AccueilInfos et actualitésCommuniqués de presseCommuniqués de presse (2012)

Une meilleure qualité des soins dans les hôpitaux et les maisons de repos !

Plus de 250 représentants des hôpitaux et des maisons de repos et de soins francophones et germanophones se sont réunis aujourd’hui dans le cadre d’un congrès visant à mettre en place une stratégie de renforcement durable de la qualité des soins.

Bruxelles, 5 octobre 2012. Plus de 250 représentants des hôpitaux et des maisons de repos et de soins francophones et germanophones se sont réunis aujourd’hui dans le cadre d’un congrès visant à mettre en place une stratégie de renforcement durable de la qualité des soins. Organisatrices de ce congrès, la Fédération des Institutions Hospitalières (FIH), la Fédération Nationale des Associations Médico-Sociales (FNAMS) et la Mutualité chrétienne (MC) y ont plaidé pour la mise en place d’un système de d’évaluation de la qualité des soins, financé par les autorités.

Le système belge de soins de santé peut s'enorgueillir d’être l’un des meilleurs au monde. Mais ceci ne l’empêche pas de faire face à des défis importants. Car les attentes des patients et de la société face aux professionnels de la santé ne cessent d’augmenter : demande d’accès aux innovations de pointe toujours plus coûteuses, refus de l’erreur médicale ou des limites de la médecine, exigence de transparence sur les moyens et les résultats, prise en charge des troubles psycho-sociaux dans un contexte de paupérisation, prise en charge humaine toujours plus personnalisée…

Pour les maisons de repos et de soins, un autre défi s'ajoute aux précédents : créer suffisamment de places, tout en garantissant la qualité de vie des résidents. Dans un tel contexte, une question se pose avec urgence : comment continuer à garantir, demain, un accès pour tous à des soins de haute qualité ?

Un système de gestion et d’évaluation transparente de la qualité des soins

Les acteurs belges et étrangers présents au congrès ont reconnu les vertus d’un système de gestion et d’évaluation transparente de la qualité dans les institutions. Les points suivants ont particulièrement retenu leur attention :

  • Le résident/patient au centre de la démarche
  • Un cadre de travail plus attrayant pour les travailleurs
  • Des institutions plus performantes
  • Des résultats connus et une communication transparente avec les utilisateurs et les partenaires professionnels.

Au nord du pays, l’accréditation et la transparence des indicateurs se mettent en place sous la tutelle de la Communauté flamande. En Wallonie et à Bruxelles, un système de gestion intégrale de la qualité pourrait également être développé avec tous les partenaires concerné. Il s’inspirerait des mêmes axes de travail, à savoir une réflexion intégrée sur les indicateurs de qualité et un mécanisme d’évaluation externe des performances.

Pour la FIH, la FNAMS et la MC, « il est essentiel que le processus d’élaboration de ce système et ses outils soient construits avec les acteurs de terrain et tienne compte des spécificités propres à chaque secteur ». En guise de conclusion, les organisations partenaires ont lancé un appel à un soutien des autorités : « La mise en place d’un tel système nécessite des investissements importants. Pour couvrir ces surcoûts, nous demandons un financement public. »

Plus d’infos

Pierre Smiets, Directeur de la FIH, 0477 51 49 14
Olivier de Stexhe, Directeur de la FNAMS, 0478 37 71 43
Dr. Xavier de Béthune, Coordinateur des initiatives de Qualité à la MC, 0496 50 29 88