Les produits/drogues et autres pratiques excessives procurent un plaisir ou un soulagement immédiat. Mais à court, moyen et long terme, ils ont un impact négatif pour la santé physique et psychique de la personne, et sont généralement perturbateurs de la vie sociale.

Toutes ces consommations ou pratiques excessives vont en effet induire des risques, ceux-ci pouvant être ponctuels ou s’installer dans la durée. Ils vont dépendre de plusieurs facteurs : le type de consommation, la quantité consommée, la durée et la fréquence de la pratique, et le degré de dépendance de la personne.

Contrairement à certaines idées reçues, les conséquences négatives liées aux effets de certaines substances (alcool, cannabis…) peuvent apparaître dès la première consommation. Même une consommation festive entraîne des prises de risques (relations sexuelles non protégées ou non désirées, accidents de voiture, violence…). De plus, on ne connaît pas toujours l’origine et les composants des drogues, même si c’est un(e) ami(e) qui les fournit.

Les risques physiques

  • Pour les drogues et les substances : perturbation des perceptions (sensorielles, visuelles, auditives), insomnie, nervosité, maux de tête, vertiges, nausées, pertes de mémoire, difficultés respiratoires, déshydratation, coma éthylique, overdose, mais aussi comportements sexuels à risques, infections diverses, problèmes dentaires, problèmes digestifs…
  • Pour les pratiques excessives : surcharge pondérale, insomnie, rythme physique perturbé, problèmes digestifs…

Les risques psychologiques

  • Pour les drogues et les substances : difficultés à se concentrer, angoisses, tristesse, crises de panique, modifications des émotions, conflits, stress…
  • Pour les pratiques excessives : difficultés à se concentrer, angoisses, nervosité, stress…

Les risques sociaux

  • Pour les drogues et les substances : problèmes financiers, marginalisation, délinquance, exclusion sociale, violences, relations sexuelles non protégées, problèmes judiciaires…
  • Pour les pratiques excessives : problèmes financiers, difficultés scolaires ou professionnelles, conflits familiaux, isolement, perte d’intérêt pour sa propre vie, violences…

Ces consommations ou pratiques excessives perturbent l’équilibre de l’individu. Citons par exemple : le fait de ne plus savoir se concentrer car trop fatigué suite à des nuits passées sur l’ordinateur, une dépendance à l’alcool qui génère des conflits familiaux, la consommation d’une substance qui entraîne un comportement inapproprié (agressivité, négligence, violence…), la pratique de jeux d’argent qui entraîne des problèmes financiers, etc.

Infor Santé, service de promotion de la santé