AccueilVotre santéBien dans son corpsManger mieuxBoissons

Boissons énergisantes : un remède contre la fatigue?


Les boissons « énergisantes » ou « bien-être » se vendent de plus en plus. Mais elles ne sont pas anodines !

Aquarius®, Coca-Cola®, Red Bull®, Nalu®… Des boissons aux vertus « énergisantes » ou « bien-être » dont les ventes augmentent de façon exponentielle. Mais aucune de ces boissons n’est anodine. Consommez-les avec modération !

Difficile d’échapper aux publicités et au marketing massif qui entourent toutes ces nouvelles boissons aux super pouvoirs. Elles envahissent nos supermarchés et nos émissions télévisées. Des plus petits aux plus grands, tout le monde en consomme, ou presque.

Energétiques ou énergisantes ?

Les boissons énergétiques sont à l’origine destinées aux sportifs : Aquarius®, Gatorade®, Extran® sont les plus connues. Contenant du sucre (en quantité « raisonnable » car deux fois moins sucrées qu’un soda classique), des vitamines et des minéraux, elles permettent une réhydratation et un réapprovisionnement en micro-nutriments. Des boissons a priori utiles donc… mais uniquement lors d’efforts physiques intenses et prolongés (plus de 1h30 de vélo ou de course à pied par exemple) ! Pour un cours de sport basique, l’eau est amplement suffisante. 

Red Bull®, Burn® et Monster® font partie de ce qu’on nomme les boissons énergisantes. Additionnées de sucre, caféine, taurine (un acide aminé, partie de protéine), glucuronolactone (dérivé du glucose), créatine, ginseng, guarana (source de caféine), ginkgo biloba, elles sont réputées pour donner un regain d’énergie et une amélioration des performances. De ce fait, les jeunes les utilisent pour pouvoir étudier plus longtemps, pour tenir le coup lors de longues soirées ou simplement se maintenir éveillés lors des journées de cours. Chez les adultes, on observe de plus en plus de consommation lors de longs trajets en voiture (départ en vacances, par exemple) ou pour éviter les « coups de pompe ».

Un remède miracle contre la fatigue ?

Pas vraiment, voire pas du tout ! D’abord la caféine : une canette de 25 cl apporte l’équivalent d’une bonne tasse de café. Jusque-là, rien qui semble vraiment excessif. Pour la taurine, ça devient plus obscur. Avec une quantité par canette correspondant à dix fois la quantité apportée par une alimentation journalière normale, il est difficile d’en apprécier les effets réels, à court comme à long terme. Quant au glucuronolactone, c’est pas moins de 400 fois la dose habituelle journalière qui est contenue dans une seule canette. Mélangez le tout, et les effets combinés sont imprévisibles. Le côté « coup de fouet » est certes bien présent : l’endormissement est retardé, le rythme cardiaque s’accélère, les sens sont exacerbés. Mais côté performances, là l’effet est tout autre. Le corps, incapable de dormir, n’arrive pas à récupérer. La vigilance et les perceptions sont trompées. La concentration est perturbée. Ajoutez encore de l’alcool et le cocktail s’avère carrément dangereux : l’imprégnation alcoolique, bien réelle, est perçue comme moins importante et les risques liés à l’ivresse sont multipliés (agressivité, conduite à risques, sorties de route…). 

Du côté des sportifs, la caféine et la surdose en micro-nutriments provoquent une déshydratation ainsi qu’une augmentation du rythme cardiaque. Deux facteurs de risques importants favorisant les déchirures musculaires et les crises cardiaques ! Si aucune étude à ce jour n’a encore permis de discerner les effets potentiellement néfastes d’une consommation régulière sur la santé, les reins et le foie ne sont évidemment pas prévus pour absorber et éliminer une telle quantité de nutriments. 

Ne vous laissez donc pas séduire par ces bouteilles colorées et aux formes étudiées pour tenir dans la main, avec leur bouchon sport si pratique… Lisez les étiquettes, renseignez-vous et restez critiques face à la pub…

Notre brochure « Et toi, tu bois quoi? » (PDF) est disponible dans tous nos points de contact, au 0800 10 9 8 7, et vous pouvez également la commander dans notre rubrique « Publications ».

Infor Santé, service de promotion de la santé

Téléchargement