AccueilPour les professionnelsPour les prestataires de soinsOpticiens

Opticiens : données sur la prescription

Pourquoi l’indication médicale ne doit-elle plus être mentionnée sur la prescription ?

Certains articles ne sont remboursables par l’assurance maladie obligatoire que si le patient souffre de l’une des affections énumérées dans la nomenclature.

Il incombe à l’ophtalmologue de juger si l’une des indications visées dans la nomenclature est présente chez le patient. Il en conserve les preuves dans son dossier médical en vue d’éventuels contrôles.

La pathologie n’est plus mentionnée par l’ophtalmologue sur la prescription. Il coche uniquement « oui » ou « non » en regard de « indication médicale ».

dp_screen_1.png

Retour en haut de page

Comment interpréter équipement multifocal « non spécifié » sur une prescription pour des verres de lunettes ?

L’ophtalmologue peut prescrire des verres de lunettes multifocaux en indiquant « bifocal », « progressif », « trifocal » ou « non spécifié ».

  • Si « non spécifié » a été coché, le patient a le choix, en concertation avec vous, entre un verre bifocal, progressif ou trifocal.
    dp_screen_2.png
  • Dans le cas de « trifocal », une correction « vue intermédiaire » doit évidemment avoir été prescrite.
  • Si « bifocal », « progressif », « trifocal » ou « unifocal » a été coché, ce type de correction prescrit doit également être délivré. Vous avez toutefois la possibilité de demander une dérogation à l’ophtalmologue (pour la dérogation, voir les questions générales).
  • Si « multifocal » a été prescrit, mais sans autre description (« bifocal », « progressif »,..), la prescription est incomplète et vous devez demander la correction à l’ophtalmologue par e-mail.

Retour en haut de page

Les cases « type » et « calibrage » doivent-elles être complétées ?

Oui, toutes les zones sur une prescription qui se rapportent à un produit prescrit doivent être complétées (par exemple : filtre de Ryser doit être coché et la case « calibrage » doit être complétée).

dp_screen_3.png

Vous pouvez demander les éventuelles informations manquantes à l’ophtalmologue par e-mail.

Retour en haut de page

Quelle réfraction doit être mentionnée sur la prescription pour des lentilles ?

Étant donné qu'une lentille de contact se porte sur l’œil et qu'un verre de lunettes se porte à une certaine distance (vertex = standard 12 mm), les dioptries à corriger sont différentes pour les 2 moyens de correction.

Comme certains ophtalmologues prescrivaient en réfraction verres de lunette, d’autres, en réfraction lentilles de contact, cela compliquait le contrôle - par les mutualités - pour l’application des règles de renouvellement.

C’est pourquoi l’ophtalmologue est à présent obligé de prescrire, pour les lentilles de contact, les valeurs de la réfraction verres de lunettes (en haut de la prescription).

dp_screen_4.png

En bas de la prescription, cette réfraction est convertie en réfraction lentilles de contact.

dp_screen_5.png

Cette conversion peut être opérée par l’ophtalmologue ou par vous-même. Celui qui le fait (l’adaptateur) :

  • coche la case concernée ;
  • indique la date et appose sa signature et son cachet ;
  • mentionne, sous ‘réfraction lentilles de contact’, les spécifications des lentilles de contact (œil droit et gauche).

dp_screen_6.png

Attention : les règles de la nomenclature sont appliquées sur base des valeurs de réfraction des verres lunettes.

Retour en haut de page