AccueilInfos et actualitésCommuniqués de presseCommuniqués de presse (2017)

28/03/2017 - Sécurité tarifaire chez le médecin jusque fin 2017 !


Hier soir, les mutualités et les représentants de médecins réunis au sein de la Commission nationale médico-mutualiste ont conclu un accord tarifaire pour le reste de l’année en cours. Les patients bénéficieront ainsi d’une sécurité tarifaire chez leur médecin (à condition qu’il soit conventionné et qu’il respecte les tarifs négociés). « Cet accord nous donne le temps nécessaire pour mener à bien, dans les mois à venir, des réformes plus que nécessaires. », déclare Jean Hermesse, Secrétaire général de la Mutualité chrétienne (MC).

L’accord actuel conclu entre mutualités et représentants des médecins devait couvrir 2016 et 2017. Il a toutefois été remis en question après que certains représentants de médecins aient entamé une procédure pour le dénoncer suite aux économies imposées par le gouvernement. « Dès le début, les mutualités se sont également opposées à ces économies supplémentaires », précise Jean Hermesse. « Cette mesure unilatérale prise par le gouvernement a sérieusement pesé sur les négociations entre mutualités et représentants de médecins. Elle est également responsable du retard accumulé dans les discussions autour des réformes à réaliser. »

Ces dernières semaines, l’intense concertation menée entre tous les acteurs a finalement débouché sur un nouvel accord. Celui-ci vise notamment une exécution plus rapide des mesures liées à la nomenclature et les dispositions légales relatives au retrait ou à la résiliation d’accords ont également été clarifiées.

Les médecins conventionnés s’engagent à respecter les tarifs convenus jusqu’à la fin de l’année. « Pour le patient, c’est une excellente chose », se félicite Jean Hermesse. « Sans accord, tous les médecins pouvaient fixer librement leurs tarifs. Bien évidemment, nous sommes satisfaits que les représentants de médecins se soient montrés prêts à aboutir à un résultat. »

Dans les prochains mois, mutualités et représentants de médecins travailleront à une nouvelle réforme du modèle de concertation. Jean Hermesse : « Il s’agit, entre autres, d'une révision de la nomenclature, de la problématique des suppléments d'honoraires, de la réforme du système d’accréditation, des postes de garde de généralistes et d'eHealth. C’est dans l’intérêt du patient que nous trouvions un consensus sur ces matières de manière constructive. »

Plus d'infos

  • Joëlle Delvaux ou Jean-François Bodarwé - Pôle presse – presse@mc.be