AccueilVotre santéGrossesse et naissanceLa vie avec bébé

Parent… pas seulement…


Félicitations, vous êtes devenu(e) maman ou papa ! Et vous êtes aussi conjoint, travailleur, ami… Où se situe votre équilibre entre tous ces rôles ? Comment réussir à prendre du temps pour les autres et aussi pour vous ?

Être un parent parfait ?

Vous vous demandez si vous êtes un bon parent ? Vous courez sans cesse derrière vos idéaux ? Parent, conjoint, travailleur, ami… comment trouver l'équilibre ? Gardez aussi de la place pour "vous" !
Parent parfait, maison de rêve, enfant idéal ... Entre ces mythes et images idylliques que l'on traîne depuis l'enfance et la réalité du jeune parent ; entre la pression sociétale et les « conseils » que vous recevez de toute part, une boussole serait bien utile pour savoir quelle direction suivre.
Alors, comment savoir si l'on est un bon parent ? Vos repères sont-ils les bons ? Tous les parents se posent cette question ! Se comparer aux autres est souvent le premier réflexe… Pourtant, chaque famille est unique, avec son contexte, ses impératifs et ses capacités, son organisation et ses contraintes. Qu’elle soit monoparentale, recomposée, nombreuse ou classique, chaque famille va construire « son » équilibre.
Pour y parvenir, quelques incontournables : rester souple et faire preuve de bienveillance envers vous-même et envers chaque membre de la famille. En effet, être bien avec soi pour être bien avec les autres n'a jamais été aussi vrai que dans le cadre familial.
Enfin, le soutien de l'autre parent, celui de l'entourage et les relations sociales de qualité sont une autre clé de la réussite.

Plus d'infos

Retour au sommaire

Je pense aussi à moi

Le témoignage de Tom (30 ans, papa de Noah, 3 ans et Antoine, 5 ans) illustre à la fois la complexité et le bienfait de parvenir à conserver du temps pour soi quand on devient parent :
« Être parent a changé ma manière de vivre. Le temps pour soi prend soudainement de l'importance, surtout par sa rareté (plus encore quand les enfants sont très petits). Fini d’avoir le temps de lire un bon livre toute une après-midi, de sortir de chez moi dès que j’en ai envie, de faire une grasse matinée. Maintenant tout doit être calculé, prévu. Et quand il reste du temps, je n’ai plus le courage de rien faire ! A mesure que l'autonomie et l'organisation se développent, je découvre certains espaces, certains moments où j'ai de nouveau accès à ce fameux "temps pour soi". Heureusement car c’est difficile à vivre, surtout quand les copains n’ont pas encore d’enfant. Au fil du temps, j’ai développé quelques astuces pour assumer cette diminution de temps pour moi et ça m’a beaucoup aidé.
Mon premier truc, ça a été d'accepter d'en avoir moins, mais pour en profiter davantage quand j'en ai. Une autre astuce a été de s’imposer un temps pour le couple, de le programmer et de le respecter. Cela demande de l'énergie, mais c'est essentiel. Pour y parvenir, on se fait aider soit par les mamys soit par une voisine super sympa. Les enfants sont ravis et apprécient également ces moments différents du quotidien. »

Plus d'infos

Retour au sommaire

Parent… mais pas tout seul

Qu’on soit un parent en couple, seul, séparé, veuf, au sein d’une famille recomposée : être parent, c’est exigeant ! Cela demande beaucoup de disponibilité, de flexibilité, de patience… Il y a tant de choses à organiser, à prévoir, à décider qu’il est difficile d’imaginer qu’on puisse s’en sortir sans être soutenu. Pour alléger la charge que représente les tâches de la parentalité, il est important de s’entourer et de partager les responsabilités parentales.

Plus d'infos

Retour au sommaire

Le burn-out parental

En tant que parent, on peut parfois se sentir complètement submergé par les responsabilités au point d’avoir le sentiment de « craquer ». Cela se produit quand le parent a l’impression de courir sans jamais pouvoir s’arrêter, de ne plus avoir une minute à lui. Le parent, tellement épuisé qu’il ne se reconnaît plus, est peut-être proche de ce que l’on appelle le burn-out parental. Tout parent peut potentiellement en souffrir : homme ou femme, avec un ou plusieurs enfants, en couple ou isolé… Reconnaître le problème est une étape primordiale pour s’en sortir et retrouver une vie familiale paisible.

Plus d'infos

Retour au sommaire

Voir aussi