AccueilMaladies et traitementsListe des maladies

Terreur nocturne et cris nocturnes


Pavor nocturnus, mieux connu sous le nom de « night terror » ou « terreur nocturne », se manifeste au cours de la première moitié de la nuit et toujours en phase de sommeil profond. Des sentiments d'angoisse exprimés mènent à de violentes crises de panique accompagnées de bruyants cris nocturnes.

Les terreurs nocturnes, c'est quoi ?

Dans la mesure où ce phénomène survient en phase de sommeil profond, vous n'en gardez aucun souvenir, ce qui le différencie du cauchemar. Et si vous vous souvenez de quelque chose, il s'agit de vagues sensations d'angoisse intense ou d'une image floue de quelque chose d'effrayant.

Les terreurs nocturnes sont fréquentes chez les enfants entre 3 et 12 ans et touchent un peu plus les garçons. Environ un enfant sur dix y est sujet au moins une fois. Le phénomène perdure parfois jusqu'à l'âge adulte.

La terreur nocturne est bénigne. Vous ne devez y apporter aucun traitement.

Retour au sommaire

Quels sont les symptômes des terreurs nocturnes ?

Lors d'une crise de panique nocturne, l'enfant commence souvent par se redresser sur son lit avec les yeux grands ouverts en criant de panique.

La crise s'accompagne parfois d'une réaction de lutte ou de fuite incitant la personne à se battre contre un danger apparent ou à fuir celui-ci.

  • Une réaction de lutte se traduit par des mouvements, des coups et des coups de pieds violents. Les personnes présentes dans la pièce peuvent être considérées comme une menace qu'il faut combattre.
  • En cas de réaction de fuite, il arrive que la personne sorte de la pièce. Les autres personnes présentes peuvent être vues comme des gens qu'il faut sauver au cours de la fuite.

Une attaque dure rarement plus longtemps que quelques minutes.

Lors d'une terreur nocturne, la personne concernée ne réagit pas aux tentatives d'apaisement de son entourage. Elle se trouve en phase de sommeil profond et il est difficile de la réveiller.

Retour au sommaire

Que peut-on faire soi-même ?

La terreur nocturne peut se révéler impressionnante, notamment lorsqu'il s'agit d'un membre de la famille ou d'un enfant. La personne ne se calmera pas suite à des mots ou des gestes apaisants, les cris ou la terreur nocturne se poursuivant tout simplement. Toutefois, il s'agit d'un phénomène bénin qui, en général, passe de lui-même après quelques minutes.

Essayez de ne pas réveiller votre enfant pendant la crise de panique nocturne car il risquerait de présenter des signes de confusion.

Protégez toutefois votre enfant contre d'éventuelles blessures qu'il pourrait s'occasionner lors d'une réaction plus violente. Pour ce faire, tenez l'enfant jusqu'à ce qu'il soit complètement calmé. S'il sort régulièrement de son lit, faites en sorte qu'il ne puisse se faire mal. Par exemple, ne le laissez pas dormir dans un lit superposé, sécurisez les escaliers et ne laissez pas traîner de jouets au sol.

Retour au sommaire

Direction médicale de la Mutualité chrétienne

Voir aussi