La kinésithérapie consiste à soigner certains maux par des mouvements appropriés. La Mutualité chrétienne, dans le cadre de l'assurance obligatoire, intervient dans le remboursement des séances de kinésithérapie.

Comment obtenir le remboursement de la mutualité ?

Au préalable, il est nécessaire de consulter son médecin de famille.
Si le diagnostic de ce dernier débouche sur la nécessité d'un traitement de kinésithérapie, il vous prescrira le nombre de séances adapté à l'affection.
Demandez conseil à votre médecin pour choisir un kinésithérapeute.

Intervention de l'assurance obligatoire

Depuis le 1er septembre 2019, les parts personnelles à charge du patient (tickets modérateurs) sont devenues des montants fixes. Il ne s’agit donc plus d’un pourcentage de l’honoraire.

Catégorie de prestationBénéficiaires de l'intervention majorée de l'assuranceBénéficiaires sans intervention majorée
Prestations pour les "pathologies lourdes" (excepté les prestations de 15 et 20 minutes)1,504,00
Prestations pour les pathologies "Fa" et "Fb" (excepté les prestations de 20 minutes)2,005,50
Toutes les autres prestations (excepté les prestations de 15 et 20 minutes)2,506,25
Toutes les prestations de 15 et 20 minutes1,002,00
Prestations pour patients palliatifs à domicile et rapports écrits0,000,00

Plus d'informations sur le site de l'INAMI

Nombre de séances remboursées

En règle générale, chaque patient a droit à 18 séances de kinésithérapie par année civile dans le cadre du traitement d'une pathologie courante.

Dans certaines situations de limitations fonctionnelles aiguës ou chroniques (pathologies Fa et Fb), le patient a droit à 60 séances de kinésithérapie par année de traitement ou par année civile. Le kinésithérapeute se chargera des formalités à accomplir à cet effet.

Si le patient est atteint d'une affection reprise dans la liste des pathologies lourdes (liste E), il a droit au remboursement d'un nombre illimité de séances par année civile, avec cependant un maximum d'1 séance par jour, voire 2 sous certaines conditions. 

En cas de nouvelle situation pathologique, il est possible d'obtenir une deuxième série de 18 ou de 60 séances, avec l'accord du médecin-conseil.

Après ces 18 ou 60 séances, chaque patient continue à avoir droit à des séances de kinésithérapie durant la même année civile, mais le remboursement est nettement moindre.

Les prestations de kinésithérapie périnatale ne peuvent être prises en compte que 9 fois par grossesse (les prestations effectuées durant l'hospitalisation sont non comprises).

Remboursement d’un traitement du syndrome de fatigue chronique ou de fibromyalgie

Depuis juillet 2019, les personnes souffrant de fibromyalgie peuvent à nouveau bénéficier du remboursement de 60 séances de kinésithérapie de 30 minutes par an. Si vous êtes concerné(e), rendez-vous chez votre médecin généraliste pour qu’il vous prescrive des séances de kinésithérapie pour pathologie chronique (« Kiné F »). Votre kinésithérapeute doit également transmettre une notification attestant que vous bénéficiez d’un tel traitement au médecin-conseil de votre mutualité régionale. De la sorte, vous bénéficierez d’un remboursement plus élevé de vos séances de kinésithérapie.

Pour le traitement du syndrome de fatigue chronique, vous avez droit à 18 séances de traitement courant par année civile.