AccueilMaladiesListe des maladies

Cancer de la peau (ou mélanome)

Le mélanome est un type de cancer de la peau. Dépisté à temps, il peut être traité chirurgicalement. Si vous êtes une personne à risque, consultez régulièrement votre médecin ou votre dermatologue.

En quelques chiffres

Chaque année en Belgique, quelque 1500 personnes attrapent un mélanome.

Cette affection touche davantage de femmes que d’hommes.

Les mélanomes peuvent survenir à tout âge mais sont plus fréquents chez les personnes âgées de 30 à 60 ans.

Qu'est-ce que le mélanome ?

Le mélanome est un type de cancer de la peau qui se forme à partir de cellules pigmentaires. Ce cancer peut être mortel s’il n’est pas dépisté et traité à temps. Heureusement, un certain nombre de caractéristiques permettent d’identifier un mélanome à temps.

Sur la peau


La peau est composée de trois couches et le cancer de la peau apparaît presque toujours dans la couche supérieure. Cette couche supérieure, ou épiderme, comporte différents types de cellules :

  • la peau est constituée de plusieurs sortes de cellules cutanées ;
  • des cellules pigmentaires fabriquent la mélanine et confèrent une couleur brune à la peau.

Dans les cellules cutanées


Le cancer de la peau apparaît généralement dans les cellules cutanées.

  • Il s’agit généralement d’un cancer cellulaire de base, qui se caractérise par :
    • une légère bosse en forme de perle sur le visage, dans le cou ou sur les oreilles ;
    • ou, moins fréquemment, par une tache brun rosé sur la poitrine ou sur le dos.

De petits vaisseaux sanguins dilatés apparaissent parfois dans le bouton. L’une des caractéristiques de cet abcès est qu’il peut suppurer. La zone qui l’entoure revêt un aspect brillant typique. Heureusement, ce cancer évolue très lentement et se guérit facilement lorsqu'il est découvert à un stade précoce.

  • Un cancer des cellules pavimenteuses peut également se former à partir des cellules cutanées. Le symptôme d'un tel cancer est une tache ou un bouton rouge et rugueux, qui apparaît généralement dans des zones régulièrement exposées aux rayons du soleil, comme le visage, le cou, les oreilles, les mains ou les bras. Une infection peut également survenir dans ce cas, mais sans l'aspect brillant typique et sans les vaisseaux sanguins dilatés, caractéristiques d'un cancer cellulaire de base.

Ce cancer touche généralement les personnes de plus de soixante ans. Il est moins fréquent, mais parfois plus difficile à soigner car il évolue plus vite et on le découvre souvent à un stade plus avancé.

Dans les cellules pigmentaires


Un cancer de la peau peut également se former à partir de cellules pigmentaires. Il s’agit dans ce cas d’une forme agressive : le mélanome, également appelé tache noire. Cette tumeur est extrêmement maligne et peut très tôt se propager vers d'autres organes comme le foie, les poumons ou le cerveau. Si le mélanome n’est pas découvert à temps, son issue est souvent mortelle.

Retour au sommaire

Quels sont les symptômes du mélanome ?

Le cancer de la peau, ou mélanome, peut survenir tant sur une peau saine qu'à partir de taches pigmentaires existantes.

Les zones de prédilection sur les peaux saines


Bien qu’il puisse apparaître n'importe où sur la peau, le mélanome a quelques « zones de prédilection ». Ainsi, il apparaît souvent sur les jambes chez les femmes et sur le tronc chez les hommes. Mais l'on observe parfois aussi des mélanomes sur la tête, dans le cou et sur les bras. Plus rarement, ils peuvent même survenir sur des muqueuses comme la cavité buccale, le vagin ou même dans les yeux.

A partir de taches pigmentaires existantes


La tumeur peut apparaître sur une peau saine, mais peut aussi naître de taches pigmentaires existantes comme une tache de vin, une tache de naissance ou un grain de beauté. Ces taches en tant que telles sont pourtant inoffensives. Ce n’est que lorsqu’elles changent de couleur, de forme, d’épaisseur ou de taille ou quand elles provoquent des démangeaisons, suppurent ou saignent qu’elles peuvent dégénérer en mélanome malin.

Retour au sommaire

Comment un mélanome apparaît et qui est le plus exposé ?

Les cancers de la peau sont provoqués par une dégradation de l’ADN des cellules, entraînant une multiplication incontrôlée de celles-ci. Un mélanome est donc le résultat d’une prolifération des cellules pigmentaires de la peau. Le mélanome est causé par les rayons ultraviolets du soleil et des bancs solaires.

Dans quels cas faut-il être particulièrement attentif ?


Bien que le cancer puisse toucher tout le monde, il y a lieu d’être particulièrement attentif si :

  • vous avez une peau claire et si vous avez les cheveux blonds ou roux ;
  • votre peau brûle facilement ;
  • vous avez plus de cinquante taches pigmentaires sur la peau ;
  • des membres de votre famille ont déjà attrapé un mélanome ;
  • vous êtes souvent exposé au soleil ;
  • vous avez été plusieurs fois gravement brûlé par le soleil à un jeune âge.

De plus en plus d’éléments indiquent que c’est principalement ce dernier facteur de risque qui augmente considérablement le risque de mélanome, surtout si le coup de soleil attrapé pendant l’enfance ou l’adolescence s’est accompagné d’ampoules et est survenu à plusieurs reprises. En outre, ce risque accru n’est pas annihilé par un comportement responsable au soleil à l’âge adulte.

Retour au sommaire

Comment dépister un mélanome à un stade précoce ?

Un cancer de la peau, ou mélanome, dépisté à un stade précoce, peut être traité à temps. Deux méthodes permettent de le dépister : l'auto-examen selon la règle ABCDE ou l'examen médical régulier, particulièrement pour les personnes à risque.

Auto-examen


Si un mélanome est décelé rapidement, les chances de guérison sont élevées. Le dépistage précoce est dès lors primordial. Cela passe notamment par un contrôle régulier de la peau. On ne soulignera jamais assez l’importance d’une inspection de la peau. Un tel auto-examen doit même être considéré comme un élément fondamental de l’hygiène sanitaire générale. Tout comme les parents apprennent à leurs enfants à se brosser les dents, ils devraient également leur apprendre comment déceler des taches cutanées suspectes.

Il est recommandé de contrôler régulièrement sa peau dès la puberté, surtout pour les jeunes présentant beaucoup de taches cutanées. Pendant cet auto-examen, il y a lieu d'observer toutes les taches apparues soudainement et qui semblent suspectes. À cet égard, la règle ABCDE constitue un bon guide. Il convient d’examiner tout le corps. En effet, bien que cela soit exceptionnel, le mélanome peut apparaître dans les muqueuses (par exemple dans la bouche, les yeux, le vagin), dans les ongles des doigts et des orteils, sur la paume des mains et la plante des pieds.

L’examen de la peau est le plus efficace lorsqu’il est effectué avec l’aide d’une autre personne. Car il n’est pas simple de le réaliser seul, même en utilisant des miroirs. Si vous remarquez des taches suspectes, informez-en votre médecin dès que possible.

Examen médical


On conseille à certaines personnes à risque, en plus de l’auto-examen, de consulter régulièrement un dermatologue en concertation avec leur médecin traitant. C’est par exemple le cas des personnes présentant une très grande tache de naissance. En raison du risque accru de cancer de la peau, ces taches sont souvent enlevées pendant la puberté. Si cela n’a pas été fait, il est préférable de les faire examiner chaque année. Un tel examen de contrôle est également conseillé si :

  • étant enfant, vous avez été gravement brûlé par le soleil à plus de cinq reprises ;
  • vous avez beaucoup de taches de rousseur et de taches de naissance ;
  • vous avez des antécédents familiaux en matière de cancer de la peau.

Retour au sommaire

Comment distinguer les taches bénignes des taches malignes ?

La règle ABCDE constitue un moyen pratique pour déterminer si une tache est maligne ou non.

La règle ABCDE



Tache pigmentaire bénigneTache pigmentaire maligne
AsymétrieForme symétriqueForme asymétrique et irrégulière
BordBord régulier, intact, bien défini et arrondiBord irrégulier présentant des invaginations et des évaginations
CouleurCouleur généralement très uniforme, de très foncée à très claireCouleur irrégulière avec différentes teintes (souvent brun foncé au début, puis aussi noir, rouge, bleu, gris, blanc)
DiamètreGénéralement moins de six millimètresGénéralement plus de six millimètres
ÉvolutionLa forme, la couleur et la taille ne changent généralement pasLa forme, la couleur et/ou la taille changent au fil du temps

Autres caractéristiques


D’autres caractéristiques pouvant indiquer le caractère malin des taches sont :

  • démangeaisons ou douleur ;
  • saignement ;
  • début d’écaillement ;
  • début de suppuration ou apparition d’une croûte ;
  • taches auparavant lisses qui commencent à gonfler.

Retour au sommaire

Comment prévenir un mélanome ?

Malheureusement, il n’existe pas de mesures radicales pour prévenir un mélanome. Le dépistage à temps par le contrôle des taches et la protection par rapport au soleil sont les deux manières de prévenir le mélanome.

Dépister à temps


Comme les taches malignes peuvent souvent être soignées à un stade précoce, il est important de les dépister à temps. Vérifiez régulièrement que votre peau ne comporte pas de taches suspectes.

Soyez particulièrement attentif si des membres de votre famille ont souffert d'un mélanome ou si vous avez une peau claire ou qui brûle facilement.

Se protéger du soleil


Étant donné que l’exposition aux rayons UV constitue un facteur important dans l’apparition de nombreux mélanomes, il est extrêmement important de toujours vous protéger suffisamment lorsque vous vous exposez au soleil.

Il est aussi important de protéger suffisamment vos enfants contre le soleil. En effet, le risque d’attraper un mélanome est considérablement accru lorsque l’on a régulièrement attrapé des coups de soleil étant enfant.

Prenez donc toujours les mesures suivantes :

  • enduisez de crème solaire les parties du corps non couvertes et exposées au soleil : mettez de la crème un quart d’heure avant l’exposition, répétez ce geste toutes les deux heures et utilisez suffisamment de crème solaire ;
  • choisissez des produits à indice de protection élevé ;
  • protégez votre visage avec des lunettes de soleil et un chapeau ;
  • les enfants de moins d’1 an doivent rester à l’ombre ;
  • évitez le soleil entre 12 et 16h ;
  • tenez compte du fait que l’on peut également brûler à l'ombre avec le reflet des rayons du soleil ou être brûlé par des rayons UV qui traversent par exemple un parasol.

Retour au sommaire

Quand faut-il consulter un médecin ?

Dans certains cas, une consultation chez votre médecin, voire chez un spécialiste, peut s'avérer nécessaire.

Dans quelles situations faut-il consulter votre médecin ?


N’hésitez pas à consulter un médecin dans les cas suivants :

  • toute tache présentant des signes de malignité selon la règle ABCDE ;
  • tout changement dans une tache de naissance existante ;
  • de nouvelles taches de naissance.

Quand faut-il consulter un spécialiste ?


Votre médecin traitant déterminera, sur la base de la règle ABCDE et d’autres caractéristiques, s’il est nécessaire de consulter un spécialiste.

Le spécialiste de la peau ou dermatologue peut examiner la tache pigmentaire au moyen d’un dermatoscope. Il s’agit d’une sorte de loupe comportant une petite lampe qui lui permet d’examiner la tache plus en profondeur. S’il soupçonne une tache maligne, il l’enlèvera et la fera examiner par un spécialiste en étude microscopique. Si une tache semble bénigne, votre médecin peut quand même vous conseiller de la faire contrôler régulièrement, afin de pouvoir constater à temps des éventuels changements.

Retour au sommaire

Comment un mélanome est-il traité ?

L'intervention chirurgicale


Une intervention chirurgicale empêche la tumeur de se propager vers des organes vitaux. Plus elle est découverte tôt, plus le traitement sera facile et fructueux. Normalement, la tache suspecte est entièrement enlevée, de même qu’une petite couche du tissu adipeux sous-cutané et qu’un petit contour de peau saine d’environ deux millimètres.

L’intervention ne laisse pas de traces considérables. Généralement, la cicatrice guérit assez rapidement.

Retour au sommaire

Direction médicale de la Mutualité chrétienne

Mes avantages


Voir aussi


Téléchargement