Comme tout traitement médical, l’incapacité a ses effets médico-psycho-sociaux, positifs et négatifs. Quand le patient est incapable de travailler, en plus de la perte de contacts sociaux, et parfois d’image de soi, il s’appauvrit en subissant une perte importante de revenus.

Les indemnités que votre patient salarié percevra en incapacité sont inférieures à ses revenus professionnels. Pendant la période d’incapacité de travail primaire (première année), ses indemnités s’élèvent à 60 % du salaire brut plafonné mais peuvent parfois être encore plus basses selon le statut de l’assuré. Ce qui met le patient dans une spirale de précarité.

Les indépendants perçoivent quant à eux une indemnité forfaitaire :

  • à partir du premier jour d’incapacité de travail, si l’incapacité de travail dure plus de 7 jours.
  • si l’incapacité de travail est de 7 jours ou moins, aucune indemnité n’est payée. C’est ce qu’on appelle la période de carence.

Attention : les paiements ne débuteront qu’à partir de la date de signature du certificat d’incapacité de travail.

Les indemnités de votre patient

Téléchargement


Voir aussi