AccueilMa situationMaladie ou accidentMaladie chroniqueVos témoignages

Annie, atteinte de fibromyalgie : « J’ai réappris à écouter les oiseaux chanter »

Annie est atteinte de douleurs depuis l’enfance. Depuis quelques années, les médecins ont mis un nom sur ses symptômes : la fibromyalgie. Malgré les douleurs chroniques et l’influence de celles-ci sur sa vie sociale, elle continue de voir la vie du bon côté et a réappris à vivre avec sa maladie.

Le témoignage d'Annie

D’autres personnes atteintes de fibromyalgie témoignent

Karine

Je suis très à l’écoute de mon corps et veille à alterner les périodes d’activité et de repos de manière la plus harmonieuse possible. J’ai repris mon travail de formatrice mais j’ai dû abandonner mon temps plein pour un mi-temps que je preste essentiellement en matinée. Je me rends compte que ce rythme est encore trop fatigant et je vais demander si je peux commencer plus tard le matin pour pouvoir pratiquer mes exercices physiques et étirements avant d’aller au travail. J’en ai vraiment besoin et au retour, en général, je m’effondre de sommeil…

Martine

Pour me soigner, je prends le minimum de médicaments afin d’éviter les effets secondaires et les risques de dépendance. Par contre, je me suis tournée vers des thérapies douces comme la micro-kinésithérapie, le yoga, la relaxation, l’aromathérapie… Certaines thérapies coûtent cher mais elles me font du bien car elles soignent en même temps mon corps et ma tête. De même, les longues promenades et les séances de relaxation que je pratique chez moi régulièrement m’apaisent et me procurent un véritable bien-être. C’est comme cela que j’arrive à apprivoiser ma maladie…

Valérie

Il y a deux ans, j’ai commencé à ressentir des douleurs au cou, aux bras et aux épaules. S’en sont suivis des consultations chez des spécialistes et de nombreux examens pour exclure certaines pathologies comme l’arthrose, l’ostéoporose. Quand le diagnostic de fibromyalgie a été confirmé par le rhumatologue, je me suis effondrée. Je connaissais la maladie car ma maman en souffre aussi depuis de très nombreuses années. C’est terrible de me dire qu’à mon âge, je ne peux plus être active comme je voudrais. Depuis toute petite, je suis épileptique mais j’ai toujours essayé de mener une vie normale. Sans doute ai-je trop tiré sur la corde. Mon corps a dit stop. Il me fait souffrir en permanence.

Monique

Je souffrais depuis de longues années déjà de douleurs partout dans le corps mais au fil du temps, cela devenait de plus en plus dense et difficile à supporter. Au début, mon médecin me disait que c’était dans ma tête car il ne trouvait aucune lésion ni infection. J’ai eu l’occasion de lire un article sur la fibromyalgie qui m’a interpellée. J’ai alors consulté un rhumatologue qui a pris mes problèmes au sérieux et posé le diagnostic après divers examens. Avec le recul, je pense que le décès de mon mari a révélé et amplifié la maladie qui s’annonçait. Avec les années, j’ai appris à vivre avec la maladie, c’est-à-dire au jour le jour, en me ménageant, car on ne sait jamais comment on se sentira le lendemain, voire l’heure qui suit.

Dominique

Si la douleur et la fatigue ne me quittent plus depuis des années, du moins, j’ai appris à l’apprivoiser et à l’intégrer dans mon quotidien. Quand le corps ne suit plus, il est impossible de conserver toutes ses habitudes. J’ai donc dû accepter mes limites et découvrir de nouvelles manières de me réaliser. Je prends appui sur mes ressources. Je ne néglige aucune piste qui pourrait me faire du bien : techniques de détente et de relaxation, kinésithérapie, acupuncture, massages, exercices physiques doux, bains calmants, flottaison… J’ai aussi repensé mon mode de fonctionnement pour mieux planifier les activités, gérer mon temps, prévenir les situations de stress.