AccueilMaladiesListe des maladies

Alzheimer

Près de 60 à 70 % des personnes démentes souffrent de la maladie d'Alzheimer. Maladie encore obscure actuellement et survenant généralement après l'âge de 65 ans, elle constitue dès lors la cause la plus fréquente de démence.

Qu'est-ce que la maladie d'Alzheimer ?

Susceptible de toucher également des personnes jeunes, la maladie d'Alzheimer se présente généralement après l'âge de 65 ans. Elle tire son nom du médecin allemand Alois Alzheimer. Celui-ci a découvert la présence, dans le cerveau de certaines personnes démentes, d’un enchevêtrement de fibres et d’agrégats anormaux (plaques) résultant d'une accumulation de protéines entre les cellules cérébrales. Ces plaques et enchevêtrements sont caractéristiques de la maladie d’Alzheimer.

Il est également frappant de remarquer que le cerveau des patients atteints de la maladie d'Alzheimer est ratatiné et que les ventricules et les plis du cerveau sont hypertrophiés.

Retour au sommaire

Comment la maladie d'Alzheimer apparaît-elle ?

À l’heure actuelle, on ignore encore comment la maladie d’Alzheimer se déclare exactement. Ce que l’on sait, c’est que la vieillesse et l’hérédité sont des facteurs de risque.

Quelques facteurs de risque


Les lésions sérieuses à la tête et une mauvaise alimentation sont sans doute aussi des facteurs de risque, mais il n’y a aucune certitude à ce sujet. Certains pensent que les maladies cardiovasculaires ou les infections virales jouent un rôle, mais là encore il est nécessaire de mener des études plus approfondies.

La question des métaux


Les métaux, comme l’aluminium et le zinc, constituent un autre sujet de discussion, puisqu’on les retrouve dans le tissu cérébral des patients souffrant de la maladie d’Alzheimer. Ces métaux favorisent-ils le développement de la maladie, ou s’accumulent-ils à cause de celle-ci ? Cette question, comme beaucoup d’autres, reste sans réponse à l'heure actuelle.

Retour au sommaire

Comment le diagnostic est-il posé ?

Au début, les symptômes sont difficilement reconnaissables. D’autant plus qu’ils ne sont pas spécifiques à la maladie d’Alzheimer. Car cela arrive à tout le monde d’oublier ou de chercher ses mots, n’est-ce pas ?

Pour l’instant, un diagnostic fiable n’est possible que lorsque la personne se trouve déjà à un stade avancé de la maladie. Néanmoins, il est important de subir un examen médical si la perte de mémoire influence les activités quotidiennes. Un tel examen permet de vérifier si le problème n’a pas une autre origine (par exemple, une mauvaise irrigation du cerveau, des infections, une interaction entre des médicaments, des tumeurs, la maladie de Huntington ou de Parkinson).

Retour au sommaire

Comment traiter la maladie d'Alzheimer ?

Il n’est pas encore possible de guérir ni de freiner la maladie d’Alzheimer. Il existe cependant certains médicaments dont l'efficacité n'a pas encore été suffisamment prouvée.

Les médicaments actuels n’ont qu’un petit effet sur une minorité de patients et ont un certain nombre d’effets secondaires désagréables. Par ailleurs, la capacité de ces médicaments à améliorer sensiblement la qualité de vie du patient et de son entourage n’a pas encore été suffisamment prouvée.

Il y a lieu de peser le pour et le contre entre les éventuels avantages de ces médicaments et leurs effets secondaires, leur coût élevé et les faux espoirs qu’ils engendrent.

Retour au sommaire

Comment la maladie d'Alzheimer évolue-t-elle ?

La maladie d’Alzheimer évolue de façon progressive et détruit peu à peu les neurones responsables de la pensée, de la mémoire, de la langue, de la capacité de jugement et même les neurones nous permettant d’effectuer les tâches les plus simples.

La nature, la gravité et le rythme du processus de démentification peuvent varier fortement d’une personne à l’autre. Généralement, la maladie évolue très progressivement, les premiers symptômes passant souvent inaperçus. À mesure que la maladie progresse et que les symptômes s'aggravent, la dépendance du patient augmente.

La maladie conduit à une issue mortelle en moyenne sept à dix ans après son apparition. Cependant, certains patients meurent plus vite et d’autres vivent encore plus de quinze ans.

Retour au sommaire

Peut-on prévenir la maladie d'Alzheimer ?

À l’heure actuelle, il n’existe pas de médicaments permettant de prévenir la maladie. Mais puisque les maladies cardiovasculaires augmentent sans doute les risques de maladie d’Alzheimer, le seul conseil préventif consiste à mener une vie saine :

  • manger sainement ;
  • boire de l’alcool avec modération ;
  • ne pas fumer ;
  • bouger régulièrement.

En revanche, on peut prévenir la démence secondaire, due à une maladie latente. C’est la raison pour laquelle il est important que les personnes âgées se soignent bien au niveau mental et physique et restent socialement actives.

Retour au sommaire

Comment s'occuper des patients souffrant de la maladie d'Alzheimer ?

L’entourage joue un rôle important dans l’accompagnement des personnes démentes. On peut maintenir la qualité de vie du patient à un bon niveau le plus longtemps possible en faisant preuve de patience, en répétant beaucoup et en utilisant le langage corporel.

Il est conseillé de :

  • veiller à ce que le patient vive le plus sainement possible ;
  • bien communiquer ;
  • lui rendre la vie la plus agréable possible.

Le fait de s’occuper d’une personne démente peut entraîner une surcharge physique et émotionnelle. Pour ne pas en arriver là, il est nécessaire de conclure des accords clairs et d’adopter une bonne approche organisationnelle, en tenant compte des possibilités de chacun.

Retour au sommaire

Direction médicale de la Mutualité chrétienne

Voir aussi