AccueilInfos et actualitésCommuniqués de presse2021

Les mutualités rendent la vaccination des patients à risques possible

Les mutualités belges ont envoyé aujourd'hui la liste des numéros de registre national des patients à risques à la base de données des codes de vaccination de Sciensano. En effet, maintenant que tous les gouvernements ont approuvé l'accord de coopération sur la vaccination des groupes à risques, plus rien ne s’y opposait. En transférant les données, les mutualités avec les médecins, les pharmaciens et associations de patients, contribuent à faciliter la phase suivante de la campagne de vaccination.

La vaccination des personnes de plus de 65 ans bat son plein. Une fois que toutes les personnes de ce groupe d'âge auront eu la chance de se faire vacciner, ce sera au tour des patients à risques de moins de 65 ans. Ils sont prioritaires pour la vaccination car, tout comme les personnes de plus de 65 ans, ils encourent un risque accru de se retrouver à l'hôpital s'ils sont infectés par le Covid-19.

La sélection des patients à risque a été établie selon des critères fixés par le Conseil Supérieur de la Santé. Sur la base de ces critères, les mutualités peuvent, à partir des données dont elles disposent concernant le remboursement des médicaments ou des traitements médicaux, contribuer à détecter ces patients à risques.

La liste que les mutualités ont soumise à Sciensano ne contient que des numéros de registre national. « Nous transmettons que Monsieur Dupont est éligible à une vaccination anticipée, sans communiquer le fait que Monsieur Dupont dispose d’un traitement pour asthme sévère, qui est un des facteurs à risque répertorié dans les critères. À aucun moment des données médicales ne seront communiquées », assure Luc Van Gorp, président du Collège National Intermutualiste (CIN). « La vaccination des groupes à risque et une couverture vaccinale élevée sont des conditions préalables cruciales pour un retour à une vie normale. Nous voulons tout mettre en œuvre pour mener à bien cette mission et, ainsi, contribuer à la réussite de cette campagne de vaccination. Ceci dans le respect strict, et selon un cadre légal, de protection des données que nous ont confié nos membres. »

Cette base de données ne pourra être utilisée à d’autres fins que la campagne de vaccination contre le Covid-19. Les données seront en outre supprimées au plus tard 5 jours ouvrables après la fin de la pandémie.

Les patients à risques qui ne sont pas inclus dans la liste des mutualités, parce qu'ils ne suivent pas de traitement spécifique pour leur maladie par exemple, peuvent encore être détectés via leur médecin traitant. Désormais, seuls les médecins peuvent compléter la base de données des codes de vaccination. Seuls les médecins peuvent ajouter des patients à la liste à tout moment.

La liste des patients à risques comprend un total d'environ 1,5 million de personnes. À partir du 8 avril, chacun pourra vérifier par lui-même si son numéro de registre national a été inclus dans base de données de codes de vaccination de Sciensano. Ceci sera possible via MyHealthViewer. Les mutualités n’ont plus la possibilité d’ajouter des personnes à la base de données, mais continueront à fournir des informations générales sur la campagne de vaccination, notamment via leurs sites internet.

Pour plus d'informations

Elodie Debrumetz - 04 97 23 67 67