AccueilLa MC

Rapport annuel 2018


La Mutualité chrétienne (MC) met à votre disposition son rapport annuel au format PDF.
Le rapport annuel est toujours publié dans le dernier trimestre de l'année suivant l'année d'exercice.

Un classement n'est pas l'autre

Si l’on en croit l’Euro Health Consumer Index, les soins de santé belges se classent en cinquième position parmi leurs voisins européens. Nous gagnons même quelques places au classement par rapport à l’année dernière ; une excellente nouvelle à première vue. Mais l’index pointe tout de même certains points d’amélioration. Nous utilisons trop d’antibiotiques, misons trop peu sur la prévention, pourrions faire mieux en matière de droits des patients et comptons, par comparaison avec d’autres pays, un nombre plus important de décès des suites d’un AVC ou d’une crise cardiaque. De quoi modérer quelque peu notre enthousiasme. Selon un autre classement des pays les plus sains, le Bloomberg Global Health Index, la Belgique n’occupe que la 28e position. Près de vingt pays européens nous devancent dans ce classement. À bien y regarder, les deux index ne mesurent pas exactement la même chose, mais cela place en perspective les précédents messages de réjouissance.

Oui, notre modèle de soins de santé a ses bénéfices historiques. En Belgique, nous pouvons facilement consulter un médecin généraliste ou spécialiste. Le réseau de pharmacies est bien développé. Et si une hospitalisation s’avère nécessaire, nous pouvons compter sur un traitement médical de grande qualité.

Mais le système est de plus en plus confronté à ses limites. Il nous faut très souvent constater douloureusement que les solutions du XXe siècle ne nous permettent pas d’apporter une réponse aux problèmes du XXIe siècle. Naturellement, l’augmentation de l’espérance de vie est une évolution positive. Mais une population vieillissante a également besoin de plus de soins et le nombre de malades chroniques augmente.

Oui, nous devons saluer la mise sur le marché de médicaments novateurs pour des maladies auparavant fatales… Mais ces médicaments risquent de devenir tellement chers que personne ne pourra plus se les payer.

À noter en outre que de plus en plus de gens ne se sentent plus aidés par les soins de santé classiques. L’idée que tous les problèmes peuvent se résoudre avec un traitement ou une pilule est dépassée depuis longtemps. La santé, c’est bien davantage que le fait de ne pas être malade. Pour ne citer qu’un exemple, une enquête menée dans le cadre de la campagne MC 30-30 – sur laquelle nous revenons plus en détails dans le présent rapport annuel – révèle que les personnes qui pratiquent régulièrement une activité physique au grand air se sentent plus heureux, sont moins sujettes au stress, sont plus concentrées et dorment mieux. Ce n’est pas pour rien que la MC mise tant sur la santé mentale et prête notamment une attention particulière au burn-out parental. Nous revenons également sur ces initiatives dans ce rapport annuel.

Les consciences s’éveillent de plus en plus quant au fait que de très nombreux facteurs ont un impact sur notre santé, au-delà de la médecine traditionnelle. Si nous souhaitons garantir la qualité et l’accessibilité (financière) de nos soins de santé, une action directe est requise. Notre système de santé est actuellement confronté à des défis inédits que notre société n’est pas encore prête à relever.

En tant que mutualité santé, la MC est prête à prendre des risques. Vous pourrez le remarquer au vu des nombreuses initiatives que nous avons entreprises en 2018. Mais nous n’y sommes pas encore. Nous voulons, avec tous nos partenaires, poursuivre nos efforts. Qu’importe notre position au classement, nous ne pouvons pas nous reposer sur nos lauriers.

Téléchargez le rapport complet 2018


Jean Hermesse, Secrétaire national et Luc Van Gorp, Président de la MC