AccueilInfos et actualitésCommuniqués de presseCommuniqués de presse (2012)

La facture hospitalière dérape pour plusieurs milliers de Belges

Le coût d'une hospitalisation est resté stable l'an dernier, même si 10.000 Belges paient encore plus de 5.000 euros chaque année. Après analyse de deux millions de factures hospitalières, la Mutualité chrétienne (MC) pointe les quatre facteurs de risque qui font grimper la facture.

Bruxelles, le 29 novembre 2012. Le coût d'une hospitalisation est resté stable l'an dernier, même si 10.000 Belges paient encore plus de 5.000 euros chaque année. Après analyse de deux millions de factures hospitalières, la Mutualité chrétienne (MC) pointe les quatre facteurs de risque qui font grimper la facture.

Grâce à un tout nouveau module en ligne, les patients peuvent opérer des choix éclairés. La MC propose également des mesures pour que cette facture hospitalière soit accessible à tous. «Etre malade ne devrait jamais vider le portefeuille du patient», souligne Jean Hermesse, secrétaire général de la MC.

Le 8e baromètre hospitalier de la MC

Le 8e baromètre hospitalier de la MC annonce plusieurs bonnes nouvelles. Grâce aux mesures prises par les autorités, le prix de l’hospitalisation est resté stable en 2011. Ainsi, le coût moyen d’une hospitalisation en chambre individuelle s’élève à 1.312 euros. La personne qui séjourne en chambre commune ou à deux lits a même payé 10 euros de moins qu’en 2010, soit 295 euros.

La stabilisation de la facture est due au meilleur remboursement du matériel (pontage vasculaire en plastique ou vis par exemple). Mais cet effet est réduit à néant dans les chambres individuelles en raison des suppléments d’honoraires. Le baromètre pointe du doigt plusieurs points sombres. Jean Hermesse : « Trop de personnes ont encore une mauvaise surprise en découvrant leur facture d’hospitalisation. Un patient sur six paie plus de 1.000 euros, soit 260.000 Belges. Et un patient sur 25 paie plus de 2.000 euros. Des soucis de santé conduisent encore et toujours, dans notre pays, à des soucis de portefeuille. »

C'est pourquoi la MC a examiné de plus près les facteurs susceptibles de faire déraper la facture hospitalière. Ces facteurs sont formulés sous forme de situations vécues par le patient.

  1. Vous optez pour une chambre individuelle dans un hôpital qui facture des suppléments d’honoraires excessifs. Certains hôpitaux facturent des suppléments d’honoraires de l’ordre de 200 à 400 %, soit 2 à 4 fois le tarif officiel Inami.
  2. Vous optez pour une chambre commune ou à deux lits dans un hôpital qui facture encore des suppléments d’honoraires. 17 hôpitaux belges pratiquent encore des suppléments d’honoraires dans ce type de chambre, les 99 autres ne le font plus.
  3. Vous souffrez d’une pathologie qui nécessite la prise de médicaments non remboursés par l’assurance maladie, par exemple des antidouleurs. 5 % des patients paient plus de 100 euros pour leurs médicaments, 1 % plus de 1.000 euros.
  4. Votre médecin utilise pour l’intervention du matériel qui n’est pas remboursé par l’assurance maladie. Ce coût a augmenté de 37 % en un an.

Conseils aux patients, recommandations aux autorités

La MC invite les gens à poser des choix en étant pleinement conscients des tarifs. Le choix du médecin, de l’hôpital et du type de chambre est déterminant pour la facture finale. Pour cela, les patients peuvent se baser sur le tout nouveau module « hôpitaux » du site web de la MC. Il est possible d’y comparer les tarifs de tous les hôpitaux belges.

Pour les tickets modérateurs, qui font partie de la facture, il existe un plafond : le maximum à facturer (MAF). Ces dernières années, les autorités ont adopté différentes mesures visant à maintenir la facture sous contrôle. Mais, selon la MC, de nouveaux efforts peuvent et doivent encore être faits pour que la facture hospitalière soit accessible à tous les patients. Sans quoi le risque est grand de se retrouver dans un système de soins de santé avec des hôpitaux 5 étoiles d’une part et des hôpitaux « ordinaires » d’autre part. Dans son plan articulé en 6 mesures, la MC propose notamment de limiter les suppléments d’honoraires dans les chambres individuelles. Surtout dans le cas d’accouchements où les parents optent généralement, pour des raisons bien compréhensibles, pour une chambre individuelle.

Plus d'infos

Marie Strowel, responsable Marketing et Communication, marie.strowel@mc.be

Téléchargement


Voir aussi


Mes avantages