Durant votre période d’incapacité, vous toucherez normalement votre pécule de vacances. Cependant, ne considérez pas ce montant comme un « supplément » (comme lorsque vous travailliez) car vous ne pouvez pas cumuler ce pécule et vos indemnités d’incapacité. 

Par exemple, s’il vous reste 5 jours de congés payés à prendre d’ici la fin de votre année, vous ne toucherez pas d’indemnités d’incapacité de travail pour ces 5 jours.

Remarque : les ouvriers et les chômeurs peuvent mentionner eux-mêmes sur l’attestation de vacances l’étalement souhaité des retenues des jours de vacances. Par contre, pour les employés, le décompte des jours de vacances est effectué en décembre ou lors de la dernière période de paiement de l'année de vacances. Soyez vigilant !

Attestation de vacances

Votre mutualité ne paie pas d'indemnités d’incapacité de travail pour les jours de vacances que vous ne pourrez pas prendre et pour lesquels vous avez reçu un pécule de vacances : vous devez donc l’informer du nombre de jours de vacances qu’il vous reste au moyen d’une attestation de vacances. Cette attestation (fournie par la MC avec une lettre d’accompagnement) doit être complétée par l'employeur et/ou l'institution de paiement des allocations de chômage.

Les jours de vacances concernés sont :

  • les jours de vacances légaux ;
  • les jours de vacances complémentaires avec paiement d'un pécule de vacances ou d'un salaire ;
  • les jours de vacances accordés via une convention collective de travail (liant généralement les parties).

Important : si vous ne transmettez pas votre attestation de vacances à votre mutualité, une retenue automatique de 24 jours d'indemnités sera effectuée au cours du mois de décembre de l'année de vacances concernée. Renvoyez toujours l'attestation de vacances dûment complétée à la mutualité. Vous éviterez ainsi une retenue sur vos indemnités en fin d’année.

Pour plus d’informations, contactez votre conseiller mutualiste ou notre centre d’appels gratuits au 0800/10 9 8 7.

Voir aussi