AccueilLa MCQui sommes-nous ?Notre histoire

Histoire de la Mutualité chrétienne en quelques dates


La Mutualité chrétienne a plus de 100 ans. Sa ligne du temps est ponctuée de plusieurs dates et années clés : les changements, les créations d'avantages et de services, les extensions de l'assurance obligatoire...

Historique

  • 1851 (3 avril) : le gouvernement belge soutient les sociétés de secours mutuels en leur accordant une reconnaissance légale... même si les conditions de cette reconnaissance sont tellement contraignantes qu'elles empêchent le développement de ces caisses.
  • 1898 (19 mars) : c'en est fini de la surveillance oppressante du pouvoir sur les mutualités. Les pouvoirs publics adoptent le principe de la « liberté subsidiée », reconnaissant aux organismes privés le droit d'organisation de la protection sociale. L'État continuera à soutenir et promouvoir les différentes mutuelles, en leur accordant des subventions.
  • 1906 (28 mai) : les sociétés mutualistes autonomes choisissent de se rassembler en fédérations afin de mieux organiser les services de mutation, de réassurance ainsi que les services médico-pharmaceutiques. L'Alliance nationale des Mutualités chrétiennes est reconnue par arrêté royal le 28 mai 1906. L'organisation nationale regroupe 57 fédérations, 90 896 membres en caisses de maladie et 277 105 membres en caisses de pension. Le premier Président national est Edouard de Pierpont. L'Alliance nationale organise un secrétariat permanent destiné à aider les fédérations dans leurs démarches, un service de mutation, un service de médecine spéciale... Elle oeuvre dans le domaine de la prévention des maladies contagieuses (tuberculose) et arbitre les désaccords entre les fédérations. Elle tente aussi d'introduire une certaine uniformisation administrative au sein des diverses structures mutualistes. Sociétés locales et fédérations conservent toutefois leur autonomie.
  • 1944 (28 décembre) : avec le vote de l'arrêté-loi du 28 décembre 1944 sur la sécurité sociale obligatoire, salariés et employeurs du secteur privé sont tenus de participer solidairement au financement de la sécurité sociale. Bien que l'assurance maladie devienne obligatoire, le patient reste libre de choisir son médecin, le médecin conserve sa liberté thérapeuthique et les gens sont libres de choisir leur mutuelle. Le système belge d'assurance maladie réussit donc à faire la synthèse entre l'obligation de l'assurance (pour la sécurité sociale de tous) et le respect des libertés.
  • 1947 : création du service de cures d'air.
  • 1948 (15 mai) : « En Marche », le bimensuel de la Mutualité chrétienne paraît pour la première fois. De nos jours, il est toujours diffusé gratuitement à tous les membres MC de Wallonie et de Bruxelles, soit plus de 460 000 exemplaires toutes les deux semaines !
  • 1956 : création de l'« UCP », l'Union chrétienne des Pensionnés (aujourd'hui appelée énéo). Ce mouvement social voit le jour avec pour objectif d'encourager la participation et l'engagement des aînés dans la vie sociale, culturelle, économique et politique.
  • 1961 : création de l'Association chrétienne des Invalides et Handicapés (qui deviendra plus tard l'association Altéo, mouvement des personnes malades, valides et handicapées). L'année 1961 voit aussi apparaître Intersoc : organisateur des séjours mutualistes (vacances familiales des membres de la MC).
  • 1963 : la Réforme de l'assurance maladie obligatoire (loi Leburton) met en place une procédure de concertation entre les mutualités et le corps médical. Mutualités et syndicats médicaux négocient la mise en place de la nomenclature, le niveau des honoraires, les modalités de paiement, l'amélioration des remboursements... 
  • 1964 : extension de l’assurance maladie obligatoire aux indépendants (pour les gros risques) et accord de collaboration avec la Croix Jaune et Blanche.
  • 1965 : extension de l’assurance maladie obligatoire aux fonctionnaires.
  • 1967 : extension de l’assurance maladie obligatoire aux handicapés physiques.
  • 1968 : extension de l’assurance maladie obligatoire aux handicapés mentaux.
  • 1969 : extension de l’assurance maladie obligatoire aux employés de maison, étudiants, ecclésiastiques et à toutes les « personnes non encore protégées ».
  • 1971 : le service des cures d'air devient « Jeunesse & Santé (asbl) ». L'organisation de jeunesse est un mouvement soutenu par la Mutualité chrétienne. Elle se veut porte-parole des jeunes dans leur environnement depuis plus de 40 ans.
  • 1976 (4 décembre) : le service « éducation à la santé » voit le jour lors du congrès de l'ANMC sur le fonctionnement des comités locaux et l'éducation à la santé.
  • 1979 (29 mai) : création de « Solival asbl » qui a pour objectif de favoriser l'autonomie et le maintien à domicile de la personne par l'intermédiaire d'aides techniques. Active depuis plus de 40 ans, elle est financée exclusivement par la Mutualité chrétienne et l'Agence Wallonne pour l'Intégration des Personnes Handicapées (AWIPH).
  • 1982 : le centre d'informations et d'éducation à la santé devient « Infor Santé ».
  • 1986 : création du service d'aide médicale urgente à l'étranger : Eurocross, lors du congrès annuel de l'ANMC.
  • 1992 : la loi du 6 août 1990 impose l'organisation d'élections sociales en vue d'assurer une participation démocratique des affiliés dans la gestion des mutualités. Celles-ci ont lieu pour la première fois en 1992.
  • 1995 : mise en place d'un système de responsabilisation financière des mutualités. Les moyens financiers de l'assurance maladie sont partiellement partagés entre les mutualités. De ce fait, les mutualités elles-mêmes sont en partie financièrement responsables lorsque les dépenses médicales de leurs membres s'avèrent plus élevées que le budget qui leur a été attribué.
  • 2000 (1er janvier) : la Mutualité chrétienne étend son offre en proposant une série d'assuranceshospitalisationfacultatives via la société mutualiste Solimut.