AccueilMaladiesListe des maladies

Ampoule ou cloque

Une ampoule (ampoule de contact) ou cloque (Phlyctène) est une ampoule remplie de liquide ou de sang qui survient à la suite d’une pression ou d’un frottement continu inhabituels à un endroit où la peau est épaisse et peu mobile.

Les ampoules surviennent surtout sur la paume de la main ou à la plante du pied.

  • Lors de la marche, de la course ou de la pratique du football, les ampoules apparaissent le plus souvent sur le gros orteil, l’avant de la plante du pied ou au talon.
  • En portant de nouvelles chaussures, elles peuvent aussi surgir entre les orteils, sur le dessus de ceux-ci ou sur le talon.
  • Bêcher, couper du bois, faire de l’aviron, jouer au tennis et pratiquer un sport en chaise roulante causent surtout des cloques là où le matériel appuie le plus sur la main.
  • Les cyclistes sont surtout victimes d’ampoules sur les fesses dues au frottement avec la selle.

Pas forcément des ampoules de contact

Le frottement sur la peau ne mène pas toujours à la formation d’ampoules. Lors de frottements réguliers mais peu importants, la peau devient généralement plus épaisse et plus dure. Cette formation de callosités est en fait un mécanisme de défense lors duquel la peau se protège et la friction se propage sur une plus grande surface. A certains endroits où la peau est fine et relativement élastique, comme l’intérieur des cuisses ou des bras, naissent surtout des éraflures plutôt que des ampoules.

Les ampoules peuvent aussi être la conséquence de coups de soleil, brûlures dues au froid ou causées par le feu, morsures d’insectes, allergies, infections virales (herpès ou varicelle) ou infections bactériennes. Hormis leur nom, ces ampoules n’ont pas grand-chose en commun avec les ampoules de contact.

Retour au sommaire

Pourquoi les ampoules se forment-elles ?

Une peau rouge et échauffée est le signe avant-coureur d’une ampoule. L’ampoule en elle-même survient lorsque les couches supérieures de l’épiderme se déchirent, causant la formation d’une cavité remplie de liquide lymphatique.

Si la pression ou le frottement s’arrête à temps, l’ampoule disparaîtra spontanément. Si la pression continue, l'ampoule s'étendra. Après un certain temps, celle-ci peut se déchirer. Le liquide qui s’y trouvait s’en échappera alors. La blessure qui en résulte entre en contact avec l'environnement extérieur et peut s’enflammer ou être contaminée.

Facteurs de risque


  • Les ampoules sont surtout causées par des chaussures neuves, trop serrées, trop petites ou trop grandes et qui ne suivent pas souplement le mouvement du pied. Mais d’autres objets (par exemple une béquille, un plâtre, une chaise roulante, une raquette de tennis, une pelle...) peuvent aussi être à l'origine d'ampoules.
  • Tout le monde n’est pas pareillement sensible aux ampoules. Les prédispositions sont notamment déterminées par les caractéristiques de la peau et par la forme du pied.
  • Une peau humide et un environnement chaud peuvent augmenter les chances d'attraper une ampoule.
  • Des activités à risque sont par exemple bêcher, couper du bois, faire de l’aviron, jouer au tennis, pratiquer un sport en chaise roulante, faire du vélo, marcher, courir et jouer au football.
  • Les arrêts soudains sur une surface dure, par exemple lors de la pratique du basketball ou du tennis, augmentent le frottement avec la chaussure et constituent une cause de formation d’ampoules.

Retour au sommaire

Une ampoule peut-elle avoir des conséquences ?

Une ampoule gênante et douloureuse sur le pied peut amener à adopter une mauvaise démarche. Si la gêne persiste, elle peut ainsi entraîner des douleurs dans les articulations, les muscles, le cou et le dos.

Une ampoule ouverte peut parfois s’infecter. La peau rougit, est chaude et douloureuse, et un liquide jaunâtre s'échappe de la blessure. Dans ce cas, il est nécessaire de la nettoyer et de la désinfecter correctement.

Même si cela arrive rarement, une ampoule infectée peut causer une inflammation des vaisseaux lymphatiques et localement de ganglions lymphatiques (par exemple dans la région de l’aine). Dans ce cas-là, les symptômes seront un trait rouge sous-cutané de l'ampoule jusqu'à un ganglion et/ou des ganglions lymphatiques douloureux et gonflés à l'aine ou sous les aisselles. Si ces symptômes apparaissent, prenez contact avec votre médecin qui vous prescrira le traitement adéquat.

Retour au sommaire

Comment soigne-t-on une ampoule ?

Ne pas l'ouvrir


Ne rien faire est en principe le meilleur traitement contre les ampoules. Si la pression ou le frottement qui a causé l’ampoule s’arrête, celle-ci disparaîtra spontanément. En laissant l’ampoule fermée, celle-ci ne peut être salie ou infectée par de la terre ou de la poussière.

La blessure peut éventuellement être recouverte par un pansement. Mais prenez garde à ce que l’ampoule ne s’ouvre pas à cause du pansement. Pour protéger l’ampoule, des pansements spéciaux sont disponibles en pharmacie. Il existe des petits coussins ouverts au milieu qui peuvent être apposés parfaitement autour de l’ampoule.

Exceptions : ampoules volumineuses et douloureuses


Il vaut mieux percer les ampoules douloureuses, ainsi que celles qui sont étendues aux endroits de frottement (par exemple sur la plante des pieds). Cela empêche qu’elles ne se déchirent et s’infectent.

Pour cela, la procédure suivante est conseillée :

  • Nettoyez d’abord la peau avec de l’eau et du savon ;
  • Percez l’ampoule à deux extrémités avec une aiguille stérile ou désinfectée (par exemple après l’avoir tenue au-dessus d’une flamme) ;
  • Évacuez le liquide en appuyant sur le milieu afin qu’il puisse s’échapper par les extrémités, et essuyez ensuite ce liquide ;
  • Désinfectez l’ampoule, de préférence avec une solution aqueuse à base de composés de chlore, chlorhexidine ou povidone iodée (sauf si vous êtes allergique à un de ces produits) ;
  • Couvrez la peau avec un pansement ou de la gaze.

Percer suffit : vous ne devez pas enlever de morceaux de peau de l’ampoule.

Si l’ampoule recommence à gonfler, répétez le traitement.

Ampoules ouvertes


Si l’ampoule est ouverte, vous devez :

  • Nettoyer la plaie avec de l’eau et du savon, et éventuellement désinfecter ;
  • Couper la peau tombée avec de fins ciseaux afin d’avoir une blessure avec un bord net ;
  • Pendant quelques jours, appliquer un pansement ou pansement de gaze protecteur, mais l’enlever avant de se coucher.

Si la blessure n’est pas infectée, vous pouvez aussi la couvrir avec une « seconde peau ». Contrairement aux pansements classiques, ce pansement « seconde peau » n’assèche pas la blessure. De plus, le film protecteur du côté extérieur arrête l'eau et les bactéries. Ce pansement peut rester quelques jours collé sur la blessure. Un premier inconvénient de cette méthode est qu’il est possible qu’une infection ne soit pas remarquée à temps. Un autre inconvénient est le prix : une seconde peau est relativement chère. On peut donc se demander si son utilisation peut contrebalancer la gêne – généralement limitée – causée par une ampoule.

Retour au sommaire

Comment prévenir l'apparition d'une ampoule ?

  • Portez des chaussures adaptées à votre pied et aérées ainsi que des chaussettes bien ajustées. Optez pour des chaussettes sans couture, et remontez-les au maximum pour éviter les plis ;
  • Si vous avez des nouvelles chaussures, utilisez-les un peu, plusieurs fois par jour, pour qu'elles se fassent, avant de vous engager dans une grande promenade ;
  • Mettez un pansement (ou une bande adhésive non élastique) aux endroits sensibles avant de commencer l'activité ;
  • Arrêtez si possible votre activité si vous sentez qu'une ampoule se développe. Donnez à votre peau le temps de récupérer avant de recommencer à marcher.

Retour au sommaire

« Zal ik de dokter bellen ? Medisch ABC voor het hele gezin », Dr. Michiel Callens, éditions Lannoo, 2009, 319 pages (traduction libre : « Dois-je appeler le médecin ? Abécédaire médical pour toute la famille »)

16-06-2016