AccueilMaladiesListe des maladies

Allergie au soleil

Lorsqu'une éruption cutanée survient après une exposition au soleil, le mot « allergie » vient aussitôt à l'esprit. Les médecins préfèrent cependant évoquer des « photodermatoses » qui peuvent revêtir différentes formes.

Quelles sont les différentes formes d'allergie au soleil ?

La lucite estivale bénigne


La lucite estivale bénigne n'a d'estival que le nom. En effet, elle vous touchera autant à la plage en été que sur les pistes de ski en hiver souvent lors de la première exposition au soleil : trop de soleil en trop peu de temps. Cette photodermatose touche principalement les femmes de 20 à 35 ans et se manifeste sous la forme de petites papules rouges qui démangent fortement. On les retrouve le plus souvent sur le dos des mains, les bras, le décolleté. Heureusement, la plupart du temps, elles ne touchent pas le visage.

À condition de ne plus s'exposer et d’éventuellement suivre un traitement antiallergique, ces papules disparaissent en quelques jours. Lorsque ces lésions ont disparu, il est à nouveau possible de s'exposer, voire de bronzer. Cependant, cette manifestation allergique aura de grandes chances de se reproduire lors des expositions suivantes. Aussi, la prévention est de mise : écrans solaires efficaces et exposition progressive seront vos meilleurs alliés ! Les crèmes solaires doivent protéger contre les UVB et les UVA et avoir un indice d’au moins 30.

La lucite polymorphe


La lucite polymorphe touche tant les femmes que les hommes et se manifeste dès la sortie de l'hiver. Elle apparaît 12 à 24 heures après l’exposition au soleil. Dans ce cas, les papules ou plaques qui s'accompagnent de démangeaisons touchent toutes les parties du corps exposées, même le visage. Son traitement est le même que pour la forme bénigne, mais l'arrêt de l'exposition au soleil est impératif car elle a tendance à s’aggraver et à devenir chronique.

L'urticaire solaire


L’urticaire solaire est assez reconnaissable. Il provoque des éruptions cutanées semblables aux piqûres d’ortie. Il apparaît dès les premières minutes de l'exposition au soleil et disparaît dès que vous vous mettez à l'ombre. Il touche les zones du corps exposées au soleil y compris sous des vêtements fort légers, excepté le visage et le dos des mains, qui sont des parties du corps plus tolérantes, car exposées en permanence. Une forme particulière est la phytodermatose provoquée par le soleil au contact de certaines plantes. On l’appelle parfois dermite des prés.

Les réactions phototoxiques et photoallergiques


Les rayons en combinaison avec certains cosmétiques ou médicaments peuvent déclencher une allergie. Ce sont donc les médicaments et les cosmétiques utilisés au moment de l’exposition qui sont mis en cause. Les rayons du soleil provoquent effectivement une réaction qui peut rendre toxique ou allergisante une substance déjà présente dans le corps ou sur la peau. La réaction toxique touche les zones exposées au soleil et provoque rougeurs, vésicules et démangeaisons. La réaction allergique survient à retardement (48 heures) et peut toucher même les zones non exposées. Parmi les produits qui peuvent provoquer une sensibilité, on compte :

  • certains antibiotiques ;
  • des anti-inflammatoires ;
  • des traitements utilisés contre le cancer, en rhumatologie, en cardiologie, etc ;
  • des antiseptiques ;
  • les huiles essentielles ;
  • les parfums.

Il est donc important de faire le bilan des traitements suivis, même mineurs, et d'en discuter avec son médecin ou pharmacien avant de s'exposer au soleil.

Retour au sommaire

Comment profiter du soleil sans danger ?

Si les rayons du soleil permettent à notre peau de fabriquer de la vitamine D et induisent la sécrétion d’hormones qui régularisent nos défenses immunitaires et notre humeur, ils comportent un risque.

Les dangers du soleil


Les rayonnements ultraviolets sont dangereux. En effet, ils :

  • accélèrent le vieillissement de la peau ;
  • sont nocifs pour les yeux ;
  • favorisent l’apparition de la cataracte et sont responsables du cancer de la peau.

En Belgique, on dénombre 1000 nouveaux cas de mélanomes par an !

Soyez prévoyants !


  • En été, entre 12 et 16 heures, la crème solaire est insuffisante contre les rayons. Evitez donc de vous exposer.
  • Préférez l’ombre d’un arbre ou d’un parasol en plein soleil, mais restez toujours prudent, 50 % des rayons restent présents malgré tout car ils traversent ces surfaces ou sont réverbérés.
  • Au soleil, les lunettes de soleil avec le sigle CE (qui certifie qu’elles respectent la norme européenne), un T-shirt et un chapeau à larges bords sont indispensables surtout si vous avez la peau claire.
  • Préservez-vous aussi de la chaleur, elle peut vous causer des maux de tête ou une déshydratation…
  • Si vous prenez des médicaments, demandez conseil à votre pharmacien ou votre médecin pour savoir si vous risquez une allergie en cas d'exposition au soleil.
  • Evitez les parfums, eaux de toilette et after-shave avant un bain de soleil.

Le bulletin météo vous met en garde


L’intensité des rayonnements varie notamment en fonction de la luminosité, du lieu, de l’altitude, de la période de l’année, du moment de la journée et de la météo. L’index UV présenté dans les bulletins météo exprime l’intensité du rayonnement solaire et reflète les risques potentiels de problèmes cutanés ou oculaires.

  • De 0 à 2, le rayonnement est faible, il n’est pas nécessaire de se protéger.
  • Entre 3 et 7, l’index est modéré à élevé, il est conseillé de rechercher l’ombre au milieu de la journée et de se protéger avec un T-shirt, des lunettes, un chapeau et de la crème solaire !
  • De 8 à 11+, l’ombre est requise toute la journée et les protections sont indispensables !

Retour au sommaire

Quelle crème solaire utiliser ?

L’indice de protection noté sur les crèmes solaires permet d’identifier leur efficacité. Il correspond au temps que l’on peut passer au soleil sans brûler.

Concrètement


Par exemple, si vous attrapez généralement un coup de soleil au bout de quinze minutes sans protection, un indice 10 signifie qu’il vous faudra 150 minutes, soit deux heures trente pour obtenir le même coup de soleil avec la crème solaire. Cependant, la crème ne constitue pas une protection totale ! Pour cette raison, la Commission européenne a d’ailleurs interdit la mention « écran total ». Même avec une crème, le risque de cancer de la peau reste bien présent. D’autant plus que la crème permet de s’exposer sans faire retentir la sonnette d’alarme que constitue le coup de soleil.

Quelques conseils


  • Choisissez une crème qui protège à la fois contre les UVA et les UVB ;
  • Prenez une crème avec un indice de 20 au minimum ;
  • Préférez des écrans à filtre minéral ou organique ;
  • Attention : certains filtres solaires peuvent provoquer une allergie au soleil. Parlez-en à votre pharmacien ;
  • Mettez-vous une couche importante de crème ;
  • Renouvelez l’application toutes les deux heures au minimum, mais aussi après chaque baignade ou activité sportive ;
  • Vérifiez la durée d’utilisation de votre produit sur l’emballage. Un symbole de pot ouvert avec un chiffre suivi de la lettre M, vous indique combien de mois est valable votre crème après ouverture. Par exemple, 12 M signifie que, dans des conditions normales de conservation, vous pouvez utiliser le produit pendant les 12 mois qui suivent son ouverture.

Retour au sommaire

Les enfants et le soleil : comment agir ?

Les enfants ont une peau fragile qu'il convient de protéger efficacement. Soyez attentif lorsque vous profitez du soleil en famille.

Prenez garde


Avant l’âge d’un an, une exposition au soleil risque d’endommager la peau de vos enfants et d’augmenter fortement le risque de cancer à l’âge adulte. Par la suite, évitez toujours de les laisser courir dehors sans protection. Les enfants peuvent avoir un coup de soleil après cinq à dix minutes d’exposition !

Jeux d'eau


À la plage ou dans la piscine du jardin, faites attention : les rayons du soleil « rebondissent » sur l’eau !

Retour au sommaire

Sur base d'un article de Françoise Delens, Infor Santé Liège

Voir aussi