AccueilInfos et actualitésCommuniqués de presse2021

Revenir à la vie active plus rapidement avec un coordinateur « Retour au travail »

Un encadrement intensif des personnes avec un problème de santé et qui manifestent le souhait de reprendre volontairement le travail permet de raccourcir de 22 jours en moyenne l’incapacité de travail. Cela a été démontré par un projet-pilote mené par la Mutualité chrétienne. « Et, de surcroît, un travail épanouissant ayant des effets positifs sur la santé, nous croyons pleinement à la valeur ajoutée des coordinateurs «Retour au travail» et nous apportons notre entière coopération pour faire du projet un succès », déclare Elisabeth Degryse, Vice-Présidente de la MC.

Aujourd'hui, le ministre Frank Vandenbroucke a lancé le trajet de retour au travail, une initiative de grande envergure pour aider les personnes ayant des problèmes de santé depuis longtemps à réintégrer le travail. A partir de 2022, une quarantaine de coordinateurs «Retour au travail» les guideront de manière intensive pour un retour vers un emploi adapté à leurs souhaits, besoins et à leurs possibilités. En 2023, le nombre de coordinateurs sera porté à soixante. Ces coordinateurs interviendront au sein des mutualités dans des équipes pluridisciplinaires de médecins-conseils, kinésithérapeutes, infirmiers, ergothérapeutes et psychologues.

Le nombre de personnes avec un problème de santé atteint un pic. Près de 500 000 sont restées chez elles depuis plus d'un an à la suite d'une maladie ou d'un accident. Il y a souvent un lien avec le travail. Plus de la moitié des personnes interrogées lors d'une récente enquête de la MC pensent que leur travail est (en partie) responsable de leur incapacité.
Cela dit, de nombreuses personnes ayant des problèmes de santé souhaitent reprendre le travail, mais rencontrent des obstacles. Bientôt, les coordinateurs « Retour au travail » offriront un soutien supplémentaire dans ce domaine aux personnes qui le souhaitent.

En étroite collaboration avec des équipes pluridisciplinaires de médecins-conseils, kinésithérapeutes, infirmiers, ergothérapeutes et psychologues, ces coordinateurs renforceront spécifiquement l'accompagnement des personnes avec des problèmes de santé qui expriment le souhait et peuvent reprendre le travail. Ensemble, ils examineront les possibilités et les attentes. Le coordinateur « Retour au Travail » assurera les contacts nécessaires avec, par exemple, le médecin du travail, le médecin traitant, l’employeur, le service externe de prévention et de protection au travail, le Forem, etc.

« L'objectif est que les coordinateurs « Retour au travail » se mettent rapidement en contact avec les personnes qui indiquent vouloir reprendre le travail et cherchent avec elles des solutions. Cela augmente les chances de réussite et évite aux gens de se retrouver dans un cercle vicieux » explique Elisabeth Degryse.

Un projet-pilote au sein de la MC montre qu'un encadrement rapide et intensif a un effet positif visible. Grâce à l'utilisation d'un profil similaire à celui du coordinateur « Retour au Travail », les personnes rencontrant des problèmes de santé ont repris le travail 22 jours plus tôt en moyenne. La MC a également identifié une diminution de 22% des rechutes chez les personnes guidées de cette manière. Et parmi les personnes qui ont repris le travail à temps partiel, 14 % ont fait le pas vers un retour au travail à temps plein.

« Les résultats de notre projet-pilote renforcent notre conviction que les coordinateurs « Retour au Travail » feront une réelle différence », poursuit Elisabeth Degryse. « Travailler a un effet positif sur la santé. Notamment si ce travail offre un réseau social sur lequel s’appuyer, et donne un sens à la vie et la satisfaction de pouvoir se rendre utile à la société. Dans la mesure du possible, les personnes en incapacité de travail sont heureuses de retourner au travail. Il est important que nous leur donnions toutes les chances de le faire. Bien sûr, cela nécessitera une approche globale. La réinsertion est un aspect de la problématique, mais c'est encore mieux d'empêcher les gens de tomber en incapacité de travail. Il faudra aussi miser plus que jamais sur le bien-être au travail. Nous ne devons jamais perdre de vue le fait que les gens ne travaillent pas uniquement pour gagner de l'argent.».

Plus d'infos

Elodie Debrumetz - responsable presse MC : 04 97 23 67 67