Et si nous mangions moins de viande ?
AccueilVotre santéBien dans son corpsManger mieuxCuisiner différemment

Et si nous mangions moins de viande ?


Saviez-vous que le Belge consomme aujourd’hui environ 270g de viande par jour ?

Saviez-vous que le Belge consomme aujourd’hui environ 270g de viande par jour ? Si cette consommation se situe dans la moyenne européenne, elle reste beaucoup plus élevée que ce qui est habituellement recommandé : de 75g à 100g maximum. Cette « surconsommation » de viande n’est pas sans conséquences pour l’environnement et pour votre santé !

Moins de viande pour notre planète

La production de viande nécessite des ressources importantes. Par exemple, pour produire un kilo de viande, 10 kg d’orge sont nécessaires. De plus, en termes d’impact sur l’environnement, 1 kg de boeuf engendre près de 80 fois plus de gaz à effet de serre qu’1 kg de blé, et représente l’équivalent de 60 km parcourus en voiture. Il faut effectivement nourrir les animaux, prévoir des terres de pâturage, etc.

Et pour notre santé !

Il ne s’agit pas de supprimer complètement la viande de votre alimentation car celle-ci est intéressante d’un point de vue nutritionnel (source de protéines, de fer et de vitamines B). Mais revoir nos habitudes alimentaires est nécessaire. En effet, dans nos pays occidentaux, nous consommons trop de viande et cet excès de protéines, de lipides, et en particulier d’acides gras saturés élèvent le taux du fameux « mauvais cholestérol » qui contribue aux risques de maladies cardio-vasculaires. L'impact sur la santé peut également varier selon le type de viande consommé (haché, blanc de poulet, côte de porc...).

Quelques conseils pratiques

  • Commencez par diminuer votre consommation de viande rouge à une à deux portions par semaine maximum. Essayez également de réduire votre consommation de charcuterie, très riche en graisses et en (grande) partie responsable de l’excès de cholestérol.
  • Variez vos sources de protéines. Les protéines fournies par les viandes blanches, les poissons, les moules, les œufs… peuvent tout à fait remplacer les protéines fournies par la viande rouge, en termes de qualités nutritionnelles. Les lentilles, haricots blancs ou pois chiches sont également de fabuleux apports de protéines bon marché. Si vous les combinez à certaines céréales tel que le quinoa ou le riz complet, votre apport protéinique est excellent. De plus, riches en acides gras insaturés, ils fournissent du « bon cholestérol » (celui qui protège nos artères).
  • Privilégiez les produits locaux, de saison et issus d’une agriculture respectueuse de l’environnement. Les produits cultivés hors saison proviennent bien souvent de pays lointains, citons notamment la viande d'agneau de Nouvelle-Zélande. Les coûts de transport importants engendrent des prix de vente élevés et la pollution générée par les milliers de kilomètres parcourus augmente la production de gaz à l’effet de serre. Pour les produits de la mer, veillez à favoriser ceux qui ne font pas l’objet d’une surpêche (par exemple le maquereau, le hareng, le lieu noir…).
Infor Santé