AccueilMa santéBien dans ma têteDépendances, addictions et assuétudesTabagisme

La chicha : une consommation loin d’être inoffensive

D’autres tendances tabagiques sont apparues chez les jeunes voilà une dizaine d’années. Pratique issue du Maghreb et du Moyen-Orient, fumer la chicha (qui signifie « verre » en perse et fait référence au récipient en verre) ou le narguilé (qui signifie noix de coco, puisque c’est dans une noix que l’on fumait autrefois) est une pratique courante et conviviale attribuée à un moment de détente souvent collectif. Des bars à chicha fleurissent dans les villes européennes.

Un vrai risque pour la santé

Plusieurs enquêtes révèlent pourtant que la population est peu informée ou s’appuie sur de fausses idées telles que : « la chicha, c’est des herbes naturelles, sans nicotine, des extraits de fruits qui ne rendent pas dépendants » ; « la fumée est filtrée et donc, on inhale des vapeurs d’eau »… Bref, la plupart ignore les effets et surtout les méfaits de la chicha pour leur santé.

La chicha est une pipe à eau au sommet de laquelle on dépose du charbon de bois qui fait brûler lentement un tabac spécifique et souvent aromatisé au fruit (le tabamel). Elle est munie de plusieurs tuyaux flexibles dont l’un est relié à un vase à moitié rempli d’eau et l’autre utilisé comme siphon à fumée. La fumée issue de la combustion est refroidie par l’eau avant d’être aspirée par le fumeur.

Une séance de chicha (45 à 60 minutes) équivaut à la consommation moyenne de 10 à 20 cigarettes en termes de volume de fumée inhalée. Très souvent, la consommation de chicha se pratique dans des lieux clos où l’intoxication est accrue, et où le tabagisme passif est intense. De plus, le partage de l’embout d’une chicha expose à des risques de transmission de maladies (herpès, certains champignons, tuberculose…). Une quantité importante de CO2 est produite par la combustion du charbon de bois qui s’ajoute à la fumée et au CO2 produits par la combustion du tabac lui-même. Le taux de nicotine plus faible que dans une cigarette est compensé par la plus grande quantité de fumée inhalée (2-3 chichas = 40 cigarettes). La chicha induit donc elle aussi une dépendance physique. Fumer la chicha n’est dès lors pas une alternative moins nuisible à la cigarette : c’est tout aussi mauvais pour la santé.

Infor Santé, service de promotion de la santé

Mes avantages


Téléchargement


Voir aussi