AccueilInfos et actualitésCommuniqués de presseCommuniqués de presse (2013)

Garde d’enfants malades : la MC dénonce les promesses non tenues


Bruxelles, le 3 avril 2013. Depuis de nombreuses années, les autorités promettent la création d’emplois pour couvrir les demandes croissantes de gardes d’enfants malades.

Bruxelles, le 3 avril 2013. Depuis de nombreuses années, les autorités promettent la création d’emplois pour couvrir les demandes croissantes de gardes d’enfants malades. Mais à ce jour, quasiment rien n’a été fait. Estimant qu’elle ne pouvait plus attendre, la Mutualité chrétienne (MC) renforce son service de garde d’enfants malades en partenariat avec des services spécialisés et demande aux autorités de respecter leurs engagements.

Que vous soyez parents (employés ou indépendants) ou employeurs, vous avez tous été confrontés un jour à la question de la garde d’un enfant malade. Et donc à l’urgence de devoir réorganiser votre journée de travail dans la précipitation, donner ou prendre congé faute d’une autre solution…

A l’écoute de ses membres et des professionnels de la petite enfance, la Mutualité chrétienne (MC) renforce son service de garde d’enfants malades pour répondre à un besoin de société. « Alors que la déclaration de politique de la Communauté française prévoyait 500 nouveaux emplois pour y remédier, quasiment rien n’a été fait jusqu’ici, explique Alda Greoli, secrétaire nationale de la Mutualité chrétienne. Le besoin est pourtant largement relayé tant par les représentants des travailleurs et des employeurs que par les services qui organisent l’accueil de la petite enfance.»

Une réponse à des besoins largement non couverts

La création d’emplois dans ce secteur participerait pourtant, de manière utile et efficace, à la relance des politiques économiques et d’emplois. Sur le terrain, certaines initiatives communales ou associatives existent déjà. Elles sont subventionnées par les pouvoirs publics, en particulier au travers du dispositif des aides à l’emploi (APE en Région wallonne et ACS à Bruxelles). « Mais les besoins restent largement non couverts. Avec le risque de suppression du Fonds d’Equipements et de Services Collectifs (FESC), ce dispositif basé sur une cotisation patronale dont les moyens seront prochainement transférés vers les communautés, le danger est grand de fragiliser encore plus l’équilibre financier de certains services existants, ajoute Alda Greoli. La pérennisation des services est donc pour nous un enjeu fondamental. »

Estimant qu’elle ne pouvait plus attendre, la MC a conclu un nouveau partenariat avec les services spécialisés de la FASD (Fédération de l’Aide et des soins à domicile) et de la FSMI (Fédération des Services maternels et infantiles) de Vie Féminine. Grâce à ce partenariat, trois nouveaux services ont vu le jour en 2013, permettant la création de 40 nouveaux emplois pour environ 3 800 jours de garde supplémentaires. Au total, les 12 services de garde d’enfants malades partenaires de la Mutualité chrétienne représentent aujourd’hui 115 équivalents temps plein, soit 200 salariés.

La garantie de prestations de qualité

En contactant le 0800 10 9 8 7 ou via www.mc.be/garde-enfant-malade, le parent est orienté vers l’un des 12 services spécialisés partenaires de la MC, répartis sur l’ensemble du territoire francophone et germanophone. Ces services répondent dans l’heure aux demandes de garde grâce à une accessibilité téléphonique assurée 7j/7, 24h/24.

La qualité des prestations est garantie grâce à des puéricultrices formées et encadrées par des structures compétentes (FASD et FSMI), ayant l’expertise de la petite enfance et de l’aide et des soins à domicile. Ces services sont ouverts à tous mais les membres de la MC voient leur facture entièrement couverte pour une durée de 10 jours, par enfant et par an.

Tout en invitant les autorités à mieux respecter leurs engagements, la MC et ses partenaires témoignent, en renforçant leur service de garde d’enfants malades, de leur volonté de répondre aux besoins de santé et de bien-être de la population mais aussi de soutenir le développement économique des régions et communautés.

Plus d'infos

Marie Strowel, responsable Communication et Marketing, marie.strowel[at]mc.be.