AccueilMa santéGrossesse et naissanceLa vie avec bébéLa santé de mon bébé

Symptômes et (petites) maladies de bébé

Il régurgite souvent, il a des crampes après le biberon, est-ce normal ? Il a de la fièvre, que dois-je faire ? Et la bronchiolite, est-ce grave ? Quand dois-je appeler le médecin ?

La plupart des parents, surtout si c’est un premier enfant, se posent régulièrement des questions sur la santé de leur bébé et se demandent quand il faut consulter un médecin. Nous reprenons dans cet article quelques affections courantes.

Le reflux

Durant les premiers mois, beaucoup de bébés régurgitent après la tétée ou le biberon. Dans la plupart des cas, ce reflux n’est pas grave et disparaît avec l’âge.

Le reflux se manifeste par la remontée du contenu de l’estomac dans l’œsophage. La régurgitation n’est pas grave pour le bébé, pour autant qu’il se nourrisse suffisamment, qu’il grandisse bien. Dans ce cas il ne faut pas s'inquiéter.

Mais parfois, d’autres plaintes peuvent apparaître : la régurgitation continue longtemps après le repas ; le bébé a mal quand il avale et pleure beaucoup, surtout pendant et après le repas ; il a du mal à s’endormir ; il refuse de manger et perd du poids.

Consultez votre pédiatre ou votre médecin généraliste : il s’assurera par exemple que le reflux n’est pas causé par une allergie au lait de vache.

Retour au sommaire

Crampes et maux de ventre

Votre bébé pleure après une tétée ou un biberon ? Il souffre sans doute de crampes au ventre.

En général, ce n’est pas très grave. Vous pouvez essayer de le soulager en lui donnant un bain, lui masser le ventre délicatement par des mouvements circulaires, le porter droit contre vous et le balancer doucement.

Pour prévenir les crampes, veillez à ce qu’il n’avale pas trop d’air en buvant, qu’il ait une bonne position en tétant, qu’il fasse son rot après la tétée.

Si vous l’allaitez, observez si certains aliments que vous avez mangés provoquent particulièrement des crampes par la suite et évitez-les : faites particulièrement attention aux sodas, thé ou café.

Parlez-en à votre sage-femme, au TMS de l’ONE, à votre pédiatre ou votre médecin généraliste.

Retour au sommaire

Fièvre : pas de panique

La fièvre est une réaction naturelle du corps, qui se défend ainsi contre les virus et les bactéries.

La température est considérée comme normale entre 36 °C et 37,5 °C. On parle de fièvre si la température dépasse 38°C.

Une augmentation de la température corporelle de votre enfant peut apparaître :

  • à cause de légères infections ;
  • quand une dent sort ;
  • quand votre enfant est habillé trop chaudement ;
  • quand il fait chaud ;
  • après une crise de larmes.

La fièvre, elle, apparaît souvent :

  • en cas de maladie infantile ;
  • en cas d’infection des voies respiratoires, d’infection urinaire, de troubles intestinaux… ;
  • après un vaccin.

Que pouvez-vous faire ?


  • Donnez un médicament contre la fièvre par voie orale si la température dépasse 38°C ou si votre enfant paraît accablé. Demandez toujours l’avis de votre pédiatre ou de votre médecin généraliste.
  • Faites-le boire beaucoup et souvent, pour éviter la déshydratation, surtout en cas de diarrhée.
  • Assurez-vous qu’il n’est pas habillé trop chaudement et que la température dans la pièce n’est pas supérieure à 20°C.
  • Aérez la pièce (placez votre enfant dans une autre pièce pendant ce temps, afin qu’il n’ait pas froid). Vous pouvez utiliser un ventilateur en évitant de diriger l’air directement sur l’enfant.
  • Si l’état de l’enfant le permet et qu’il le tolère bien, vous pouvez lui donner un bain dont l’eau est 2°C en-dessous de sa température (vérifier avec le thermomètre !) durant une dizaine de minutes (mais c’est contre-indiqué si l’enfant est pâle et a la peau froide). Vous pouvez aussi l’envelopper dans un serviette de bain imprégnée d’eau tiède.

    Quand consulter un médecin ?


    Si votre bébé a moins de 3 mois, consultez votre médecin s’il a plus de 38°C. Entre 3 et 6 mois, consultez s’il a plus de 39°C. S’il a plus de 6 mois, la température est moins importante à observer que des modifications dans son comportement.

    Et consultez toujours votre médecin :

    • s’il est sans énergie ;
    • si sa peau change de couleur ;
    • s’il pleurniche, gémit ;
    • s’il refuse de manger ou boire à plus d’un repas de suite ;
    • s’il semble déshydraté (langes secs, lèvres sèches) ;
    • si des boutons ou des taches apparaissent sur son corps ;
    • s’il a des difficultés à respirer ou une respiration rapide ;
    • s’il vomit ;
    • s’il a de la diarrhée ;
    • s’il a plus de 40°C ;
    • s’il a de la température depuis plus de 48h.

    Les médicaments


    La fièvre est utile, il ne faut pas vouloir la faire baisser à tout prix. Un médicament contre la fièvre (ou antipyrétique) sert uniquement à diminuer l’inconfort.

    Ne donnez jamais un médicament à un bébé de moins de trois mois sans avis médical. Votre pharmacien peut aussi répondre à vos questions.

    Au-delà de trois mois, privilégiez des médicaments contre la fièvre à base de paracétamol. Lisez toujours la notice pour déterminer la bonne dose en fonction du poids de l’enfant. Donnez de préférence un médicament sous forme de sirop, de façon à mieux estimer la dose. Les suppositoires sont plus difficiles à doser pour les jeunes enfants. Réservez-les pour les cas où donner un sirop n’est pas possible, par exemple si l’enfant vomit.

    Ne donnez jamais de l’aspirine à votre enfant.

    Retour au sommaire

Diarrhée et troubles intestinaux

Une diarrhée subite, qui dure quelques jours et est accompagnée de nausées et de crampes au ventre est souvent due à une infection digestive (virale ou bactérienne).

Les autres causes possibles de diarrhée sont un changement du régime alimentaire, l’administration d’un médicament (par exemple un antibiotique), une intolérance ou une allergie alimentaire…

Faites boire votre bébé le plus possible pour éviter la déshydratation. Continuez à lui donner du lait et complétez éventuellement par des biberons d’eau (ou d’eau de riz).

Consultez votre pédiatre ou votre médecin généraliste. Ne donnez jamais de médicament contre la diarrhée à votre bébé sans son avis.

Infection à rotavirus


Une infection à rotavirus est une cause importante de diarrhées abondantes chez les bébés entre 6 et 24 mois. Le virus sévit le plus souvent en hiver, est très contagieux et peut provoquer de mini-épidémies dans les milieux d’accueil.

Les symptômes sont de la fièvre, des nausées et vomissements et une forte diarrhée. Les vomissements durent quelques jours, la diarrhée peut durer jusqu’à une semaine. Le risque le plus grand chez un bébé ou un jeune enfant atteint par l’infection est la déshydratation. Les signes à surveiller chez votre bébé sont une apathie, des cernes sous les yeux, des urines peu abondantes, jaunes et odorantes, une fontanelle enfoncée.

Dans ce cas, consultez rapidement un médecin.

Bon à savoir


  • Vous pouvez acheter sans prescription une solution de réhydratation de type ORS, en pharmacie (ou pharmacie de garde pour les urgences).
  • Un vaccin oral contre l’infection à rotavirus est conseillé avant l’âge de 2 mois.

Retour au sommaire

Rhume et nez bouché

Votre bébé a le nez qui coule ou encombré ? Utilisez du sérum physiologique pour lui nettoyer le nez. Soulagez-le aussi en utilisant un « mouche-bébé ».

Ne lui donnez rien d’autre sans avis de votre pédiatre ou de votre médecin généraliste.

Veillez à ce que l’air de la chambre ne soit pas trop sec, aérez la chambre 15 minutes 2 fois par jour. Au besoin, faites sécher un linge humide sur le radiateur.

Faites boire votre bébé suffisamment.

Retour au sommaire

Convulsions

Les convulsions sont des crises de contractions musculaires de courte durée.

Les causes des convulsions ne sont pas encore bien connues. Elles se produisent le plus souvent chez les enfants, en général entre 6 mois et 5 ans et sont souvent liées à de la fièvre. Parfois, des convulsions sont le premier signe d’une maladie infectieuse.

Si l’enfant fait une crise avant l’âge d’un an, il est possible que cela se reproduise dans les deux ans qui suivent.

Une origine familiale est souvent constatée.

Les convulsions sans fièvre, plutôt de type épileptique et à répétition, doivent faire l’objet d’une consultation chez un spécialiste.

Les symptômes les plus fréquents


  • Une peau pâle
  • Des pertes de connaissance
  • Une respiration saccadée
  • Des yeux révulsés
  • Des lèvres et des ongles bleus
  • Un raidissement du corps
  • Des secousses au niveau des bras et des jambes

Que faire lors d’une crise de convulsions ?


Restez calme et contactez votre médecin.

Couchez l’enfant sur le côté, dégagez sa tête, veillez à ce qu’il n’ait pas trop chaud.

Les convulsions sont impressionnantes, mais généralement peu dangereuses pour l’enfant, sauf si cela dure plus de 5 minutes. Lorsque la crise est passée, le corps de l’enfant devient tout mou et en général il s’endort.

Retour au sommaire

Infection respiratoire et bronchiolite

Le VRS – ou virus respiratoire syncytial – est un virus très fréquent qui peut causer dans un premier temps un rhume ou une otite. Mais chez les bébés, cela peut se transformer en inflammation des petites bronches (ou bronchioles). On parle alors de bronchiolite.

Les infections au VRS sont fréquentes entre l’automne et le début du printemps, avec un pic en hiver.

En cas d’infection simple au VRS, les symptômes disparaissent en général entre 3 et 7 jours. Les antibiotiques ne sont pas utiles contre un virus.

Consultez rapidement votre pédiatre ou votre médecin généraliste si votre enfant présente les symptômes de la bronchiolite : s’il semble congestionné, s’il respire rapidement ou difficilement, s’il devient bleu, s’il mange la moitié de ce qu’il mange d’habitude pendant un jour, surtout s’il a moins de 6 mois ou s’il est né prématuré.

Un médicament bronchodilatateur sera utile pour faciliter la respiration. Parfois, l’enfant sera hospitalisé pour recevoir de l’oxygène.

Retour au sommaire