AccueilLiège

Coopération internationale à Liège

Depuis 1998, la MC Liège est engagée dans un partenariat avec le Burkina Faso.

Contexte

Le droit à la santé et le droit à la protection sociale sont reconnus par la Déclaration Universelle des droits de l’homme : ce sont des droits humains incontournables. Pourtant, dans le monde, aujourd’hui encore, trop d’enfants, de femmes et d’hommes n’ont pas accès aux soins de santé et sont exclus des mécanismes de protection sociale qui permettent de couvrir les risqués liés à la santé et à la pauvreté. Actuellement, seulement 29% de la population mondiale bénéficie d’une protection sociale. 

Le droit à la santé est avant tout une question politique et ne peut être résolu par la seule technologie et charité. Face aux multiples crises sociales, sanitaires, économiques et écologiques auxquelles nous sommes confrontés aujourd'hui, œuvrer pour un monde plus solidaire, inclusif et durable est indispensable. Depuis plus de 100 ans, la MC se bat pour que les soins de santé soient – et restent – accessibles à tous en Belgique. Depuis maintenant 25 ans, elle poursuit cette mission au-delà de ses frontières. Elle soutient des initiatives mutualistes locales et durables et des mouvements sociaux qui militent et agissent pour construire une protection sociale pour tous partout dans le monde. 

Ces partenariats internationaux permettent de réinterroger, de réinventer des dynamiques sociales audacieuses, des solidarités de proximité, dans nos sociétés où la solidarité érigée en système de sécurité sociale est devenue sans doute trop anonyme et parfois inconsciente. Ces échanges sont porteurs de valeurs, de renouveau et d’innovation car ils sont producteurs d’information, de formation et d’échanges à double sens. Enfin, ils nous ramènent aux sources de notre mouvement et apportent un questionnement sur les valeurs qui fondent son action et sur la manière de les vivre.

Face aux enjeux de la globalisation, notamment dans la secteur de la santé, il faut internationaliser les réseaux de solidarité pour promouvoir une autre mondialisation centrée davantage sur le respect des droits humains les plus fondamentaux et la lutte contre les inégalités de santé.

La réduction des inégalités sociales de santé passe également par la prise en compte de la santé “dans toutes les politiques”. Effectivement, la santé des individus dépend majoritairement de facteurs non médicaux tels que l’environnement, le logement, le travail, le lien social, etc. Il est donc primordial d’évaluer l’impact sanitaire de chaque projet à tous les niveaux de pouvoir. Ainsi, la santé occupe une place systématique et transversale dans les politiques publiques et n’est pas limitée au seul secteur des soins de santé. Cette vision intersectorielle de la santé est primordiale pour lutter efficacement contre les inégalités sociales de santé tant à l’échelon local que mondial.

Depuis 1998, la MC Liège est engagée dans un partenariat avec le RAMS (Réseau d'Appui aux Mutuelles de Santé) au Burkina Faso.

Le Burkina Faso

Le Burkina Faso est un pays d’Afrique de l’Ouest dont la superficie est 9 fois supérieure à celle de la Belgique avec une population totale de 21 510 581 habitants en 2022. 

Le Burkina Faso, littéralement "Pays des Hommes intègres" est une république semi-présidentielle. Le président du Faso est le chef de k'Etat. Le pouvoir exécutif est aux mains du gouvernement et du présent tandis que le pouvoir législatif est partagé entre le gouvernement et le parlement. En 2017, après 27 ans de pouvoir, le Président Blaise Compaoré est destitué suite à la pression populaire. Après une période de transition, Roch Marc Christian Kaboré est élu Président à la suite des élections de décembre 2015. En 2022, un coup d’état le destitue. Le pays est actuellement gouverné par le lieutenant- colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, Président de la Transition du Burkina Faso.

Malgré une croissance économique observée depuis quelques années, le Burkina Faso reste un des pays les plus pauvres au monde (classé 183ème sur 186 pays de la liste du PNUD pour l’Indice de Développement Humain de chaque pays). L’économie burkinabè repose essentiellement sur l’agriculture et l’élevage qui occupent plus de 86% de la population active. En milieu urbain, l’économie informelle est particulièrement présente. 

Selon la Banque Mondiale, plus de 40% de la population burkinabè vit encore sous le seuil de pauvreté en 2019. Des disparités importantes existent entre les régions : ce taux atteint plus de 70,4% dans la région du Nord alors qu’il n’est "que" de 10% dans la capitale. Depuis plusieurs années, le Burkina Faso fait face à une croissance démographique importante dans sa capitale (+ de 7.2%/an) ce qui engendre des problèmes de pollution, d’éducation, de transports mais aussi de santé. 

En termes de santé, moins de 10% de la population burkinabè bénéficient de la protection sociale. Ces personnes couvertes par ce système travaillent essentiellement dans le secteur public et privé (secteur qui n’emploie qu’une infime partie de la population active). Les 90% restants de la population, issus des secteurs informel et rural, ne bénéficient d’aucune forme de protection sociale. Pour pallier ce manquement, le gouvernement burkinabè s’est engagé, en 2015, à étendre la protection sociale à toutes les couches de la population, en votant la loi sur l’Assurance Maladie Universelle (AMU).  Aujourd’hui, le chemin à parcourir pour assurer sa mise en place et son opérationnalisation est encore long. Afin de favoriser son déploiement, il a été décidé qu’elle s’appuiera sur les mutuelles sociales pour atteindre les populations du secteur informel et rural et les personnes vulnérables.

Comparatif des indicateurs de santé Belgique-Burkina


Tableau statistique : 

Indicateur (2016)Belgique
Burkina
Population11 350 000 hab.20 870 060 hab.
Espérance de vie homme78 ans60 ans
Espérance de vie femme83 ans61 ans
Mortalité infantile (0-4 ans)0,0004%7,4%
Mortalité maternelle (pour 100 000 naissances vivantes)6330
Nombre de médecins pour 1 000 habitants1,50,05
Nombre de lits d'hôpital pour 1 000 habitants 
5,32,8
Population sous le seuil de pauvreté15,5%
40,1%

Notre partenaire : le Réseau d'Appui des Mutuelles de Santé (RAMS)

Pour faire face aux besoins de base, des initiatives citoyennes se sont développées au fil du temps. De ce fait, de nombreuses organisations, basées sur la solidarité, l’entraide et la démocratie ont été créées, en vue d’assurer une forme de protection sociale aux populations exclues du système formel de la sécurité sociale. Le plus bel exemple en sont les mutuelles de santé sociales.

Afin de favoriser l’accès de la population à des soins de santé de qualité, le RAMS promeut la mutuelle de santé en tant que système de financement solidaire des soins de santé et soutient le développement de l’esprit mutualiste au niveau des communautés et des associations professionnelles.

Depuis 2000, le RAMS est reconnu comme une ONG d’appui burkinabè qui vise à accompagner le processus émergent des mutuelles de santé au Burkina Faso. 

Le RAMS : 

  • Appuie, dans les limites de ses capacités, toute structure qui souhaite mettre en place des mutuelles de santé : étude de faisabilité, formation, sensibilisation des populations, accompagnement, appui conseil pour la gestion, négociations des conventions avec les prestataires de soins (et les centres de santé), amélioration de l’offre des soins...
  • Mène des actions de plaidoyer politique afin que les mutuelles de santé soient mieux représentées et puissent, à travers le RAMS, prendre part à l’élaboration des politiques nationales en matière de santé et de protection sociale. 

La volonté étatique d’inclure les mutuelles de santé dans la mise en place de l’AMU représente un réel enjeu pour notre partenaire qui doit se positionner en véritable expert et relais entre les décideurs politiques et les mutuelles de santé.

Zones d'activités


A l'heure actuelle, le RAMS soutient 38 mutuelles de santé ainsi que 3 unions couvrant au total 22 948 bénéficiaires à travers le pays :

  • Région Hauts Bassins : 14 mutuelles de santé et 1 union
  • Région Centre Nord : 12 mutuelles de santé et 1 union
  • Région Centre Ouest : 7 mutuelles de santé et 1 union
  • Région Centre : 2 mutuelles de santé
  • Région Cascades : 3 mutuelles de santé

La MC en coopération

Au Sud


Depuis 20 ans, la MC est présente au Burkina Faso et a développé, au fil du temps, des partenariats avec diverses organisations, toujours dans le même objectif : défendre le modèle mutualiste comme réel mécanisme de protection sociale permettant également d’améliorer la qualité des soins de santé en soutenant des mouvements sociaux naissants.

Le partenariat développé avec le RAMS vise plusieurs objectifs principaux liés à l’accès aux soins de santé au Burkina. Via son appui technique et financier, le soutien direct de la MC permet : 

  • d’améliorer l’accès aux soins en assurant la viabilité des mutuelles de santé existantes et en contribuant à la création de nouvelles mutuelles
  • de renforcer les actions de prévention et de sensibilisation liées à la santé
  • de développer de nouveaux outils de communication tout en facilitant leur maîtrise et leur diffusion sur le terrain
  • d’encourager le conventionnement et l’innovation des centres de santé ainsi que l’efficience des mutuelles de santé par l’attribution, tous les deux ans, d’un prix "Dr Dominique Legrand". 

Des missions régulières (au Burkina et en Belgique pour nos partenaires) de suivi et d’échanges permettent de renforcer ce partenariat, de le faire évoluer et grandir pour atteindre efficacement les objectifs fixés. 

Au Nord


La coopération internationale, ce n’est pas uniquement une affaire lointaine ! Elle se joue également ici, chez nous, dans notre quotidien via la sensibilisation, la conscientisation de notre entourage aux problématiques internationales liées au développement et à l’éducation permanente.

Pour mener ses actions, la MC travaille en étroite collaboration avec WSM (ONG du Mouvement Ouvrier Chrétien) et d’autres organismes et mouvement sociaux (Médecins du Désert, par exemple). Ensemble, nous développons des campagnes de sensibilisation et de plaidoyer politique ici en Belgique. Ce travail en réseau, ici et là, est la meilleure voie à suivre et permettra d’atteindre notre objectif commun : une protection sociale pour tous.

Sur Liège, la Commission Régionale WSM, très active, rassemble ainsi différents acteurs du MOC liégeois : CSC, MC, Equipes populaires, Vie féminine ainsi que WSM. Objectif de cette commission : décliner et faire vivre les grandes campagnes nationales sur le territoire liégeois et développer des actions de sensibilisation à la coopération internationale auprès de différents publics : membres du personnel, volontaires, militants, politiques et citoyens.

Afin de mener toutes ces actions de sensibilisation, la MC dispose d’un Comité de Partenariat

Le comité de partenariat

Tout au long de l'année, le comité de partenariat a pour but de faire connaître l'action de la MC en matière de coopération internationale auprès de ses collaborateurs, de ses volontaires, de ses membres et de l'ensemble de la population.

Les membres de ce comité, composé de volontaires, sont avant tout des ambassadeurs des projets menés dans le cadre de la coopération internationale. Il organise des activités annuelles pour accroitre sa visibilité et récoler des fonds pour soutenir différents projets et campagnes (CNCD 11.11.11, Biba, etc.).

Parmi ces activités récurrentes, on peut citer le Petit Déjeuner CNCD ou encore Afric@Fonck (Suivez-nous sur Facebook !) . D'autres activités ponctuelles sont organisées comme des conférences ou ciné-débats, l'Afterwork de la Coopération, le petit-déjeuner liégeois, le magazine de la coopération de Liège, etc.

En tant qu’ambassadeurs du projet, les membres du comité participent également aux missions d'échanges d’expertise et accueillent nos partenaires burkinabè lors de leur passage en Belgique.

Afric@Fonck : la journée familiale et festive aux saveurs d'Afrique

Focus sur un projet du Comité de Partenariat.

Tous les deux ans, la MC, la CSC de Liège et l’ONG We Social Movment (WSM) organisent une grande journée de sensibilisation sur l’Afrique: "Un autre regard de l’Afrique et particulièrement le Burkina Faso".

En effet, ces trois organisations ont développé depuis une dizaine d’années différents partenariats au Burkina Faso. Cette journée est donc l’occasion de mettre en avant nos partenaires mais aussi d’inviter le public à la découverte d’une autre culture. Informer et fédérer le citoyen aux réalités que vivent nos partenaires du Sud, telle est l’ambition que nous affichons en portant ce projet.

Depuis 2015, cette journée s’est toujours déroulée à la Caserne Fonck (Rue Ransonnet 2 - 4020 Liège) ; d’où son nom : Afric@Fonck !

Lors de cette journée, plusieurs animations sont prévues :

  • Une séance académique pour lancer la campagne annuelle de WSM : un dialogue sur le sujet entre deux points de vue, deux réalités, deux analyses… Celles de l’Europe (ou la Belgique) et de l’Afrique
  • Un village associatif (une 20taine d’associations en lien ou active à l’égard du Burkina, de l’Afrique, de la coopération) qui a pour vocation principale de présenter aux visiteurs le tissu associatif actif en Afrique et surtout de leur faire prendre conscience des différentes formes que peut prendre la Coopération au vu des actions menées ici & là-bas par les diverses associations.
  • Des animations tout au long de l’après-midi afin de faire découvrir et partager la culture Burkinabè et/ou africaine via des « ateliers-démo/expo » à destination des petits ET des grands : musique, danse, contes, cuisine, artisanat, cinéma, jeux de rue, jeux de plaine, animation énéo….
  • Un village des saveurs africaines avec un coin gourmand où goûter, manger, rencontrer, échanger
  • Une soirée-concerts pour vibrer sur les rythmes et les voix d’Afrique
  • Et évidemment, un bar pour se désaltérer (avec bières africaines bien entendu)

Contact


Vous souhaitez être régulièrement informés de nos activités et nos dernières actualités ?
Contact : cooperation.liege@mc.be 

Voir aussi