AccueilInfos et actualitésArticles2021

Vaccination Covid-19 et mutualités : questions fréquemment posées

La campagne de vaccination est en cours dans notre pays. Toute personne domiciliée en Belgique aura la possibilité de se faire vacciner gratuitement contre le Covid-19.

Vous trouverez ci-dessous une série de questions liées au rôle des mutualités dans cette campagne. Pour vos autres questions concernant la vaccination, consultez le site officiel des régions wallonne et bruxelloise jemevaccine.be.

Comment serez-vous invité ?

Dans la deuxième phase de la campagne de vaccination (c'est-à-dire après la vaccination des résidents en maison de repos, du personnel soignant dans les hôpitaux, des travailleurs en première ligne et des bénévoles des centres de vaccination), chacun recevra une lettre d'invitation par courrier. Si votre e-mail et/ou numéro de téléphone portable est connu de votre mutualité, vous recevrez également un e-mail et/ou un SMS contenant l’invitation.
Nous vous recommandons de renseigner vos coordonnées auprès de votre mutualité. De cette façon, vous recevrez l'invitation de différentes manières et vous serez certain d’être informé à temps.

Retour en haut de page

Qui détermine l'ordre de vaccination ?

Les ministres régionaux et fédéraux de la santé déterminent les priorités de vaccination au sein d'un comité interministériel. Ils évaluent la disponibilité des vaccins et les besoins des groupes prioritaires. Ils prennent la décision en se basant, entre autres, sur les informations du groupe de travail sur la stratégie de vaccination. Les mutualités, quant à elles, n'ont aucune influence sur l'ordre de vaccination.

Retour en haut de page

Quelles sont les catégories de personnes actuellement invitées à se faire vacciner ?

Après les 65 ans et plus, invités sur base de l’âge (en commençant par les personnes les plus âgées), viennent les moins de 65 ans considérés « à risque » selon une série de pathologies et de critères, puis le reste de la population majeure.

Retour en haut de page

Les femmes enceintes sont-elles invitées à se faire vacciner ?

Oui et la vaccination prioritaire des femmes enceintes est en cours. Si vous êtes enceinte, contactez votre médecin généraliste. Il fera le nécessaire pour que vous soyez invitée en priorité.
Les données scientifiques montrent qu'il est sans danger de se faire vacciner contre le Covid-19 pendant la grossesse. Le vaccin protège contre un risque accru de complications en cas d'infection par le Covid-19. En outre, le bébé bénéficiera d'anticorps.
À noter : le vaccin utilisé doit être un vaccin à ARNm (Pfizer et Moderna). Vérifiez-le sur votre invitation lorsque vous la recevrez.

Retour en haut de page

Et les 16-17 ans ? Y aura-t-il une priorité pour les jeunes de cet âge atteints d'une pathologie ?

Les personnes de 16 et 17 ans atteintes d’une pathologie seront invitées à se faire vacciner en même temps que leurs pairs, comme ce fut le cas pour les personnes de plus de 65 ans.
Ces invitations seront envoyées à la mi-juillet. Ils ne recevront pas d’autre vaccin que le vaccin Pfizer.
Pour une vaccination plus rapide, les personnes domiciliées en Wallonie peuvent s’inscrire sur la liste d’attente Qvax.
Pour Bruxelles, consultez le site web Bruvax pour connaître l’âge des personnes pouvant actuellement s’inscrire pour la vaccination ou sur la liste d’attente.

Retour en haut de page

Comment obtenir un certificat européen Covid-19 ?

Il y a plusieurs façons d'obtenir ce certificat. La version numérique est suffisante. Si vous souhaitez malgré tout recevoir une version papier par courrier (uniquement possible pour le certificat de vaccination), demandez-le bien à temps (une semaine à l’avance).

  • Sur votre smartphone : via l’application CovidSafeBE et une identification via Itsme, vous recevrez un code QR validé. Une fois ce certificat (code QR) consulté sur votre téléphone, celui-ci reste accessible dans l’application : vous pourrez donc l’ouvrir et le montrer même sans connexion.
  • Sur votre PC : via le site masante.belgique.be (à partir du 23/6) et une identification via Itsme ou avec votre carte d'identité, vous recevez un PDF du certificat reprenant le code QR validé. Vous pouvez sauvegarder ce PDF et l’imprimer au besoin.
  • Numéro de téléphone régional : via un répondeur interactif, vous pouvez taper votre numéro national et demander un certificat de vaccination avec le code QR validé. Ce certificat sera imprimé pour vous et envoyé à votre adresse officielle. Tenez compte d'un délai de traitement et d’envoi d'au moins quatre jours.

Retour en haut de page

Dois-je avoir une version papier du certificat européen Covid-19 ?

Non, une version papier n'est pas obligatoire. La version numérique du certificat est la norme. Sur votre smartphone, enregistrez le certificat (code QR) pour pouvoir le montrer même sans connexion.

Retour en haut de page

Je ne parviens pas à obtenir un certificat européen Covid-19, qui peut m'aider ?

Temps de mise à disposition des données


Votre certificat n’est pas disponible ? Il s’agit peut-être d’une simple question de délai. En effet la mise à disposition des données dans le système nécessite un certain temps. Concrètement, vous devriez pouvoir accéder à votre certificat en ligne :

  • Vaccination : au plus tôt 1 jour après la vaccination.
  • Certificat de guérison (preuve d'anticorps en cas d'infection Covid terminée) : au moins 1h30 après l'enregistrement du résultat par le laboratoire.
  • Résultat d'un test PCR : au moins 1h30 après l'enregistrement du résultat par le laboratoire.

Si vos données ne sont toujours pas disponibles malgré le temps d'attente, contactez le centre de vaccination, le centre de test ou le laboratoire. La mutualité n’est pas en mesure de résoudre ce problème.

Pas de smartphone ou d’ordinateur ?


Vous pouvez demander votre certificat de vaccination par téléphone (voir numéros ci-dessous). Vous entrez votre numéro national lorsque le répondeur vous le demande. Une version papier de votre certificat est alors envoyée à votre adresse officielle. Faites la démarche à temps : un délai de minimum 4 jours est nécessaire pour le traitement et l’envoi de votre certificat. Pour cette raison, seul le certificat de vaccination est envoyé par voie postale.

  • Wallonie : 071 31 34 93
  • Région bruxelloise : 02 214 19 19
  • Communauté germanophone : 0800 23 032

Difficultés d’utilisation ? Délai trop long ?


Si les solutions proposées ci-dessus ne conviennent pas (difficulté technique, délai trop long et pas d’imprimante…), la Mutualité chrétienne peut vous aider :

  • Avant de vous déplacer dans une agence, consultez les modalités d’accès et horaires ou renseignez-vous au 0800 10 9 8 7.
  • Attention, il est souvent nécessaire de prendre rendez-vous au préalable. Certaines agences proposent aussi des horaires en accès libre.
  • Lors de votre visite à la MC, emportez votre carte d’identité et assurez-vous de connaître le code PIN de votre carte. Avec votre permission, votre interlocuteur imprimera pour vous le certificat et vous le remettra directement.

Retour en haut de page

Comment m’assurer que l’invitation reçue n’est pas un faux ?

La vaccination est gratuite. Si vous recevez un e-mail ou un SMS vous invitant à payer, il s’agit d’office d’un faux.
Astuces pour reconnaître les invitations frauduleuses.

Retour en haut de page

La vaccination prioritaire s'applique-t-elle également aux personnes qui vivent sous le même toit ?

Non, l’invitation à se faire vacciner est individuelle. En effet, il n'a pas été prouvé que vous serez mieux ou plus protégé si les personnes qui vivent avec vous sont vaccinées.

Retour en haut de page

Comment savoir si vous êtes sur la liste des personnes à risque prioritairement invitées à se faire vacciner ?

Si vous avez plus de 65 ans, vous n’êtes pas concerné : vous êtes automatiquement invité à vous faire vacciner, uniquement sur base de votre âge.
Si vous avez moins de 65 ans, vous pouvez consulter les pathologies et critères utilisés pour la sélection des personnes à risque.
Depuis le 8 avril, vous avez la possibilité de vérifier sur www.myhealthviewer.be si vous figurez ou non sur la liste des personnes à risque en vous connectant avec votre carte d'identité ou l’application itsme.
Si vous ne pouvez pas accéder à vos données via ce site, il est possible d’interroger notre centre d’appel au 0800 10 9 8 7.

La sélection des moins de 65 ans considérés « à risque » se base sur des critères stricts fixés par le Conseil Supérieur de la Santé. Pour certaines pathologies, un degré de sévérité est précisé : toute personne souffrant d'une pathologie n'est pas d’office concernée par la vaccination précoce.
Si vous souffrez d’une des pathologies citées ci-dessous, que vous répondez aux conditions et que celle-ci date d’avant le 30 juin 2020, vous ferez partie des prochaines personnes automatiquement invitées à se faire vacciner.

Pour les personnes âgées de 45 à 64 ans inclus


  • Cancer : vous avez reçu un traitement anticancéreux pour une tumeur au cours des cinq dernières années.
    Si vous êtes considéré en rémission depuis cinq ans ou plus, vous n'êtes pas repris sur la liste. En effet, après cinq ans de rémission, vous n’êtes plus considéré comme public à risque et vous ne pourrez pas être ajouté.
  • Diabète : vous êtes diabétique et prenez des médicaments pour baisser votre glycémie (par voie orale ou seringues).
    Si vous avez un dossier médical global (DMG) chez votre médecin généraliste, ce médecin pourra s'assurer que vous êtes sur la liste.
    Si vous n’avez pas de médecin et que vous souhaitez vous faire vacciner en priorité, vous devez rencontrer un médecin pour qu’il puisse éventuellement vous enregistrer.
    Si vous êtes diabétique, mais que vous ne suivez aucun traitement ou que vous suivez un traitement alternatif, vous n’êtes pas repris sur la liste.
  • Problème pulmonaire grave : vous recevez de l'oxygène ou une assistance respiratoire chronique (s'applique également à l'obésité).
    Si vous souffrez du syndrome d'apnée du sommeil, vous n'êtes pas prioritaire pour la vaccination.
  • Problème pulmonaire grave : vous avez pris des médicaments tous les jours pendant au moins 3 mois (par exemple les inhalateurs) avant le 30/06/2020.
  • Hypertension artérielle : vous avez pris des médicaments tous les jours pendant au moins 3 mois avant le 30/06/2020.
  • Maladie cardiaque : vous avez suivi une rééducation cardiaque à l'hôpital.
  • Patient d’une clinique de la mémoire ou prenant des médicaments pour la démence.
  • Traitement logopédique suite à un accident vasculaire cérébral (AVC / hémorragie cérébrale, accident vasculaire cérébral - infarctus cérébral) au cours de la dernière année.

Pour les personnes de 18 ans à 64 ans inclus


  • Transplantation : vous avez été transplanté ou êtes en attente d’une transplantation.
  • Dialyse rénale (rein artificiel) : toute forme d'hémodialyse, dialyse abdominale.
     Les personnes souffrant d'insuffisance rénale chronique qui ne sont traitées que par un spécialiste sans aucune forme de dialyse ne seront pas prioritaires pour la vaccination.
  • Cancer du sang.
  • Vous prenez des immunosuppresseurs pendant plus de 3 mois avant la date du 30/06/2020.

D’autres critères et pathologies (voir ci-dessous) s’ajoutent encore à cette liste.
Pour ces critères, les mutualités ne possèdent pas de données suffisantes permettant de définir quelles personnes peuvent être invitées ou non. Dans ce cas, ce sont les médecins qui le définissent et complètent les listes. Ils peuvent le faire jusqu’au 2 juin 2021.
Si vous avez un dossier médical global (DMG) chez votre médecin généraliste, les données que ce dossier contient pourront définir si vous devez recevoir une invitation. Vous n’avez alors pas de démarche à réaliser.
Si vous n’avez pas de DMG ou de médecin généraliste mais que vous souhaitez être vacciné en priorité, nous vous invitons à consulter un médecin.

Les personnes souffrant des affections suivantes ne seront donc pas automatiquement sur les listes des personnes invitées à se faire vacciner


  • Trisomie  21 (Syndrome de Down) : vous ne vivez pas en collectivité, vous ne souffrez d'aucune des affections énumérées ci-dessus et vous n'avez pas de médecin.
  • VIH : votre traitement est récent ou n'obtient pas l'effet escompté (vous avez une valeur CD + <350 cellules / µL), vous ne répondez à aucune des conditions mentionnées ci-dessus et vous n'avez pas de médecin.
  • Obésité avec un IMC ≥ 30 : vous ne répondez à aucune des conditions mentionnées ci-dessus, vous n'avez pas subi de chirurgie pour cette obésité au cours de la dernière année et vous n'avez pas de médecin.
  • Maladie rare faisant partie du registre officiel des affections rares : vous n'avez jamais consulté un médecin généraliste ou transmis les rapports de votre spécialiste à un médecin généraliste.
  • Insuffisance hépatique : vous ne répondez à aucune des conditions mentionnées ci-dessus et vous n'avez jamais consulté un médecin généraliste ou transmis les rapports de votre spécialiste à un médecin généraliste.

Retour en haut de page

Les mutualités peuvent-elles ajouter quelqu'un à cette liste des personnes à risque ?

Non. La sélection via les mutualités se fait uniquement et automatiquement sur base de vos factures de santé. Les mutualités ne peuvent ajouter personne à cette liste, même si vous remplissez certains critères.

Retour en haut de page

Les mutualités peuvent-elles ajouter des critères de sélection et des pathologies à la liste ?

Non. La liste du Conseil Supérieur de la Santé est une liste exhaustive. Cela signifie qu'aucun critère supplémentaire ne peut être ajouté. Un changement d'âge n'est également plus possible à moins que le Conseil Supérieur de la Santé ne publie un nouvel avis.
Pour certaines pathologies, un certain degré de sévérité est ajouté. Toute personne souffrant d'une maladie n'a pas d’office droit à une vaccination précoce.
Personne ne peut ajouter d'autres affections à la définition des patients considérés à risque, et ce même avec un certificat d’un médecin spécialiste.

Retour en haut de page

Les mutualités peuvent-elles enlever quelqu’un de la liste des personnes considérées à risque ?

Non, les mutualités ne peuvent retirer personne de la liste. Le médecin généraliste ou le médecin qui gère votre DMG (dossier médical global) peut le faire.
Vous pouvez également attendre votre invitation et la refuser par téléphone ou via l'application web. De cette façon, vous laissez votre place à quelqu'un d'autre.
Vous recevrez une nouvelle invitation lorsque ce sera le tour de vos pairs. Vous pouvez à nouveau la refuser si vous le souhaitez.

Retour en haut de page

Que faire si j'ai plus de 65 ans et que je réponds à un des critères de sélection des personnes à risque ?

Si vous avez plus de 65 ans, vous n’êtes pas concerné par la liste des personnes à risque. Vous ne devez donc rien faire : vous serez invité en priorité à vous faire vacciner, en fonction de votre âge.

Retour en haut de page

Que dois-je faire si j’ai un dossier médical global chez mon médecin (DMG) ?

Vous ne devez rien faire. Si vous avez un DMG et que vous répondez aux critères de sélection des personnes à risque, il existe deux sources d’information fiables pour que vous figuriez sur la liste des personnes à inviter en priorité. En effet, votre mutualité dispose de factures de santé (soins, visite chez le médecin, achat de médicaments,…) qui justifient votre état de santé. Et en fonction des informations contenues dans votre DMG, votre médecin généraliste transmet également vos coordonnées sans que vous ne deviez prendre contact avec lui.

Retour en haut de page

J’ai moins de 65 ans, je n'ai pas de médecin généraliste et pas de dossier médical global (DMG), que dois-je faire ?

Souffrez-vous d’une des pathologies prises en compte pour la sélection des personnes à risque ? Si oui et si vous suivez un traitement pour lequel l'assurance maladie vous rembourse, vous serez sélectionné et inscrit sur la liste des patients à risque. Cette liste est établie sur base des dépenses que vous engagez pour vous soigner (consultation de spécialiste, hospitalisation, pharmacie, ...). Vous n'êtes donc pas obligé de contacter un médecin.
Cependant, certains critères de comorbidité ne génèrent pas de dépenses spécifiques et ne sont donc pas traçables. Dans ce cas, il est recommandé de consulter un médecin.

Retour en haut de page

Certaines pathologies sont-elles prioritaires par rapport à d’autres  pour se faire vacciner ?

Aucune distinction n'est faite entre les différentes pathologies. Toutes les maladies sont considérées comme aussi importantes. Les invitations sont basées sur l'âge, en commençant par les personnes les plus âgées.

Retour en haut de page

Si vous ne vous faites pas vacciner et êtes infecté par le Covid-19, serez-vous couvert par l'assurance maladie ?

Oui. Même si vous décidez de ne pas vous faire vacciner, les frais liés à l'infection par le Covid-19 seront pris en charge.

Retour en haut de page

Y a-t-il un remboursement en cas d’effets secondaires suite à un vaccin ?

Oui, vous serez remboursé si, à cause d'effets secondaires, vous consultez un médecin, achetez des médicaments (par exemple, une pommade antibiotique pour la surinfection à l'endroit de la piqûre) ou encore si vous devez être hospitalisé. Comme pour toute autre maladie, ces frais seront remboursés.
Si vous avez une anaphylaxie connue, il existe une procédure spéciale. Votre médecin généraliste peut vous adresser à un allergologue dans un hôpital reconnu. Pour ce circuit spécial également, aucune facture ne peut être envoyée à la mutuelle ou à la personne vaccinée.

Retour en haut de page