AccueilInfos et actualitésCommuniqués de presseCommuniqués de presse (2011)

7ème Baromètre MC de la facture hospitalière

La différence entre la facture en chambre individuelle et la facture en chambre commune (chambre double comprise) continue de s’accroître.

01/12/2011 - La facture globale du patient a encore diminué. C’est ce que révèle le baromètre de la facture hospitalière, réalisé chaque année par la Mutualité chrétienne (MC). Cependant, la différence entre la facture en chambre individuelle et la facture en chambre commune (chambre double comprise) continue de s’accroître et atteint 970 euros. Pour réduire cet écart, la MC demande à nouveau de limiter les suppléments d’honoraires et de rendre le choix de la chambre individuelle plus explicite. Par défaut, le coût de la chambre commune est d’application.

Un séjour à l’hôpital coûte en moyenne 282 euros en chambre commune et 1.250 euros en chambre individuelle en 2010. L’hospitalisation en chambre privée coûte donc 4 fois plus cher qu’une hospitalisation en chambre commune.

Cette grande différence de coût à charge du patient est imputable pour 75% aux suppléments d’honoraires (soit le montant que les médecins facturent en plus du tarif officiel) (cf. graphique 4 du dossier de presse). Autrement dit, pour un même traitement auprès d’un même médecin, un patient payera plus qu’un autre, uniquement sur base de son choix de chambre.

Un quart de la différence de la facture est à attribuer aux suppléments de chambre. Ces suppléments sont supprimés depuis 2010 en chambre à deux lits. Les suppléments de chambre en chambre individuelle sont justifiés par le service additionnel qui est offert au patient.

La différence entre les factures des deux types de chambre s’accroît chaque année. En 2005, elle était encore de 752 euros. En 2010, elle s’élève à 970 euros. Entre 2009 et 2010, la différence a augmenté de 7%. « Le choix de la chambre n’a jamais eu autant d’impact. Cette évolution doit absolument être maîtrisée » déclare Jean Hermesse, secrétaire général de la MC.

Les augmentations à charge des patients ne sont cependant pas uniformes. Ainsi on observe de très fortes augmentations dans un petit groupe d’hôpitaux qui majorent systématiquement le coût d’un séjour en chambre individuelle (Top 10 : cf. tableau 2 ). Jean Hermesse : « Ils s’adressent explicitement aux patients qui ont les moyens. Cela nous conduit vers une médecine de classe, ce que nous ne pouvons pas tolérer ».

Dans un plan d’actions en sept points, la Mutualité chrétienne plaide pour une limitation des suppléments d’honoraires en chambre individuelle à 100% du tarif officiel. La MC demande aussi que le choix d’une chambre commune soit acté pour chaque patient par défaut, sauf si ce dernier fait explicitement le choix d’une chambre individuelle. Jean Hermesse : « Nos membres nous signalent régulièrement avoir été soumis à une pression pour choisir une chambre individuelle. Le patient est vulnérable. Afin de ne pas compromettre sa relation avec le médecin, il est alors poussé à choisir une chambre individuelle c’est-à-dire le type de chambre le plus cher. Pourtant, le choix d’un type de chambre ne peut en aucun cas influencer la qualité des soins. »

A ses membres qui doivent être hospitalisés, la MC conseille de s’informer au préalable à propos du coût de leur traitement (voir notamment notre module de comparaison des tarifs des hôpitaux) et d’examiner attentivement la déclaration d’admission de l’hôpital. Si nécessaire, les membres MC peuvent également demander conseil auprès de leur conseiller mutualiste, tant avant leur hospitalisation qu’après, pour faire vérifier leur facture d’hospitalisation.

Plus d'infos

  • Anne Cornez, chargée d’études MC – anne.cornez@mc.be

Le dossier de presse