AccueilVotre santéBien dans sa têteLe stressComment apprivoiser son stress ?

Des ressources à sa portée


Face au stress, nous avons des ressources. En voici quelques-unes...

Face au stress, nous ne sommes pas dépourvu(e)s de ressources personnelles. Quelles peuvent-elles bien être ?...

La respiration

Respirer est un acte fondamental naturel que nous effectuons sans même y penser.

Mais, bien souvent, avec le stress de la vie, nous respirons de façon incomplète et crispée, uniquement par le thorax. Or, une respiration consciente et profonde permet de se recentrer sur soi-même, de développer son attention sur son corps et de mieux appréhender ses émotions.

Pour pratiquer une respiration complète, il faut inspirer en commençant par le remplissage du ventre, puis du thorax, pour ensuite expirer profondément.

Porter son attention sur sa respiration permet d’envoyer un message à notre organisme du type « Tout va bien », « Il n’y a pas de danger imminent », et d’ainsi retrouver le calme dans les moments de stress.

La relaxation

La pratique de la relaxation consiste en la recherche volontaire d’un état de relâchement qui permet de faire le vide mental, de « lâcher-prise », et de prendre de la distance face aux problèmes et aux tensions de la journée.

Il s’agit donc d’une action mêlant la détente musculaire à un état de calme généralisé (psychologique et physiologique).

La relaxation se pratique seul ou en groupe, en suivant des techniques spécifiques ou non. 

La pratique d’un sport, l’expression artistique, la promenade, la musique… mais aussi les petits gestes du quotidien (prendre le temps de boire un café, faire le tour du jardin…) peuvent être source de détente.

Quel que soit le moyen choisi pour se relaxer, l’important est d’être dans le moment présent et de l’apprécier.

La méditation

Méditer est une attitude permettant d’être en contact avec soi, avec ce qui se passe en soi.

La méditation peut se pratiquer debout, assis, en marchant, les yeux ouverts ou fermés, silencieusement ou en répétant des sons, des mots. L’important est de maintenir son attention, et concentrer son esprit sur quelque chose (un mot, un son, un symbole, une image ou même sa respiration…) sans se laisser emporter par les pensées qui surgissent sans arrêt. 

En d’autres termes, méditer c’est observer les pensées, les émotions et les sensations physiques qui sont en nous.

Ses bienfaits sont tant psychologiques que physiologiques, comme l’amélioration de la concentration, la détente du corps et de l’esprit. Méditer permet également d’avoir une meilleure connaissance de soi et un meilleur contrôle de ses émotions.

Le « mouvement »

Se bouger ne signifie pas uniquement pratiquer un sport. Cela comprend aussi toutes les activités de la vie de tous les jours (prendre l’escalier, faire l’amour, repasser, jardiner, se balader, jouer avec les enfants…).

En bougeant, on évacue les tensions, on se défoule et, après s’être dépensé, on se sent détendu. 

Ainsi, on s’échappe, on oublie ses soucis quotidiens.

L’automassage

Issu du shiatsu, l’automassage consiste en l’exécution de mouvements simples sur différentes parties du corps. Cela permet de libérer les tensions accumulées ou encore de mobiliser son énergie. 

Accessible à tous, cette pratique peut être mise en œuvre n’importe où, n’importe quand (assis sur son divan, dans un ascenseur, coincé dans un embouteillage…). 

Il est possible de trouver de nombreux exercices pratiques d’automassage tant sur internet que dans les livres. Il est donc assez facile de les apprendre par soi-même.

La pratique régulière de l’automassage permet de se maintenir en bonne santé, de soulager les petits maux de la vie quotidienne et d’acquérir progressivement un état de sérénité mentale. 

Il rétablit l’équilibre dans le corps tout en relâchant les tensions musculaires et en rétablissant le fonctionnement correct des différents organes.

La pensée positive

La façon dont nous pensons influence notre bien-être et notre niveau de stress. 

Se voir négativement (Je n’y arriverai pasQue je suis bête…), imaginer ce que les autres pensent (Il doit espérer mieux que ce que je ne proposeElle doit penser que je me trompe souvent), faire une généralité d’une seule expérience (Les enfants sont toujours insupportables, ça va être difficile !), ou être intransigeant avec soi-même (Ne pas tout réussir signifie l’échec) nous dessert. 

Malheureusement, bien souvent, nous nous conditionnons inconsciemment dans ces façons de penser négatives. 

Mieux vaut poser un regard positif sur ses actions - comme sur son environnement -, se visualiser dans la réussite et ne pas penser à la place des autres. Pour y parvenir, entraînez-vous par exemple à noter quotidiennement vos réussites et lister vos propres qualités. 

Pensez aussi à regarder une situation stressante à travers des yeux neutres, sans a priori, et à réévaluer vos propres objectifs si vous vous sentez en difficulté.

Penser de façon positive nous permet d’acquérir une vision plus positive de nous-même. Cela nous libère d’une pression que nous nous imposons à nous-même. Au lieu de nous voir dans l’échec et la difficulté, nous sommes davantage motivés à nous mettre en action.

L’instant présent

Rester accroché au passé ou anticiper trop notre futur nous empêche de vivre l’instant présent. Penser et vivre l’instant présent c’est se concentrer sur ce que l’on fait sur le moment. Ainsi, nous sommes plus détendus, plus créatifs, plus libres et donc plus en lien avec nous-même.

Vivre l’instant présent ne signifie pas pour autant ne rien anticiper, mais c’est pouvoir se libérer du poids du passé ou de la crainte du futur pour dédier son énergie à ce que l’on fait maintenant.

Il existe d’autres techniques, comme la pleine conscience par exemple, mais elles nécessitent un apprentissage plus poussé.

Infor Santé, service de promotion de la santé

Voir aussi