Besoin d'aide ? Chattez avec nous !

Durant les premières semaines à domicile, vous vous êtes pleinement investie dans les soins et l’alimentation de votre bébé. Progressivement, essayez de dégager un peu de temps pour prendre soin de vous.

Soyez à l’écoute des besoins et du rythme de votre enfant, mais aussi des vôtres. Ne vous coupez pas du monde extérieur même si vous avez envie de vous réserver exclusivement à votre nouvelle vie.

Sortir et rencontrer des gens peut vous faire du bien. Vous aurez peut-être besoin de partager vos expériences avec d’autres mamans. Le tout est de ne pas vous sentir isolée avec votre bébé. C’est d’autant plus important si votre famille ou vos amis sont éloignés.

Après les transformations que votre corps vient de vivre ces derniers mois, il est conseillé d’y aller en douceur. Retrouver un nouvel équilibre prend du temps. Il vous a fallu 9 mois pour donner naissance à votre bébé, il en faudra peut-être autant à votre corps pour récupérer complètement. Il ne correspond peut-être pas aux standards imposés par les médias, mais il mérite d’être traité avec indulgence et respect au vu de tout ce qu’il a accompli !

Votre suivi de santé

À votre sortie de la maternité, votre corps mettra un peu de temps à s’adapter et à se rétablir.

Durant les semaines qui suivent votre accouchement et avant votre visite postnatale chez le gynécologue, reposez-vous autant que possible et n’essayez pas d’en faire trop.

Votre énergie pourra varier d’un jour à l’autre. Essayez de demander de l’aide quand vous en avez besoin.

Contactez une sage-femme pour votre suivi post-natal et celui de votre bébé. Posez-lui toutes vos questions.

Prenez soin de vous


Du repos et du mouvement : dans les premières semaines, vos activités consistent à vous occuper de votre bébé, à faire vos soins personnels, à essayer de vous reposer dès que votre bébé dort. Les tâches ménagères ne seront vraiment pas la priorité !

Pensez à votre périnée : pendant les 3 premières semaines, le temps couché doit être supérieur au temps debout.

Mais pensez aussi à bouger, faites par exemple une promenade avec votre bébé chaque jour si c’est possible.

Les pertes sanguines : après la naissance, pendant un jour ou deux, vous aurez des pertes sanguines plus abondantes que des menstruations. Puis ces pertes diminuent et changent de texture et de couleur. Ces pertes sanguines peuvent durer de 3 à 6 semaines. Utilisez des serviettes hygiéniques, pas de tampon ou de coupe menstruelle.

Votre hygiène : dès votre retour à la maison après votre accouchement, vous pouvez prendre une douche ou un bain, sauf si vos saignements et vos pertes sont encore trop importantes. N’utilisez pas d’huile ou de bain moussant. Ne faites pas de douche vaginale. Changez votre serviette hygiénique au moins toutes les 4 heures.

La constipation : si vous en souffrez au-delà des 2-3 jours qui suivent votre accouchement, mangez des aliments riches en fibres, buvez beaucoup de liquide et allez aux toilettes dès que le besoin se fait sentir. Soyez attentive à la position sur les toilettes, les genoux doivent être plus haut que les hanches (aidez-vous d’un repose-pied).

Si ces mesures ne suffisent pas, vous pouvez utiliser un suppositoire de glycérine. Attention aux laxatifs en cas d’allaitement !

Si ces désagréments persistent, parlez-en à votre sage-femme, votre médecin généraliste ou votre gynécologue.

À surveiller tout particulièrement


Consultez rapidement votre sage-femme, votre gynécologue ou votre médecin généraliste si vous présentez un des signes suivants :

  • votre température est supérieure à 38 degrés, vous avez des frissons, l’impression d’être courbaturée ;
  • vos seins sont rouges, douloureux, engorgés ;
  • les pertes vaginales deviennent malodorantes ;
  • vous avez une sensation de brûlure en urinant ;
  • vous avez des saignements abondants (vous mouillez complètement plusieurs serviettes hygiéniques en 2 heures) ;
  • vous avez des difficultés respiratoires ou une douleur à la poitrine ;
  • la cicatrice de césarienne présente un écoulement ;
  • la suture du périnée devient douloureuse, rouge, gonflée ;
  • vous avez des maux de tête, des troubles de la vue, des nausées, des vomissements ;
  • vous êtes déprimée, vous avez un sentiment de doute persistant sur vos compétences de maman.

Retour au sommaire

La contraception

La contraception sera abordée avec votre sage-femme lors des visites à domicile ou avec votre gynécologue lors de la consultation des 6 semaines.
Un an, c'est le temps qu'il faut à votre corps pour récupérer ses forces et sa vitalité d'avant. Et pourtant, vous retrouverez votre fertilité plus vite que vous ne le pensez. En général, les règles reviennent 6 à 8 semaines après la naissance et la première ovulation passe inaperçue.

Quel moyen contraceptif ?


Quel moyen de contraception choisir ? Quand commencer ? Et votre partenaire, il en pense quoi ?

  • La mini-pilule peut être utilisée à partir de 4 semaines après la naissance. Attention, elle met 15 jours à être efficace.
  • Pour le stérilet, il faut attendre six semaines après l'accouchement.
  • L’implant hormonal peut être utile car il correspond à une mini-pilule prise régulièrement. Il peut être posé à partir de 3 semaines après la naissance.
  • Le préservatif est aussi un bon moyen de contraception postnatale. Son efficacité est renforcée par l'usage d'un spermicide.
  • L'allaitement n’est pas un moyen de contraception fiable. Pour être efficace, l’allaitement doit être exclusif, à la demande, jour et nuit, il ne peut y avoir plus de 3h entre deux tétées, vous ne devez pas avoir de règles. C’est donc très incertain...

Parlez avec votre gynécologue ou votre médecin généraliste de ce qui vous convient le mieux.

Retour au sommaire

La kiné postnatale

Vous vous sentez un peu raplapla, le ventre mou, les muscles relâchés, sans oublier les quelques kilos que vous avez gardés ? Faites de la kiné postnatale, avant de reprendre une activité sportive.

Au cours de la grossesse, lors d’un accouchement (que ce soit par voie naturelle ou par césarienne), les muscles abdominaux et le périnée (ensemble des muscles, ligaments et membranes qui soutiennent les organes du petit bassin) sont mis à rude épreuve.

Les séances de kiné postnatale aideront à les renforcer.

Vous pouvez aller dans la maternité où vous avez accouché ou chez un(e) kiné privé(e) à son cabinet. Les séances sont soit collectives, soit individuelles. Il est généralement recommandé de commencer 6 semaines après un accouchement par voie naturelle et 8 semaines après une césarienne.

De petits problèmes peuvent surgir, comme par exemple des fuites urinaires ou de l'incontinence à l'effort : quand on tousse, quand on éternue, quand on fait du sport... C’est souvent tabou, on hésite à en parler, mais sachez que vous n’êtes pas la seule à qui cela arrive.

Parlez-en sans honte à votre sage-femme et à votre gynécologue. Ce dernier vous prescrira des séances de rééducation périnéale chez un(e) kiné formé(e) à cette pratique.

Quelques exercices à domicile

Avant de recommencer une activité sportive, assurez-vous d’avoir récupéré le contrôle de vos muscles du périnée et des abdominaux.

Demandez à votre kiné ou votre sage-femme de vous montrer des petits exercices à faire chez vous.

Par exemple, plusieurs fois par jour, contractez les muscles du plancher pelvien, comme pour retenir l’urine, puis relâcher.

Vous pouvez commencer à faire ces exercices quelques jours après l’accouchement, même si vous avez eu des points de suture, cela active la circulation et favorise la cicatrisation.

« Avec tout ce que j'avais à faire, je ne trouvais jamais le temps de faire de la kiné. Puis, une maman rencontrée à la maternité m'a embrigadée. Depuis, nous y allons à deux et nous nous stimulons l'une l'autre. C'est dingue, le dynamisme que j'ai retrouvé ! »

« Retrouver les autres mamans à la kiné postnatale m'a donné l'occasion de voir qu'elles étaient parfois aussi paumées que moi et que nous nous posions toutes à peu près les mêmes questions. Nous comparons nos expériences et ensemble nous trouvons des solutions à nos problèmes. »

Retour au sommaire

En accord avec son corps

Il vous a fallu 9 mois pour faire un bébé. Il en faudra peut-être autant à votre corps pour retrouver son équilibre d’avant.

Avec les modifications hormonales, la prise puis la perte de poids, l’élargissement du bassin, les modifications éventuelles au niveau de la peau ou des cheveux, tout votre corps a changé.

Certaines femmes retrouvent assez vite leur silhouette d’avant, d'autres garderont des hanches un peu plus rondes et une taille un peu moins fine. Vos seins aussi ont changé, plus gros après la montée de lait, ou moins toniques, moins pulpeux quand vous arrêtez d’allaiter.

Un plan de remise en forme


  • Retrouver son poids de départ peut prendre du temps. Patience, ne mettez pas la barre trop haut.
  • L'alimentation joue un rôle essentiel pour la perte des kilos en trop. Privilégiez les légumes et les fruits, les laitages (lait, fromages et yaourts mais prudence pour les mamans qui allaitent car ils peuvent donner des allergies chez le bébé), les céréales sous toutes leurs formes (cuites, en flocons, grillées), les aliments complets (pain, pâtes, riz), les préparations pauvres en graisses et en sucre.
  • Buvez un litre et demi par jour, encore plus si vous allaitez : de l'eau, du lait, des jus de fruit. Evitez par contre les sodas, l’alcool, le café ou le thé fort. Pensez aux soupes pour allier légumes et apport en liquide ! Attention avec les tisanes : certaines favorisent la lactation, mais d’autres ne sont pas bonnes pour votre bébé.
  • Faire régime n’est pas forcément une bonne idée, vous avez besoin de toute votre énergie. Si vous souhaitez malgré tout de l’aide pour maigrir, consultez un(e) diététicien(ne).
  • Pour retrouver un peu de souplesse et de vigueur, vous remuscler et perdre les kilos superflus, demandez à votre kiné de vous indiquer les exercices adaptés que vous pourrez faire à la maison. Pensez à aérer la pièce pendant que vous vous activez.
    Quelques exemples d’exercices à faire chez vous :
    • Pour la poitrine : asseyez-vous en tailleur, le dos bien droit, les bras fléchis à la hauteur des clavicules, les mains jointes, la tête droite, le menton rentré et le regard à l’horizontale. Appuyez les mains l’une contre l’autre, puis relâchez, dix fois de suite.
    • Pour le ventre : couchez-vous sur le dos et pliez les jambes en gardant les pieds sur le sol. Levez une jambe à la verticale, la plus tendue possible, le pied en flexion, puis revenez à la position de départ. Alternez avec l’autre jambe. Gardez le dos bien en contact avec le sol, sans creuser les reins. Ne pas forcer pour atteindre la verticale si cela n’est pas possible. Pensez à bien respirer pendant l’exercice.
    • Pour le ventre également : prenez la même position que précédemment, expirez en rentrant le ventre et en collant le dos au sol, inspirez en gonflant le ventre. Alternez.
  • Vous pourrez recommencer une vraie pratique sportive 6 semaines après l’accouchement, avec l’accord de votre gynécologue ou de votre kiné. En attendant, sortez dès que vous le pouvez, marchez, c’est bon pour votre moral et pour votre santé.

Dorlotez-vous !


  • Prenez un bain relaxant, appliquez une lotion hydratante, faites un auto-massage.
  • Quand votre bébé dort, reposez-vous. Allongez-vous sur le lit, fermez les yeux, laissez vos pensées flotter, respirez profondément, décontractez tous vos muscles et somnolez. Rien de tel pour se ressourcer, pour retrouver son calme, son énergie.
  • Les cheveux sont parfois abîmés et fragilisés à cause de la grossesse, ne les brutalisez pas avec une coloration ou une permanente. Mais une visite chez le coiffeur, une bonne coupe ou un total changement de look peuvent vous faire un bien fou.
  • Offrez-vous une sortie rien que pour vous, sans votre bébé ! Même si vous vous sentez un peu coupable d'abandonner votre petit bout pour une préoccupation aussi futile qu’aller chez le coiffeur ou faire des courses. Votre vie avec bébé n'est pas toujours simple, mais sans lui, vous vous sentez perdue. Il est pourtant sous la bonne garde de son papa ou de sa grand-mère qui n'attendait que ça, et vous avez fait mille et une recommandations...

« J'avais pris beaucoup de poids et je manquais de courage pour aller faire ma gym postnatale. Je me sentais grosse, laide et profondément malheureuse. »

« Quelques semaines après mon accouchement, je me sentais toujours aussi fatiguée, et moche. Je suis allée chez le coiffeur et il m'a coupé les cheveux très courts. J’ai changé de look. Mon mari m'a regardée d'un autre oeil. Je redevenais une femme, sa femme. »

« Ma belle-mère m'a offert une après-midi de thalassothérapie. En plus, elle s'est proposée pour garder le bébé pendant ce temps-là. Quel bienfait de se laisser bercer pendant quelques heures. C'est le plus beau cadeau de naissance qu'elle pouvait me faire ! »

Retour au sommaire

Retrouver une vie de couple

Et le couple après la naissance ?
Ce petit bout'chou prend beaucoup de place, jour et nuit.
Vous avez envie de vous retrouver rien qu'à vous deux. Pas nécessairement pour le plaisir sexuel, mais pour la proximité physique, la chaleur, les caresses, les baisers, la tendresse, la sensualité... oui, oui, tout ça !

Une sortie en amoureux


Essayez de préserver votre intimité, votre vie à deux.

Et si vous alliez au cinéma ? Un membre de votre entourage ou un baby-sitter viendront garder bébé quelques heures.

Pas facile de le confier à une autre personne... Quitter bébé, n'est-ce pas laisser un peu de soi à la maison ?

Le retour de la sexualité


Ne brusquez pas les choses. Parfois, le désir sexuel est un peu endormi. Le bébé prend tellement de place, il occupe l'esprit, vous êtes fatigués. Parfois, il vous donne tellement de plaisir et d'émotion que vous vous sentez comblée sensuellement et vous êtes peut-être moins en demande sur le plan sexuel. Tellement de choses se sont passées, prenez le temps de vous retrouver vous-mêmes et de vous réapprivoiser l’un l’autre.

À chaque couple son rythme


Il est conseillé d'attendre six semaines avant de reprendre des relations sexuelles, afin d’éviter les risques d'infection. À ce moment-là, le col s'est bien refermé et les pertes de sang se sont généralement arrêtées.

Au vu du contexte hormonal, une sécheresse vaginale peut être présente, utiliser un lubrifiant sera peut-être nécessaire.

La région du périnée peut rester sensible ou douloureuse, surtout en cas d'épisiotomie.

De petites pertes d'urine peuvent également gêner la relation sexuelle.

L'allaitement est parfois aussi un frein aux relations. Les seins restent sensibles, du lait peut couler, la transpiration et les odeurs corporelles sont parfois plus fortes.

Pas facile parfois de retrouver des relations sexuelles après un tel bouleversement physique et émotionnel !

Vous, le(la) conjoint(e), pouvez aussi avoir une baisse temporaire de désir. Votre compagne est devenue mère et ce changement peut vous déstabiliser.

Le fait d'avoir assisté à l'accouchement, le sentiment d'avoir perdu la première place dans le cœur de sa partenaire, le fait de se sentir mal à l'aise dans son nouveau rôle, l'éventuelle ambivalence par rapport à l'enfant, la présence de tensions familiales, des conflits cachés peuvent créer une ambiance peu propice à la sexualité.

Si les relations sexuelles étaient insatisfaisantes avant l'arrivée de bébé, il n'y a pas de raison pour qu'elles s'améliorent après comme par miracle.

En cas de problème, parlez-en ensemble, avec votre sage-femme ou votre gynécologue, ou contactez un sexologue.

« Mon couple est passé au second plan, nous n'avions pas le choix. Par moment, on doit faire beaucoup de sacrifices. Peu à peu on s'est adapté et on a retrouvé une vie de couple normale et des activités à deux. »

« L'arrivée de notre bébé a bouleversé notre vie et il nous a fallu un temps d'adaptation. Je n'imaginais pas qu'une si petite chose puisse prendre autant de place. C'est bien simple, je me sens souvent envahie. »

« Avant on était nous deux, je m'occupais beaucoup de ma chérie. On sortait toutes les semaines et maintenant on est fort coincés. C'est difficile pour moi d'accepter ça. Parfois je me sens rejeté. »

« Au niveau de la sexualité, la fatigue joue aussi. Lui en a envie et moi pas parce que je me relève la nuit pour les enfants. Il a fallu six mois pour revivre en couple. Mon mari a eu beaucoup de patience. »

« Au début, je n'avais plus envie de faire l'amour parce que je me trouvais trop moche physiquement. Mon mari s'est montré compréhensif et tellement gentil, que cela m'a rassurée. "C'est vrai que tu as gardé un petit ventre rond, mais c'est un ventre à bébé, et je l'aime pour ça!" »

« Le Réveillon de Nouvel-An a été notre première sortie à deux. Je devenais intenable, j'avais envie de danser et de m'amuser. Mes beaux-parents ont gardé le petit. La première heure on se dit "Pourvu que cela se passe bien", la deuxième heure on y pense un peu moins et la troisième, on téléphone pour savoir si tout va bien, et rassurés, on peut s'éclater pour de bon. »

Retour au sommaire

Vivre la séparation avec bébé

Première sortie chez le coiffeur, première sortie en amoureux ou obligation sociale ? La première fois est difficile et en même temps vous l’attendez peut-être avec impatience... C’est la première séparation avec votre bébé.

Vous avez tout préparé, vous avez soigneusement choisi la personne qui s’occupera de Bébé pendant votre absence, vous avez fait de nombreuses recommandations, et pourtant vous angoissez. Est-ce que tout se passera bien ? Est-ce qu’il va pleurer, est-ce qu’il sentira votre absence ?

Les liens avec votre enfant se sont renforcés depuis la naissance, vous vous êtes découverts l’un l’autre. Peut-être aussi cet état fusionnel vous pèse-t-il, vous vivez mal l’isolement. Essayez de profiter de ce moment rien qu’à vous.

Procédez par étape, ne prolongez pas trop la première fois, laissez-lui un doudou ou un foulard qui porte votre odeur, confiez-le à une personne qu’il a l’habitude de voir.

Si vous êtes angoissée, essayez de ne pas trop le montrer : votre enfant est petit mais il ressent déjà les choses autour de lui. Même si vous avez l’impression qu’il ne comprend pas, expliquez-lui ce qui va se passer.

Grâce à ce premier moment sans vous, votre enfant va découvrir d’autres choses, d’autres personnes, un autre environnement.

Et préparez les moments des retrouvailles, câlinez votre bébé, jouez avec lui. Il apprendra ainsi peu à peu à gérer la frustration de votre absence.

« Avec le bébé à la maison, je me sentais enfermée. Ce n'est pas évident quand on n'a pas l'habitude. Je m'occupais de lui et du ménage, des lessives et du repassage. J'étais débordée, avec l'impression de ne plus avoir d'existence propre. Dès que j'ai pu sortir, cela a été beaucoup mieux. Je croisais des gens dans la rue, il y avait un contact, je n'étais plus hors du monde. »

Retour au sommaire

Voir aussi