influencent la rapidité avec laquelle le tartre se forme sont :

  • l’efficacité du brossage, surtout si certaines dents sont mal positionnées (il devient plus difficile d’atteindre toutes les faces de la dent) ;
  • la surface des dents (la plaque dentaire s’installe plus facilement sur des surfaces rugueuses) ;
  • la composition de la salive.

Lors de votre contrôle annuel, votre dentiste vous dira quand il faut faire un détartrage.

Sachez que votre mutualité remboursera ce détartrage si toutefois vous avez vu votre dentiste l’année civile précédente. Si vous n’avez pas vu votre dentiste l’année civile précédente, l’intervention de la mutualité sera moindre.

Pensez-y à temps !

Infor Santé, service de promotion de la santé

Mes avantages