Javascript nécessaire. Votre browser ne supporte pas Javascript ou celui-ci est désactivé.

Choisissez votre région et personnalisez le site

En sélectionnant votre mutualité régionale, vous personnalisez le site avec des informations régionales concernant vos avantages, des activités et des nouvelles initiatives.

La méditation à la portée de tous !

Il y a peu, la méditation avait encore la réputation d’être réservée aux seuls initiés ; l’image la plus souvent associée à celle-ci étant celle de moines bouddhistes en position du lotus. Aujourd’hui de plus en plus répandue dans notre société, la méditation est utilisée comme une approche favorisant le bien-être mental (souvent indépendamment des aspects religieux et spirituels). Plus qu’une simple technique, la méditation est avant tout un état d’esprit. Apprenons à la (re)découvrir !


La méditation, qu’est-ce que c’est ?

Méditer est une attitude permettant d’être en contact avec soi, avec ce qui se passe en soi. La méditation peut se pratiquer debout, assis, en marchant, les yeux ouverts ou fermés, silencieusement ou en répétant des sons, des mots. L’important est de maintenir son attention, et concentrer son esprit sur quelque chose (un mot, un son, un symbole, une image, sa respiration…) sans se laisser emporter par les pensées qui surgissent sans arrêt. En d’autres termes, méditer c’est observer les pensées, les émotions et les sensations physiques qui sont en nous.

Si les différentes formes de pratiques méditatives sont infinies et variées, elles comportent toutefois de nombreux points communs et se rejoignent très souvent dans leurs effets. La présence au corps (et à ses sensations), le travail sur la respiration et la concentration sur l’instant présent constituent quelques-unes des clés de la méditation.

Les bienfaits pour la santé

Une pratique régulière de la méditation comporte de nombreux bienfaits, tant sur le plan psychologique que physiologique :

  • amélioration de la concentration et de l’attention ;
  • renforcement du système immunitaire ;
  • réduction du stress et de l’anxiété ;
  • meilleure connaissance de soi et meilleur contrôle de ses émotions ;
  • davantage de sentiments positifs et moins de ruminations mentales ;
  • détente du corps et de l’esprit ;
  • (…)

Focus sur la méditation de pleine conscience

La pleine conscience, appelée aussi mindfulness fait partie de la grande famille des pratiques méditatives. Développée dans les années 70 par le biologiste américain Jon Kabat-Zinn, la pleine conscience est pratiquée, entre autres, dans le cadre de cycles de gestion du stress.

Le principe de la pleine conscience consiste à porter son attention sur le moment présent. L’idée étant de prendre conscience de tout ce qui nous entoure (que ce soit positif ou négatif) : les bruits, les odeurs, les autres, nos propres sensations… Le tout, dans une attitude d’acceptation et de non-jugement. Autrement dit, on observe sans juger, sans rien empêcher de venir à son esprit. Dans la pratique de la pleine conscience, on ne cherche pas à « changer les choses » en évitant les émotions « négatives », mais au contraire en les acceptant (sans pour autant les augmenter).

Ainsi, la méditation de pleine conscience nous permet de mieux gérer nos pensées et nos émotions, de prendre du recul par rapport aux situations que nous rencontrons et d’apprécier plus pleinement nos vies.

Place à l’expérimentation...

  • Profitez des moments d’attente (dans les transports en commun, dans une salle d’attente…) pour vous recentrer sur votre respiration. L’idée est de vous rendre présent à votre manière de respirer, en prenant conscience du cheminement de l’air. Mettez-vous à l’écoute de toutes les sensations ressenties : observez l’air qui entre et qui sort, le ventre qui se gonfle, les sons qui se manifestent… Cet exercice de concentration et d’attention sur la respiration apaise et permet d’éviter la dispersion des pensées.
  • Qui n’a jamais pris son petit-déjeuner, tout en lisant le journal ou en écoutant la radio ? Essayez de prendre votre petit-déjeuner en étant présent à l’acte même de manger : centrez-vous sur les odeurs, les sons, les sensations (le goût des aliments, la mastication, le fait d’avaler…). Cet exercice peut également être appliqué à d’autres gestes de la vie quotidienne (quand vous vous brossez les dents, lorsque vous faites la vaisselle…). Il permet d’entraîner vos capacités d’attention et de présence à ce que vous faites.