AccueilVotre santéBien dans son corpsFonctionnement du corpsPrévenir et traiter les allergies

Quels sont les traitements possibles ?


Il existe différentes façons de traiter une allergie. Chaque réaction allergique peut nécessiter un traitement spécifique suivant le degré de gravité de celle-ci. L’asthme, par exemple, ne se traite pas comme n’importe quelle allergie.

L’éviction ou comment faire la chasse à l’allergène

Pour éviter que l’allergie ne se manifeste, l’une des méthodes les plus simples est d’éviter tout contact avec l’allergène, ou de supprimer l’allergène de l’environnement. Cela permet d’empêcher une aggravation progressive et c’est souvent un moyen de guérir sans avoir besoin de médicaments. Bien entendu, il faudra alors savoir exactement à quel allergène la personne allergique réagit, où et quand. Pour ce faire, votre médecin peut vous aider.

Le traitement médicamenteux

Si l’éviction de l’allergène ne suffit pas ou n’est pas possible, votre médecin pourra aussi vous conseiller un traitement médicamenteux.

Les médicaments les plus fréquents sont les antihistaminiques, qui empêchent la réaction allergique. Il est en général recommandé de les employer dès le début de l’allergie, voire de manière préventive si l’on sait que l’on va être en contact avec l’allergène. Il en existe différents types.

On peut aussi utiliser des corticoïdes, qui sont des anti-inflammatoires d’origine naturelle. Ils sont souvent utilisés en cas de rhinite.

Dans tous les cas, il faut consulter son médecin pour en savoir davantage et choisir le traitement adapté.

La désensibilisation

Fonctionnement

Comme l’allergie est une réaction inappropriée de l’organisme à une substance donnée, la désensibilisation va consister à habituer petit à petit l'organisme à celle-ci, pour éviter la réaction. Il faut bien sûr d’abord bien cerner l’allergène incriminé. Ensuite, concrètement, on donne régulièrement des doses de l'allergène - au départ minuscules -, afin de développer une tolérance. Au fur et à mesure, les doses sont augmentées jusqu'à la dose maximale tolérée par le patient. C'est la phase initiale du traitement. Ensuite, vient la phase d'entretien au cours de laquelle on administre, à intervalles réguliers, cette dose maximale tolérée.

Par ailleurs, l'action préventive de la désensibilisation permet d'éviter l'aggravation de la maladie chez les adultes et chez les enfants, en empêchant notamment l'évolution vers l’asthme. Il y a donc une action curative et préventive dans la désensibilisation. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la désensibilisation est, avec l'éviction des allergènes, le seul traitement susceptible de modifier l'évolution naturelle de l'allergie.

Pour quelles allergies ?

Tous les allergènes ne peuvent pas faire l'objet d'une désensibilisation. Ce traitement s'adresse en priorité aux personnes allergiques aux acariens, aux pollens ou aux venins d'hyménoptères (guêpes, abeilles…). Sur ce type d'allergènes, on obtient de très bons résultats. Ils sont de l'ordre de 70 %. Avec les venins, on obtient même des chiffres supérieurs à 90 % ! On désensibilise aussi les personnes allergiques aux chats, aux chiens et aux moisissures mais avec une moins bonne efficacité. On utilise d’abord ces traitements pour les patients qui ont une gêne permanente, qui a tendance à s'aggraver ou encore s’il y a risque d'apparition d'asthme. De même, on le propose aux patients qui n'arrivent plus à contrôler leur allergie et doivent avoir recours à des traitements médicamenteux puissants.

Infor Santé, service de promotion de la santé

Voir aussi