Besoin d'aide ? Chattez avec nous !

AccueilInfos et actualitésCommuniqués de presseCommuniqués de presse (2018)

De plus en plus de jeunes se soumettent à des tests de dépistage de la chlamydia


La chlamydia est l’infection sexuellement transmissible (IST) la plus souvent diagnostiquée. Et les IST touchent principalement les jeunes. Parmi les femmes âgées de 18 à 25 ans, 8,5% ont subi un test de dépistage de la chlamydia en 2017. Chez les hommes du même âge, ils sont 3,5%. Plus d'un test sur sept donne un résultat positif. Cela ressort clairement des chiffres de la MC. Les jeunes se soumettent de plus en plus à un test. Mais on estime que la chlamydia touche de 3 à 5% des jeunes adultes.

En 2012, un peu moins de 11.000 hommes et femmes âgés de 18 à 25 ans ont subi un test de dépistage de la chlamydia (chiffres des membres de la MC). Cinq ans plus tard, il y en a presque 18 000, soit une augmentation de 63%. « Il s'agit évidemment d'une évolution positive », déclare Elisabeth Degryse, Secrétaire nationale de la Mutualité chrétienne. « La chlamydia est très contagieuse. Mais aussi généralement asymptomatique. Beaucoup de gens ne se rendent donc pas compte qu'ils en souffrent. »

Dans le cas contraire, les symptômes tels que des douleurs en urinant, douleurs dans le bas ventre ou durant des relations sexuelles, pertes génitales anormales, écoulement anormal du pénis ou des saignements irréguliers, n’apparaissent qu’une à trois semaines après la contamination.

Les conséquences de l'infection

En l'absence de traitement, l'affection peut entraîner de graves complications, tels que des troubles urinaires, une infection de l’utérus, des trompes de Fallope ou des parties génitales, ou encore la stérilité. De plus, la chlamydia se transmet très facilement lors de rapports sexuels non protégés. C'est pourquoi il est si important de se faire tester en cas de rapports sexuels non protégés. On peut toutefois facilement s’en débarrasser avec des antibiotiques.

Prévention

La chlamydia peut être évitée grâce à des rapports sexuels protégés. « La prévention des infections sexuellement transmissibles est un sujet important pour la MC. Nous offrons à nos membres le remboursement des préservatifs à hauteur de 40 € par an et par personne. Et comme les jeunes sont particulièrement concernés par la transmission des IST, nous avons adapté le mode de remboursement à ce public cible en particulier. Il suffit de prendre une photo du ticket de caisse avec son téléphone et de le renvoyer en complétant le formulaire en ligne afin d’être directement remboursé sur son compte », explique Elisabeth Degryse.

Entre mars et septembre, la MC a mené conjointement avec la Plateforme de Prévention Sida et Durex une campagne de prévention des IST. Plus de 3.000 demandes de préservatifs gratuits ont été enregistrées et plus de 650 téléchargements de demande de remboursement online ont été enregistrés sur le site www.mc.be/ist.
« Il est intéressant de constater que grâce à des reportages réalisés par des médias fin septembre et un service adapté à nos membres, les demandes de remboursement en ligne ont été multipliées par trois, ajoute Elisabeth Degryse. Preuve en est que la prévention et la promotion de la santé sont efficaces. »

Pour plus d'informations

Élodie Debrumetz : elodie.debrumetz@mc.be - 0497/23.67.67