AccueilMa situationMaladie ou accidentIncapacité de travailVos témoignages

Difficultés administratives et financières

Témoignages :

L’angoisse est toujours là. Les nouvelles factures, des rappels, des papiers et encore des papiers : le mazout, l’électricité, l’eau, l’assurance, les examens médicaux. On est le 15 du mois, et on est déjà à sec. Georges, 46 ans

J’étais mal informé et je ne le savais pas. C’est mon mea culpa. A cause de cela, j’ai laissé les dettes s’accumuler et je me suis retrouvé dans le rouge en permanence. Victor, 35 ans

Je suis atteinte de fibromyalgie, diagnostiquée depuis 3 ans, en invalidité. Cette maladie entraîne de lourdes conséquences financières : je ne peux plus travailler, les soins sont coûteux et je ne les fais pas par manque d'argent... Valérie, 42 ans

Je n’ai pas eu le sentiment d’être larguée, même si j’ai eu peu d’aide. N’empêche qu’il faut s’accrocher. Naïma, 50 ans

Je suis invalide car borderline et souffrant d'anxiété grave chronique depuis 2 ans. Ma maladie était latente et supportable au début. Maintenant, elle ne l’est plus, et il a fallu arrêter de travailler car les relations avec autrui sont chaotiques, ingérables. On finit par se renfermer. A cela s'ajoute la pauvreté. La réalité est catastrophique car on vit dans la précarité au point qu'on ne sait pas se soigner. Un rdv chez un psychiatre, c'est un supplément d'honoraire de 30 euros facilement. A ce prix-là, j'y allais 2 fois par mois et je n'y vais plus qu'une fois maintenant. Olivier, 45 ans

J’ai déjà une prothèse de la hanche gauche et de l'épaule droite. Aujourd'hui, j'ai fait une seconde infiltration de la hanche car douleurs dues à l'arthrose, et mon épaule m'est aussi douloureuse. Les médecins ne m'ont pas caché que mon avenir proche se fera à l'hôpital pour la pose de nouvelles prothèses. Je ne travaille plus depuis mars 2013. Mes indemnités ne sont pas très élevées et mes frais médicaux ne cessent d'augmenter. Olga, 52 ans

Ce n’est pas évident… 30% en moins, c’est clair que ça fait mal : ma femme travaille mais mon fils pas et il a des problèmes de santé… En plus de cela, il faut payer les frais médicaux, les opérations, les dépenses de la vie de tous les jours… Heureusement, qu’on a ces assurances ! Thierry, 56 ans

Voir aussi