Ce qui change au 1er janvier 2018
AccueilInfos et actualitésActualitésActualités de 2018

Ce qui change au 1er janvier 2018


Dès le 1er janvier 2018, plusieurs nouveautés entrent en vigueur notamment pour les matières relatives à l’incapacité de travail.

Indépendants en incapacité de travail

  • Vous ne toucherez pas d’indemnités de votre mutualité pendant les 14 premiers jours d’incapacité (cette période dite de « carence » était de 30 jours avant 2018).

    Dorénavant, dès le 15ème jour d’incapacité, vous recevrez un montant journalier forfaitaire.

    Plus d'infos sur le début de vos indemnités.

  • Aussi, le délai pour déclarer votre incapacité est raccourci de 28 à 14 jours (à partir du jour suivant celui au cours duquel votre incapacité a débuté).

    Télécharger le formulaire de déclaration.

  • En cas de rechute, le délai de déclaration de principe (2 jours) est prolongé du solde éventuel du délai de 14 jours requis pour déclarer le début de l’incapacité de travail.

    Plus d'infos sur les modalités et délais d'envoi.

Revalorisation des montants des indemnités

Certaines indemnités sont revalorisées dès ce 1er janvier 2018.

Plus d'infos sur l'article d'En Marche : "Certaines indemnités revalorisées".

Écartement du travail et indemnités

Lorsqu’une situation de travail comporte des risques pour la santé de la mère et de l’enfant, le médecin du travail peut décider de vous écarter du travail dans ces circonstances. Depuis le 1er janvier 2018, les indemnités pour la perte de salaire dû à un écartement partiel du travail sont modifiées. Voici un aperçu des situations possibles et des indemnités auxquelles vous pouvez vous attendre :

  1. Vous êtes occupée auprès d’un employeur et il n’a pas de travail alternatif. Vous êtes complètement écartée du travail et recevez une indemnité de la mutualité. Celle-ci s’élève à 78,237% de votre salaire brut lorsque vous êtes écartée du travail en raison de votre grossesse (donc avant la naissance). L’indemnité s’élèvera à 60% de votre salaire brut lorsque vous êtes écartée du travail après la naissance.
  2. Vous êtes occupée auprès d’un employeur et vous recevez un travail alternatif (sans risque pour la santé) pour lequel vous perdez une partie de votre salaire. L’indemnité de la mutualité s’élève à 60% de la différence entre le salaire brut de l’occupation originelle et le salaire que vous conservez sur base du travail alternatif. Pour connaitre ce dernier salaire, la mutualité a besoin d’une déclaration mensuelle de votre employeur. Cette différence peut éventuellement être limitée à un plafond maximum.
  3. Vous êtes occupée auprès de plusieurs employeurs et vous êtes écartée du travail auprès d’un ou plusieurs employeurs (pas auprès de tous vos employeurs. L’indemnité de la mutualité s’élèvera à 60% du salaire (des salaires) perdu(s) auprès du(des) employeur(s) pour lequel (lesquels) vous êtes écartée.

Attestations de soins donnés envoyées via le circuit électronique (eAttest)

Depuis ce 1er janvier 2018, les médecins généralistes ont la possibilité d'envoyer les attestations de soins de manière électronique à votre mutualité via leur logiciel informatique.

Vous ne devez donc plus rendre vos attestations de soins à la mutualité car elle les recevra directement après votre consultation médicale.

La mutualité vous remboursera quelques jours après sur votre compte bancaire.

Vous souhaitez obtenir plus d'informations sur ce nouveau service ? Cliquez ici

N'hésitez pas à en parler avec votre médecin généraliste.