La toux est une forme forcée de la respiration qui peut être utile dans bien des cas. Vu son utilité, il est généralement récommandé de ne pas lutter contre la toux.

Questions fréquemment posées

La toux, c'est quoi ?

La toux est utile parce que :

  • Tousser contribue à expulser les glaires qui ont été produites comme moyen de défense contre une infection ou des substances inhalées.
  • Elle permet également de recracher les aliments ou les « corps étrangers » qui sont littéralement « passés par le mauvais trou ».
  • Elle remplit également une fonction de signal indiquant que des substances irritantes ont été inhalées.

Une toux permettant d’expectorer des glaires se qualifie de toux grasse. A défaut de glaires, on parle de toux sèche ou d’irritation.

La toux peut fortement varier. Cela peut aller d’une simple quinte de toux à une affection chronique qui dure plus de deux semaines ou revient régulièrement.

Retour au sommaire

Quelles sont les causes de la toux ?

La toux peut avoir des causes diverses. Tenir un journal permet de déterminer la cause précise de la toux afin de la traiter au mieux.

Différentes causes


  • Souvent, la toux résulte d’une affection respiratoire :
    • un rhume : exemple le plus fréquent mais aussi le plus banal ;
    • la grippe ;
    • une inflammation, par exemple de la gorge, des oreilles, du larynx ou des poumons ;
    • la coqueluche ;
    • le Croup ;
    • les affections pulmonaires chroniques comme l’asthme ou la bronchite.
  • De même, un dysfonctionnement de la pompe cardiaque ou des brûlures d’estomac peuvent provoquer une toux, principalement de nuit.
  • On peut également tousser lorsque l’on avale de travers ou que la muqueuse de la trachée est irritée, par exemple si l’air que l’on respire est trop froid ou trop sec, ou encore en raison de substances nocives comme l’ammoniac ou de la fumée.
  • D’autres causes possibles sont :
    • le tabagisme (toux du fumeur) ;
    • une nervosité excessive (toux nerveuse) ;
    • des médicaments (toux d’irritation).

Tenir un journal


En vue de déterminer la cause précise de la toux, il est utile de noter :

  • A quel rythme la toux survient ;
  • Dans quelles circonstances ;
  • A quels moments de la journée ;
  • Combien de temps ;
  • Si des glaires sont expectorées ;
  • S'il y a d’autres symptômes.

Retour au sommaire

Que peut-on faire en cas de toux ?

En cas de toux, deux solutions efficaces s'offrent à vous : boire souvent et/ou faire des inhalations de vapeurs d'eau.

Boire


Chez les enfants, il est incontestablement recommandé de boire souvent de petites quantités (par exemple de l’eau, du jus de fruit, du thé léger). Cela s’avère tout aussi efficace qu’un sirop contre la toux. En cas de toux grasse, cela liquéfiera les glaires afin qu’elles puissent être expectorées plus facilement. En cas de toux sèche, boire évite que les muqueuses se dessèchent. S’il n’est pas possible de boire, on peut également sucer une pastille ou un bonbon afin de réduire l’irritation due à la toux. Ne jamais donner de bonbon à sucer aux enfants de moins de trois ans, ils pourraient en effet s’étouffer.

Bien que beaucoup croient à certains « remèdes de grand-mère » comme le sirop de limaces ou un grog composé de vin chaud et de sucre candis avant d’aller dormir, aucune recherche n’a permis de démontrer que cela s’avère plus efficace que de boire régulièrement de petites quantités.

Inhalations


Bien qu’il n’existe pas de preuve scientifique attestant de son efficacité, l’inhalation de vapeur d’eau peut également parfois soulager et aider à pour expectorer des glaires bloquées. Il n’y a pas d’effet secondaire en cas de bonne utilisation et c’est relativement simple à effectuer. Placez un essuie sur votre tête et penchez-vous sur un récipient contenant environ un litre d’eau portée à ébullition. Respirez profondément la vapeur durant dix minutes et répétez cette opération cinq à six fois sur la journée. Si cela ne vous soulage pas, il est préférable de stopper cette méthode.

La prudence est toutefois requise pour les patients asthmatiques parce que l’inhalation de vapeur d’eau peut provoquer une crise d’oppression respiratoire. Chez les enfants, la vapeur d’eau est également déconseillée ; pour eux, un bain peut constituer une alternative de détente.

Les fameuses solutions pour inhalation que l’on trouve dans le commerce ne seront de préférence pas utilisées. Quasi tous ces produits contiennent des huiles volatiles comme le menthol, l’eucalyptus, le romarin ou le camphre. Elles irritent les muqueuses qui produisent alors encore davantage de glaires et on suppose que leur utilisation n’est pas sans risque. Précisons qu’il n’a pas été prouvé qu’elles sont plus efficaces que la simple vapeur d’eau dont l’utilité est de plus en plus remise en question.

Retour au sommaire

Comment traiter une toux ?

Rares sont les toux qu'il faut soigner par un traitement médicamenteux. Évitez donc les antibiotiques ou les sirops pour la toux dont l'efficacité a été insuffisamment prouvée.

Des malentendus


Il existe de nombreux malentendus quant à la façon de traiter une toux. Ainsi, beaucoup pensent qu’il faut immédiatement prendre un sirop contre la toux afin de remédier le plus vite possible à la situation. Ils se trompent car une toux qui s’accompagne d’un refroidissement ne doit être maîtrisée que très rarement. La toux grasse permet de défendre l’organisme contre les microbes. Si vous stoppez la toux, vous empêchez les glaires et les microbes qui les accompagnent de sortir de l’organisme. Plus grave encore : les glaires peuvent alors s’accumuler dans les voies respiratoires, ce qui va engendrer une infection ainsi qu’une mauvaise respiration.

Certains médicaments ne luttent pas tellement contre la toux, mais facilitent l’expectoration des glaires. Ils les liquéfient et veillent à ce qu’elles puissent plus facilement sortir des bronches. Ce n’est que dans des cas bien spécifiques (par exemple dans le cas d’enfants atteints de la mucoviscidose) que ces mucolytiques sont réellement nécessaires. Ils ne sont pas recommandés pour une simple toux.

Chez les jeunes enfants


Chez les jeunes enfants qui ne parviennent pas encore à bien tousser, et où les mucosités restent donc dans les bronches, le médecin pourra prescrire un massage par tapotements. Généralement, quelques séances chez le kinésithérapeute suffiront à éliminer ces mucosités.

Les antibiotiques sont-ils utiles ?


En cas de plaintes de toux, de suspicion d’infection virale des voies respiratoires et même de certaines infections respiratoires bactériennes, les antibiotiques seront superflus. Ils ne permettront pas de réellement réduire la durée des plaintes et ils peuvent engendrer certains effets secondaires indésirables. Une prescription exagérée d’antibiotiques va permettre aux bactéries de développer une résistance et annihiler les effets du médicament. De plus, les antibiotiques représentent une dépense supplémentaire tant pour le patient que pour la société. N’insistez donc pas auprès de votre médecin en cas de toux pour obtenir une prescription d’antibiotiques. Ils ne sont recommandés que lorsque le malaise est la conséquence d’une pneumonie.

Les sirops pour la toux sont-ils utiles ?


Certains sirops pour la toux sont en vente libre, ce qui peut donner l’impression qu’ils sont sans danger. Rien n’est plus faux ! Tout comme d’autres médicaments, les sirops pour la toux peuvent engendrer des effets secondaires comme des vertiges, des obstructions, de la somnolence, des problèmes gastriques et intestinaux. Certains produits comme le thym peuvent même être nocifs pour le fœtus et le foie ou comme les produits contenant de la codéine, dangereux pour des personnes atteintes d’insuffisance respiratoire.

En outre, leur efficacité, tant chez l’enfant que chez l’adulte, est insuffisamment prouvée.

N’administrez donc jamais sans avis médical un sirop contre la toux à un enfant de moins de deux ans. Et surtout ne sautez pas sur la bouteille de sirop sans demander un avis médical.

Retour au sommaire

Quand consulter un médecin ?

En cas de toux, il n’est pas toujours nécessaire de consulter un médecin. Cela s’avère toutefois recommandé dans certains cas.

Il s'avère nécessaire de consulter un médecin dans les cas suivants :

  • La toux s’accompagne d’un des symptômes suivants :
    • Fièvre élevée ;
    • Fièvre qui dure plus de trois à quatre jours ;
    • Sang dans les glaires ;
    • Douleur lancinante forte ;
    • Essoufflements ;
    • Oppression ;
    • Râle lors de la respiration.
  • Si la toux dure plus de trois semaines sans que vous soyez enrhumé ;
  • Si vous suspectez que la toux est due à un médicament ;
  • En cas de toux nocturne chez les personnes souffrant de problèmes cardiaques ou gastriques ;
  • Chez les nouveau-nés et bébés de moins de six mois qui toussent fréquemment et donc boivent difficilement et qui sont atteints d’un des symptômes susmentionnés ;
  • Si vous avez plus de 65 ans et que vous toussez fortement durant plusieurs jours ;
  • Si, en tant qu’adulte, vous vous mettez à tousser soudainement, sans cause claire et détectable ;
  • Lorsqu’un enfant commence soudainement à tousser sans être enrhumé. Il peut en effet s’agir d’un étranglement. Si la quinte de toux ne passe pas, appeler au plus vite une aide médicale.

Retour au sommaire

Direction médicale de la Mutualité chrétienne

Voir aussi