AccueilMa situationMaladie ou accidentMaladie chroniqueVos droits

Allocations pour handicap

Si votre maladie chronique constitue un handicap et a été reconnue comme tel, vous pouvez peut-être bénéficier d’allocations spécifiques de la part du SPF Sécurité Sociale. Certaines conditions d’âge, de domicile, de nationalité, de handicap et de revenus doivent être remplies.

Différentes allocations pour adultes

Les différentes allocations pouvant être octroyées aux personnes en situation de handicap sont les suivantes :

  • L’allocation de remplacement de revenus peut être octroyée dès 21 ans si votre handicap vous empêche de travailler, ou si vous travaillez mais que votre revenu professionnel est trop limité pour pouvoir vivre dignement.
  • L’allocation d’intégration peut être octroyée dès 21 ans si vous rencontrez des difficultés dans l’exécution d’activités quotidiennes (cuisiner, manger, vous laver, faire le ménage...). En d’autres termes, si votre handicap influence votre autonomie.
  • L’allocation pour l’aide aux personnes âgées peut être octroyée dès 65 ans si vous rencontrez des difficultés dans l’exécution d’activités quotidiennes (cuisiner, manger, vous laver, faire le ménage...). En d’autres termes, si votre handicap influence votre autonomie. Depuis le 1er janvier 2017, les personnes habitant en Flandre ne peuvent plus demander une allocation pour l’aide aux personnes âgées auprès du SPF Sécurité sociale. Dorénavant, elles doivent s’adresser à la caisse de soins (liée à leur mutualité) ou à la Vlaamse Zorgkas. Par contre, les personnes qui recevaient déjà une allocation pour l'aide aux personnes âgées du SPF et qui restent en Flandre n’ont aucune démarche à entreprendre. Leur dossier sera automatiquement transféré à leur caisse de soins.

Pour bénéficier d’une de ces allocations, il y a lieu d’introduire une demande d’allocations auprès de la DG personnes handicapées du SPF Sécurité sociale.

Pour ce faire, vous pouvez introduire une demande soit vous-même via la plateforme My handicap, soit auprès de votre commune ou du CPAS de votre commune, soit auprès du service social de votre mutualité ou auprès d’un assistant social de la DGPH.


Bon à savoir :

  • Nous vous invitons à signaler au SPF Sécurité sociale toute modification administrative, de vos revenus ou une éventuelle aggravation du handicap. Ces modifications lui permettront de reconsidérer votre droit aux allocations.
  • La perception d'allocations ouvre le droit, à certaines conditions, au bénéfice de droits et avantages sociaux.

Allocations familiales supplémentaires pour enfant handicapé

Si la maladie chronique de votre enfant âgé de moins de 21 ans constitue un handicap, vous pouvez peut-être demander un supplément d’allocations familiales.

Pour bénéficier de ce supplément, le médecin du SPF Sécurité sociale évalue le handicap ou l’affection de votre enfant en se basant sur trois critères (ou « piliers ») :

  1. Les conséquences physiques et mentales du handicap ou de l’affection
  2. Les conséquences du handicap pour la participation de l’enfant à la vie quotidienne (mobilité, faculté d’apprentissage, soins corporels...)
  3. Les conséquences du handicap pour la famille (traitement médical, déplacements nécessaires, adaptation de l’environnement...)

Le médecin du SPF accorde des points pour chaque pilier. Le montant du supplément d’allocations familiales dépend de la gravité des conséquences de l’affection. Ce supplément sera versé par votre caisse d'allocations familiales ou votre caisse d'assurances sociales.

Si vous estimez que votre enfant est atteint d’une affection occasionnant une diminution de ses aptitudes physiques ou mentales :

  • Introduisez une demande auprès de votre caisse d'allocations familiales ou de votre caisse d'assurances sociales.
  • Vous recevrez ensuite une lettre précisant les étapes suivantes.
  • Vous devrez ensuite compléter un questionnaire en ligne portant sur des données administratives ainsi que sur les conséquences concrètes du handicap. Vous pouvez solliciter l'aide d'un agent de l'administration communale ou du CPAS de votre commune pour compléter ce questionnaire. Les assistants sociaux de la DG Personnes handicapées du SPF et ceux du service social de votre mutualité se tiennent également à votre disposition pour tout renseignement et accompagnement.
  • Pour évaluer le handicap de votre enfant, un médecin du SPF convie votre enfant à un entretien.
  • Si le handicap de votre enfant est reconnu, le SPF en informe votre caisse d'allocations familiales ou d'assurances sociales qui versera les allocations familiales supplémentaires.

Bon à savoir

  • Le supplément est payé en même temps que les allocations familiales habituelles.
  • Ce supplément peut ouvrir, sous certaines conditions, certains droits à des avantages sociaux. N’hésitez pas à vous informer auprès du service social de votre mutualité.
  • Si vous trouvez que la situation de votre enfant a évolué et nécessite plus de soins, vous pouvez introduire une demande de révision auprès de votre caisse d'allocations familiales. Il est recommandé d’en parler à son médecin et de s’adresser à un assistant social de la DG Personnes handicapées ou du service social de votre mutualité avant d’introduire une demande de révision.
  • Si les difficultés de santé de votre enfant persistent, vous pourrez introduire dès ses 20 ans une demande d’allocations de remplacement de revenus et d’intégration auprès du SPF Sécurité sociale. Ces allocations pourront lui être octroyées à partir de l’âge de 21 ans. Outre les conditions d’âge, de résidence et de nationalité, le montant de ces allocations dépend de 3 critères : l’évaluation médicale (nombre de points), la situation familiale et les revenus du ménage.

Voir aussi


Téléchargement