AccueilInfos et actualitésCommuniqués de presseCommuniqués de presse (2020)

La Mutualité chrétienne se réjouit que les femmes enceintes aient désormais la possibilité de choisir leur congé de maternité en toutes circonstances.

Hier, la Chambre a approuvé La proposition de loi qui accorde aux femmes enceintes le droit en toutes circonstances de prendre un congé de maternité après la naissance de leur bébé. La proposition de loi a été présentée par Nahima Lanjri (CD&V) et Evita Willaert (Groen). "Nous soulevons la question depuis longtemps et sommes donc très satisfaits de cette avancée", a déclaré Elisabeth Degryse, vice-présidente de la MC.

Les femmes enceintes ont droit à 15 semaines de congé de maternité, dont une semaine avant la date présumée de l’accouchement. Après l’accouchement, une période minimale de 9 semaines est obligatoire. Les cinq semaines restantes sont facultatives. De nombreuses femmes choisissent de les prendre après l'accouchement afin de passer plus de temps avec leur bébé.

Les femmes enceintes qui tombaient malades, se retrouvaient au chômage temporaire ou n’étaient plus autorisées à travailler en raison d’une profession à risque n’avaient pas ce choix. Leurs cinq semaines facultatives étaient comptabilisées d’office avant l’accouchement. En conséquence, elles étaient obligées de mettre un terme à leur congé de maternité neuf semaines après l'accouchement et, dans la majorité des cas, de retourner au travail. "Une situation injuste qui exigeait une solution, car les femmes enceintes étaient doublement sanctionnées. En raison de la maladie, du chômage ou d’une suppression d'emploi, elles voyaient leurs revenus baisser et après l’accouchement, elles devaient passer moins de temps avec leur bébé."

La crise du coronavirus a accentué le problème car de nombreuses personnes sont confrontées au chômage temporaire ou à la maladie. La MC considère donc comme une bonne chose que la loi entre en vigueur rétroactivement à compter du 1er mars.