AccueilInfos et actualitésCommuniqués de presseCommuniqués de presse (2012)

Suppléments d’honoraires interdits en chambre à deux lits : une réelle avancée sociale

La ministre des Affaires sociales et de la Santé, Laurette Onkelinx veut en finir avec les suppléments d’honoraires dans les chambres communes et à deux lits. La Mutualité chrétienne (MC) se montre très satisfaite.

Bruxelles, le 11 juin 2012. La ministre des Affaires sociales et de la Santé, Laurette Onkelinx veut en finir avec les suppléments d’honoraires dans les chambres communes et à deux lits. Une vingtaine d’hôpitaux appliquent encore de tels suppléments d’honoraires. La Mutualité chrétienne (MC) se montre très satisfaite : « Ceci constitue l’aboutissement des actions que nous menons depuis des années pour diminuer le prix des chambres communes et à deux lits, confirme Jean Hermesse, secrétaire général de la MC. Une réelle avancée sociale mais qui ne doit pas nous faire oublier que le problème des suppléments d’honoraires élevés dans les chambres individuelles persiste. »

La Ministre des Affaires sociales et de la Santé, Laurette Onkelinx a fait savoir ce matin qu’elle soumettrait au Conseil des ministres de ce vendredi un projet de loi visant à supprimer les suppléments d’honoraires dans les chambres communes et à deux lits. Seule une minorité d’hôpitaux appliquent encore de tels suppléments. En moyenne, le montant des suppléments d’honoraires dans ces hôpitaux varie de 60 à 100 euros, selon la dernière enquête baromètre de la Mutualité chrétienne.

« La suppression des suppléments d’honoraires dans les chambres communes et à deux lits constitue une nouvelle étape vers une meilleure accessibilité financière des admissions à l’hôpital. Mais cela ne doit pas nous faire oublier que le plus gros problème reste les suppléments d’honoraires élevés dans les chambres individuelles », répète Jean Hermesse, secrétaire général de la MC. Sur une facture moyenne de 1250 euros dans ce type de chambre, les suppléments d’honoraires représentent quasi la moitié, soit 644 euros. Le séjour dans une chambre individuelle reste donc encore trop cher, très certainement dans le cas par exemple d’un accouchement où le choix d’une chambre individuelle est plus que compréhensible. « C’est pourquoi nous souhaitons limiter les suppléments d’honoraires à 100% du tarif officiel », conclut Jean Hermesse.

Plus d'infos

Contact : Marie Strowel, responsable Marketing et Communication MC, marie.strowel@mc.be

Voir aussi


Mes avantages