AccueilMa situationIncapacité de travail

Le médecin-conseil : le rendez-vous, son rôle et le vôtre

Les personnes en incapacité de travail éprouvent souvent un sentiment d’inquiétude, de méfiance, voire de culpabilité quand elles sont invitées chez le médecin-conseil : Mon incapacité va-t-elle être reconnue ? Va-t-on me croire ? Comment cela va-t-il se passer ? Va-t-on tenir compte de ma situation personnelle et professionnelle ? Que vais-je faire durant tout ce temps si je ne peux plus travailler ? Une discussion ouverte avec le médecin-conseil permet souvent d’apaiser ces inquiétudes.

L'invitation à un examen médical chez le médecin-conseil

Dès réception de votre certificat d’incapacité de travail, le médecin-conseil peut vous inviter pour un examen médical. Pendant la première année d'incapacité de travail, vous pourriez être amené à le rencontrer plusieurs fois.
Lors de ce(s) rendez-vous, le médecin-conseil vous rencontrera pour :

  • prendre connaissance de vos problèmes de santé et de leurs répercussions dans votre vie quotidienne et votre travail ;
  • rassembler et intégrer les documents médicaux en votre possession et actualiser votre dossier ;
  • si nécessaire vous examiner ;
  • discuter des actions à entreprendre pour éviter, si possible, une désinsertion socio-professionnelle ;
  • mettre éventuellement fin à l’incapacité de travail si vous ne répondez plus aux critères légaux.

Retour en haut de page

La prise de rendez-vous avec le médecin-conseil

Tout d'abord, le médecin-conseil va reconnaître votre incapacité de travail sur base du certificat d’incapacité de travail que vous lui avez envoyé.

Vous recevrez ensuite une lettre d’invitation pour fixer la date d’un rendez-vous médical chez le médecin-conseil. Cette prise de rendez-vous peut se faire :

  • soit via l'application de rendez-vous se trouvant dans nos services en ligne ;
  • soit par téléphone (au numéro mentionné dans la lettre d’invitation).

Vous serez convié dans le cabinet médical le plus proche de votre domicile (en fonction de votre code postal).

Important : si, pour une raison particulière, vous ne pouvez pas prendre rendez-vous durant la période d’invitation donnée, informez-en rapidement votre mutualité par téléphone (numéro mentionné dans la lettre d’invitation). Vous devez aussi avertir préalablement le médecin-conseil si vous vous absentez de votre domicile pendant une période précise (par exemple, pour cause de vacances ou de revalidation ailleurs qu’à votre adresse officielle). De cette manière, vous évitez de manquer un rendez-vous médical, ce qui pourrait entraîner l’interruption du paiement de vos indemnités.

Pour plus d’informations, contactez votre conseiller mutualiste ou notre centre d’appels gratuits au 0800/10 9 8 7.

Retour en haut de page

Votre rôle lors de la visite chez le médecin-conseil

Lors de votre visite chez le médecin-conseil, vous avez un rôle à jouer dans la façon dont vous participerez à la discussion qui va s’installer.

Lorsque vous rencontrez votre médecin-conseil, munissez-vous de tous les documents médicaux en rapport avec votre incapacité de travail (résultats d’examens, radios, rapports médicaux...) ou demandez à votre médecin généraliste de les transmettre au médecin-conseil avant la date de l’invitation. Le médecin-conseil a besoin de ces informations pour connaître vos problèmes de santé et prendre les décisions les plus adaptées à votre situation. Pour plus d’informations sur la déclaration de votre incapacité de travail à votre mutualité, consultez les pages « Déclaration d'incapacité de travail à votre mutualité » et « Après votre déclaration ».

Si vous le souhaitez, une personne de votre choix peut vous accompagner lors de la rencontre avec le médecin-conseil, par exemple, pour faciliter la compréhension et l’échange d’informations, ou pour vous soutenir physiquement et moralement.

Important : si vous êtes invité chez le médecin-conseil, vous devez impérativement vous y rendre ! Une absence non justifiée entraîne une suspension du paiement de vos indemnités.

  • si vous ne pouvez pas vous déplacer pour des raisons médicales (par exemple à cause d’une hospitalisation ou si vous n’êtes pas en état de vous déplacer), transmettez au préalable une attestation médicale au médecin-conseil.
  • si vous n’êtes plus en incapacité de travail à la date de l’invitation chez le médecin-conseil : vous ne devez pas vous présenter au rendez-vous mais il est urgent de transmettre l’attestation de reprise de travail ou de chômage à votre mutualité ; ceci afin d’éviter tout paiement indu qui sera suivi d’une récupération !

Pour plus d’informations, contactez votre conseiller mutualiste ou notre centre d’appels gratuits au 0800/10 9 8 7.

Retour en haut de page

Le rôle du médecin-conseil pendant votre incapacité de travail

Le médecin-conseil, en plus de son rôle d’évaluateur de votre incapacité de travail, est un conseiller, un accompagnateur qui suit l’intégralité de votre parcours durant une incapacité de travail. En contact avec votre médecin généraliste, votre médecin spécialiste ou le médecin du travail, il évalue votre incapacité de travail de manière individuelle. Il envisage, en accord avec vous, et avec une équipe multidisciplinaire, toutes les actions susceptibles de contribuer à votre réinsertion professionnelle.

Le médecin-conseil analyse avec vous votre situation médicale, resituée dans un contexte global de travail : Quelles maladies antérieures avez-vous eues ? Qu’êtes-vous encore capable de faire ? Quelles professions vous sont encore concrètement accessibles ? Il tente d’instaurer un véritable échange allant bien au-delà de l’examen médical. Quel est votre contexte de vie familiale et sociale ? Avez-vous des projets et des aspirations professionnels ? Quelle est la conséquence de votre maladie au niveau professionnel ? Comment souhaitez-vous réorienter votre vie professionnelle ? Comment voyez-vous votre avenir ? Sur base de tous ces éléments, le médecin-conseil tentera de trouver, pour vous, la meilleure solution possible (à long terme) aux niveaux physique, psychologique et professionnel et prendra une décision en toute connaissance de cause. A l'issue de chaque rendez-vous, il décidera des actions à entreprendre et de poursuivre (ou non) la reconnaissance d'incapacité de travail.

Reprise d'activité


La question d’une éventuelle reprise d’activité adaptée, partielle ou complète ou d’une formation professionnelle en vue d’un métier plus adapté à votre situation de santé devra aussi être discutée avec le médecin-conseil.

Dès le début de votre incapacité de travail et en fonction de l’évolution médicale, le médecin-conseil vous informera au mieux sur toutes les possibilités qui existent. Il vous aidera à mettre en valeur ce que vous pouvez encore faire, en tenant compte de votre état de santé. Il peut vous proposer de l’aide pour :

  • vous réorienter vers d’autres pistes professionnelles (par exemple, par l’apprentissage d’un nouveau métier) ;
  • si nécessaire, mettre à niveau vos connaissances dans une profession que vous n’avez plus pratiquée depuis longtemps ;
  • obtenir des aides (financières) à la réinsertion/réadaptation professionnelle.

Ce sera aussi à votre médecin-conseil de décider (sur base du dossier constitué et de l’examen de votre situation personnelle globale), si vous êtes toujours reconnu en incapacité de travail ou à partir de quand vous seriez apte à reprendre un travail, complètement ou partiellement.

Remarque


Sauf si situation particulière, la profession prise en compte par le médecin-conseil durant les 6 premiers mois d’incapacité est celle que vous exerciez juste avant votre incapacité. Après 6 mois, d’autres professions seront prises en compte (en fonction de votre expérience professionnelle et des qualifications acquises au cours de votre vie). Par exemple, une jeune vendeuse, sans qualifications spécifiques, qui travaille dans la vente de produits lourds à manipuler et souffre de lombalgies, pourra reprendre un métier de vendeuse plus léger, dans une parfumerie, un magasin de pralines ou de vêtements.

Retour en haut de page

Le rôle du médecin-conseil pendant votre invalidité

Après neuf mois d’incapacité, le médecin-conseil demande à vous rencontrer une nouvelle fois pour établir un rapport avec une proposition de prolongation de la période d’incapacité de travail pour le Conseil médical de l’invalidité. Il s’agit de l’instance supérieure de décision de l’Inami qui se prononce sur la reconnaissance de l’incapacité de travail en période d’invalidité. Le passage en invalidité doit donc être validé par l’Inami pour une période déterminée (au terme de laquelle votre dossier sera réexaminé).

Reprise d'activité


Si votre incapacité se prolonge après un an et que vous entrez en invalidité, le médecin-conseil poursuit son rôle d’accompagnateur. Une reprise du travail, partielle ou complète ou une réadaptation professionnelle est parfois possible à ce moment et souvent vivement souhaitée par la personne. En fonction de l’évolution de votre état de santé, le médecin-conseil décidera du moment opportun pour vous revoir plus tard après l’entrée en invalidité.

Retour en haut de page

L'équipe multidisciplinaire

Le médecin-conseil s’entoure d’une équipe composée de paramédicaux (psychologues, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, infirmiers...). L’accompagnement de votre incapacité de travail va donc avoir une dimension multidisciplinaire et évoluer vers une collaboration et un échange d’informations mutuels entre le médecin-conseil, le paramédical, le médecin généraliste et éventuellement le médecin du travail.

Cette équipe multidisciplinaire permet de prendre en compte tous les aspects dans l’évaluation de votre situation médico-socio-professionnelle et offre plus de possibilités de vous accompagner efficacement dans le processus de réintégration (au travers de la réorientation, de la formation professionnelle, de l’activité à temps partiel...). Bien sûr, c’est le médecin-conseil qui garde le rôle central dans ce processus.

Retour en haut de page

Remarques

Le rôle du médecin-conseil va au-delà de l’incapacité de travail, si vous voulez découvrir toutes ses autres fonctions, consultez la page « le médecin-conseil, un soutien précieux pour le patient ».

Attention : certains contenus sont susceptibles d’être modifiés en fonction de l’actualité. Nous serons attentifs à maintenir ces pages à jour. En cas de doute, n’hésitez pas à contacter notre centre d’appels gratuits au 0800/10 9 8 7.