Le diabète est une maladie chronique caractérisée par un taux de sucre trop élevé dans le sang. L'assurance obligatoire intervient pour certains frais liés à la maladie, pour l'auto-surveillance à domicile ainsi que dans le cadre du Passeport du diabète.

Qu'est-ce que le diabète ?

Le pancréas se charge de la production d'insuline. Grâce à cette hormone, les cellules du corps peuvent puiser du sucre dans le sang. Lorsque le pancréas produit trop peu ou aucune insuline, le sucre s'amoncelle dans le sang, provoquant ce que l'on appelle le « diabète ».

En adoptant un mode de vie sain et adapté, d'une part, et avec le soutien des proches et des prestataires de soins, d'autre part, les patients diabétiques peuvent mener une vie parfaitement normale. Le traitement et le suivi de la maladie, ainsi que les efforts consentis pour éviter les complications requièrent toutefois une attention de tous les instants.

Retour au sommaire

Quels sont les différents types de diabète ?

Diabète de type 1


Ce type de diabète se développe souvent chez les enfants et les adultes de moins de quarante ans, mais il peut également survenir à un âge plus avancé. Les symptômes de ce type de diabète apparaissent brusquement.

En raison d'un dysfonctionnement du système immunitaire, les cellules qui produisent l'insuline sont détruites. Par conséquent, le pancréas ne parvient plus à produire cette hormone. Nous ne savons pas encore avec certitude pourquoi le système immunitaire se dérègle subitement. Il est probable que l'hérédité joue un rôle dans ce phénomène.

Diabète de type 2


Cette forme de diabète se manifeste souvent chez les personnes de plus de quarante ans et est parfois qualifié de « diabète de la maturité ». Il est toutefois frappant de constater que ce diabète se développe de plus en plus tôt ces dernières années.

Contrairement au diabète de type 1, dans ce cas-ci, le pancréas produit encore de l'insuline. Cependant, la quantité d'insuline est insuffisante ou les cellules du corps y sont moins sensibles.

Le développement du diabète de type 2 est non seulement influencé par l'hérédité, mais souvent aussi par le surpoids et le manque d'exercice physique.

Autres


En plus du diabète de type 1 et de type 2, il convient également de mentionner d'autres formes de diabète. Celles-ci sont toutefois assez rares. Seul le diabète de grossesse survient encore assez régulièrement.

Retour au sommaire

Quels en sont les symptômes ?

Les symptômes qui caractérisent les diabètes de type 1 et de type 2 sont à peu de chose près les mêmes.

Diabète de type 1


Les symptômes surviennent brusquement, ils sont très prononcés et faciles à reconnaître. Il s'agit, par exemple, de :

  • une envie irrépressible de boire et d'uriner (aussi la nuit) ;
  • la bouche sèche ;
  • des troubles de la vue ;
  • constipation ;
  • démangeaisons ;
  • mauvaise cicatrisation des blessures ;
  • fatigue chronique ;
  • une perte de poids considérable malgré le maintien d'un appétit normal.

Le diagnostic est souvent posé rapidement.

Diabète de type 2


Pour le diabète de type 2, les symptômes se développent progressivement et ne sont pas très précis dans les premiers stades de la maladie.

Le diagnostic est souvent posé par hasard à l'occasion d'une prise de sang effectuée pour une affection différente. Parfois, le diagnostic est seulement posé au moment de l'apparition de complications.

Les symptômes peuvent être très divers : fatigue chronique, troubles oculaires, bouche irritée ou sèche, soif et envie fréquente d'uriner. Une cicatrisation très lente des blessures et des démangeaisons aux organes génitaux peuvent également être des symptômes d'un diabète de type 2.

Retour au sommaire

Quelles sont les complications possibles ?

Des complications graves peuvent survenir quelques années après l'apparition du diabète. Il peut s'agir, entre autres, de :

  • maladies cardiovasculaires ;
  • problèmes rénaux ;
  • maladies des yeux ;
  • détérioration du système nerveux et des terminaisons nerveuses (picotements, engourdissement, douleurs, paralysies, troubles de l'érection) ;
  • gingivite et parodontite.

Des problèmes graves peuvent également survenir au niveau des pieds. Si les terminaisons nerveuses sont touchées, vous pouvez perdre une partie ou l'intégralité des sensations dans vos pieds. Par conséquent, vous ne ressentirez plus la douleur et vous ne remarquerez pas que vous souffrez d'une blessure ou que vos chaussures vous font mal. En raison du rétrécissement des vaisseaux sanguins, vous risquez de souffrir plus rapidement de blessures, qui guériront aussi plus lentement.

Sans traitement adéquat, ces petites blessures se propagent rapidement et provoquent la mort du tissu. Souvent, ce phénomène entraîne une amputation totale ou partielle du pied.

Prévenir les problèmes de pied


Les conseils suivants vous aideront à prévenir la plupart des problèmes de pieds :

  • lavez vos pieds chaque jour et séchez-les correctement, même entre les orteils ;
  • contrôlez vos pieds pour y détecter d'éventuelles cloques et blessures à chaque fois que vous vous lavez ;
  • prenez bien soin de vos ongles de pieds : coupez-les droits et limez les angles ;
  • portez toujours des chaussettes et changez-en tous les jours ;
  • ne marchez pas à pieds nus à l'intérieur de la maison ;
  • portez des chaussures amples et confortables ;
  • soyez particulièrement vigilant(e) à l'apparition de blessures lorsque vous portez des chaussures neuves ;
  • faites soigner les callosités et les cors chez un podologue.

Retour au sommaire

Quelles en sont les causes ?

Les causes exactes du diabète ne sont pas encore connues. Cependant, certains facteurs renforcent les risques.

  • Hérédité
    Si l'un de vos parents souffre de diabète, le risque de diabète augmente de 40 %.
  • Âge
    Le risque de diabète augmente avec l'âge. Les personnes de plus de 45 ans ou de plus de 35 ans ayant des membres de leur famille diabétiques courent un risque accru.
  • Surpoids
    Un surpoids sévère constitue un important facteur de risque de diabète de type 2 et ce, indépendamment de l'âge. Le risque est plus grand pour les femmes en surpoids que pour les hommes souffrant des mêmes troubles.
  • Accumulation de graisse au niveau du ventre.
  • Trop peu d'exercices physiques, surtout lorsque cela va de pair avec un surpoids.
  • Taux de glycémie élevés par le passé
    Si des taux de glycémie élevés avaient déjà été diagnostiqués par le passé, le risque de diabète est considérablement plus élevé.
  • Diabète de grossesse
    Les femmes qui ont souffert d'un diabète de grossesse présentent un risque plus élevé de souffrir plus tard d'un diabète de type 2.
  • Tabagisme
    Les fumeurs courent 50 % de risques en plus de souffrir d'un diabète.

Retour au sommaire

Quand consulter un médecin ?

Dans un premier temps, près de la moitié des patients diabétiques ignorent qu'ils souffrent de cette maladie. En effet, peu d'entre eux prêtent attention aux premiers symptômes et perdent ainsi un temps précieux.

Si vous suspectez un cas de diabète, il vaut mieux prendre contact avec votre médecin traitant. Celui-ci va mesurer la teneur en glucose de votre sang, le « taux de glucose sanguin ». Le taux de glycémie est mesuré au moyen d'une prise de sang. Il faut arriver à jeun, car les éventuels aliments consommés influencent les résultats de la mesure.

Pour les groupes à risque, il est recommandé de faire évaluer chaque année la glycémie au travers d’un dépistage. Ceci est d’autant plus vrai si :

  • vous avez plus de 65 ans ;
  • vous avez déjà eu un diabète de grossesse ;
  • vous avez déjà présenté des troubles de la glycémie.

En fonction de votre âge, un dépistage est également recommandé si :

  • vous avez mis au monde un bébé de plus de 4,5kg ;
  • vous avez des parents (au premier degré) diabétiques ;
  • vous avez un indice de masse corporel (IMC) de plus de 25kg/m2 ;
  • vous avez une circonférence abdominale de plus 88 cm (pour les femmes) ou de plus de 102 cm (pour les hommes) ;
  • vous suivez une traitement contre l'hypertension artérielle ou vous êtes sous corticostéroïdes.

Parlez-en avec votre médecin si vous pensez être dans le cas.

Retour au sommaire

Quel est le traitement possible ?

Quatre piliers


Le diabète est incurable et requiert un traitement à vie, qui nécessite des efforts prolongés de la part du de patient et de son entourage. Le traitement repose sur quatre piliers :

  • Une alimentation équilibrée
    En principe, il n'y a aucune interdiction au niveau des aliments et des boissons à consommer. Le traitement s'articule autour de la consommation de ces aliments au bon moment et de la prévention du surpoids.
  • Des exercices physiques en suffisance
    Sans pour autant pratiquer un sport intensif. La marche, le cyclisme, la natation, le bricolage ou toute autre activité calme suffit. Cependant, la respiration doit au moins s'accélérer un peu et toutes ces activités combinées doivent durer au moins une demi-heure par jour.
  • Garder un poids stable
    Une alimentation équilibrée et des exercices physiques suffisants vous permettront d'atteindre le meilleur résultat. Parfois, il est recommandé de perdre un peu de poids. Votre médecin ou diététicien/enne vous fournira une aide précieuse.
  • Traitement
    Contrairement au diabète de type 1, il n'est pas toujours nécessaire de traiter un diabète de type 2 au moyen de piqûres d'insuline. Parfois, des tablettes suffisent pour garder le contrôle du taux de glycémie. Régulièrement, les médicaments provoquent plus de troubles que la maladie en elle-même. Mais il ne faut pas y renoncer pour autant, car cela entraînerait une augmentation des risques de complications. Toutefois, sans l'appui des trois autres piliers, toute forme de traitement sera insuffisante pour garder le contrôle du diabète.

Vivez sainement pour éviter toute évolution ou des complications : cessez de fumer, reposez-vous suffisamment et évitez le stress et les tensions.

Pour détecter les complications à temps, il est en outre essentiel de prévoir un bon suivi par le médecin.

Quelques conseils pour prévenir les problèmes de pieds.

Double utilité


Un bon traitement du diabète a une double utilité.

  • Garder le taux de glycémie sous contrôle, ainsi que les symptômes qui vont de pair avec la maladie. La plupart des patients pourront fonctionner de manière normale dans la vie de tous les jours.
  • Prévenir ou retarder les complications à plus long terme.

Retour au sommaire

Comment prévenir le diabète ?

Un mode de vie sain vous aidera à prévenir le diabète de type 2. En adoptant un mode de vie sain, vous réduisez considérablement le risque de maladie.

  • Gardez un œil sur votre poids
    Vous obtiendrez le meilleur résultat en favorisant une alimentation équilibrée et des exercices physiques en suffisance. Respectez les principes de la pyramide alimentaire.
  • Pratiquez des exercices physiques réguliers
    Pratiquez chaque jour au moins une demi-heure d'exercices physiques moyennement intensifs. Faites un tour à vélo ou exercez quelques activités quotidiennes à pied, comme, par exemple, aller chercher le journal ou aller à la boulangerie. De cette manière, vous pratiquerez suffisamment d'exercices physiques. Essayez également de réduire les périodes pendant lesquelles vous êtes assis(e) à la maison ou au travail : déplacez-vous pendant que vous téléphonez ou levez-vous quelques instants après une période prolongée passée devant l'écran d'ordinateur. Les exercices physiques ne vous aident pas uniquement à garder votre poids sous contrôle. Ils permettent aussi d'améliorer la sensibilité à l'insuline, afin que le corps absorbe plus de glucose.
  • Une alimentation saine
    Privilégiez les aliments riches en fibres et évitez les aliments trop gras. Limitez également votre consommation d'alcool à deux verres par jour au maximum et évitez de boire tous les jours ;
  • Arrêtez de fumer

Retour au sommaire

Direction médicale de la Mutualité chrétienne

Mes avantages


Voir aussi


Téléchargement