AccueilMaladies et traitementsListe des maladies

Bronchite et BPCO


La bronchite chronique est une affection respiratoire qui se caractérise par une inflammation chronique des bronches. Elle est souvent associée à une autre maladie respiratoire : l’emphysème. L’une et l’autre forment ce que l’on appelle aujourd’hui la BPCO : broncho-pneumopathie chronique obstructive.

Quels sont les symptômes ?

Les personnes qui sont atteintes de la BPCO ressentent une impression d’essoufflement, elles ont le souffle court, une respiration sifflante, une sensation d’oppression sur la poitrine. Elles souffrent d’une toux qui n’en finit pas et d’expectorations fréquentes.

Ces symptômes résultent d’une destruction progressive des alvéoles pulmonaires et de leurs parois. Peu à peu, cela détruit les propriétés élastiques des poumons. Le transport de l’air vers les poumons devient de plus en plus difficile.

Retour au sommaire

Quelles sont les personnes à risque ?

Dans 80 ou 90% des cas, ces affections respiratoires résultent de plusieurs années de tabagisme. Elles touchent principalement les personnes âgées de 40 ans et plus, fumeuses ou fumeuses passives. 1 fumeur sur 5 est touché après 10 ans de tabagisme.

Dans certains cas, il peut s’agir d’une prédisposition génétique.

L’exposition de longue durée à des produits chimiques tels que des solvants peut également provoquer la BPCO.

Retour au sommaire

Comment la dépister ?

La maladie s’installe souvent sans que l’on ne s’en rende réellement compte. Les symptômes tels que la toux, les crachats ou l’essoufflement sont en effet souvent sous-estimés.

Il est pourtant essentiel de diagnostiquer rapidement la maladie car les dégâts qu’elle provoque pour les bronches et les poumons sont irréversibles.

Le médecin peut contrôler la capacité pulmonaire d’une personne en la faisant souffler dans un appareil appelé spiromètre. Ce test est simple, indolore et rapide. Il permet de diagnostiquer immédiatement la BPCO ainsi que son état d’avancement.

Retour au sommaire

Comment la traiter ?

Le tout premier traitement conseillé est l’arrêt du tabagisme. A un stade modéré de la maladie, un ré-entrainement progressif à l’effort permet de récupérer une meilleure qualité de vie.

Lorsqu’un traitement de fond est nécessaire, des corticostéroïdes sont administrés en inhalateur. Ils diminuent l’inflammation des voies respiratoires et réduisent la fréquence des crises. Des médicaments comme les bronchodilatateurs peuvent soulager la toux et améliorer l’endurance à l’effort.

Les infections des voies respiratoires doivent généralement être rapidement traitées par des antibiotiques.

Pour les stades plus sévères, un apport quotidien d’oxygène peut devenir nécessaire.

Retour au sommaire

En collaboration avec www.mongeneraliste.be

Voir aussi