AccueilMaladiesListe des maladies

Eczéma atopique

L’eczéma atopique ou constitutionnel est la forme d’eczéma la plus courante. Cette affection se caractérise par une inflammation de la peau, entraînant principalement une rougeur, des démangeaisons et une desquamation accélérée (c’est-à-dire la perte des cellules épidermiques de la peau).

Le terme « atopie » désigne une « tendance à la réaction allergique », le terme « constitution » renvoie à l’idée de « construction ». En d’autres termes : l’eczéma atopique est une affection héréditaire non contagieuse.

Les personnes sujettes à l’eczéma comptent souvent parmi leur famille des personnes souffrant d’eczéma, d’asthme ou de rhume des foins. Bien que l’eczéma ne soit pas directement provoqué par une allergie, des facteurs allergènes pourraient aggraver l’affection.

Les enfants sujets à l’eczéma risquent davantage de souffrir d’asthme ou de rhume des foins à un âge ultérieur.

Quels sont les symptômes de l'eczéma atopique ?

L’eczéma est irrémédiablement lié à des démangeaisons. Ce phénomène désagréable est favorisé par la peau sèche, fréquente chez les personnes souffrant d’eczéma. En effet, en raison de cette affection, la peau perd davantage d’humidité et contient moins de graisses, même dans les zones où l’on n’observe aucune trace d’eczéma. En frottant et en grattant, l'affection est maintenue, voire aggravée. Cela mène parfois à des infections, surtout chez les enfants.

Les lésions en cas d’eczéma atopique sont les suivantes :

  • une peau sèche rouge, chaude et gonflée ;
  • des pellicules ;
  • de petits boutons rouges ;
  • des ampoules ;
  • une exsudation ;
  • de petites croûtes ;
  • une peau plus épaisse quand l’affection est chronique.

L’eczéma qui ne se caractérise que par des zones rouges écaillées est appelé « eczéma sec ». S’il y a des ampoules qui éclatent et entraînent de petites blessures, on parle d’eczéma humide.

Une caractéristique typique de cette affection est que même la peau qui n'est pas atteinte est sèche et s'écaille, ce qui provoque des démangeaisons. Les personnes souffrant d’eczéma atopique sont dès lors plus sensibles aux infections de la peau. De plus, la peau est plus facilement irritée notamment par les vêtements, les produits de vaisselle, la laine et le nylon, ainsi que par des lavages fréquents au savon.

L’affection peut survenir pendant une courte période (eczéma aigu) mais peut aussi durer des années (eczéma chronique).

  • En cas d’eczéma aigu, les ampoules sèchent et deviennent des croûtes, la peau s’écaille et la rougeur diminue.
  • Sous la forme chronique, l’infection persiste, la peau s’épaissit, les lignes de la peau sont plus grossières et des crevasses (douloureuses) peuvent apparaître. Dans le cas d’une forme chronique, les périodes avec et sans eczéma se succèdent.

Déroulement


Bien que l'eczéma atopique puisse survenir à tout âge, il apparaît généralement à un très jeune âge, souvent avant le premier anniversaire.

Chez les bébés, on parle également de « croûte de lait », vu la ressemblance de l’éruption avec la croûte laissée par du lait qui a coulé sur une plaque de cuisson. L’eczéma chez les bébés survient principalement sur les joues, derrière les oreilles et sur le cuir chevelu, ainsi que sur les mains et les pieds.

Au fur et à mesure que l’enfant grandit et chez les adultes, l’eczéma se déplace souvent vers l’intérieur des bras et des jambes : plis du coude, poignets, creux des genoux et chevilles.

L’affection diminue généralement lorsque l’enfant atteint l’âge de deux à quatre ans. Chez d’autres, les symptômes disparaissent progressivement à la période de l’école primaire.

L’eczéma peut parfois resurgir chez les jeunes adultes. Parfois, une forme d’asthme ou de rhume des foins survient à un âge ultérieur.

Les jeunes de plus de quatorze ans et les adultes souffrent généralement d'une forme chronique d'eczéma. La plupart du temps, la gravité de l’affection diminue avec l’âge.

Retour au sommaire

Par quoi l'eczéma constitutionnel est-il provoqué ?

L’eczéma atopique est héréditaire. Même lorsque les parents ne présentent aucun signe d’eczéma, ils peuvent transmettre l’affection à leur enfant. On ignore pourquoi l'eczéma se déclare chez certaines personnes et pas chez d’autres.

L’eczéma n’est pas contagieux. On ne peut dès lors pas attraper un eczéma en touchant par exemple une personne qui en souffre ou en se baignant dans la même piscine.

Facteurs déclencheurs


On a longtemps supposé que des facteurs sous-jacents – ou une combinaison de facteurs – pouvaient déclencher et aggraver l'eczéma.

Cependant, l’influence des substances inhalées et de l’alimentation comme facteurs déclencheurs est de plus en plus souvent remise en question. En effet, elles ne sont pas elles-mêmes à l'origine de l'eczéma ou ce dernier ne va pas nécessairement diminuer si on les proscrit. Toutefois, les personnes souffrant d’eczéma atopique sont souvent allergiques à ces facteurs, ce qui provoque d’autres réactions que l’eczéma (par ex. le souffle court, les larmes aux yeux, le nez qui coule).

  • Les substances inhalées provenant :
    • d’amas de poussières ;
    • de poils de chiens ou de chats ;
    • de moisissures ;
    • de plantes ;
    • de produits animaliers dans la literie (comme les plumes, le duvet, la laine) ;
    • d’un revêtement de sol ;
    • du pollen ;
    • de l’herbe ;
    • des arbres.
  • L’alimentation : protéines, lait de vache, cacahuètes, poisson, crustacés, légumes secs, noix, fruits, légumes, céréales ;
  • Les conditions climatiques : air sec (gel), vent violent, chaleur humide, soleil, changements climatiques ;
  • Une résistance affaiblie, par exemple par un manque de sommeil ou par une fatigue (excessive) ;
  • Des facteurs psychogènes, comme le stress émotionnel.

Retour au sommaire

Comment pose-t-on le diagnostic ?

Comme beaucoup de facteurs peuvent jouer un rôle, il est souvent difficile de trouver une cause précise, d’autant plus qu’une personne va y réagir immédiatement et une autre ne réagira qu’après quelques jours, voire plus tard encore.

Afin de déterminer ce qui provoque la réaction allergique, il peut être utile de tenir un journal.

Dans de nombreux cas, il n’y a pas non plus de facteur déclencheur et on ne pourra jamais désigner un « élément responsable ».

Le traitement et les mesures de prévention applicables pour l’eczéma sont également valables en cas d’eczéma atopique.

Retour au sommaire

Direction médicale de la Mutualité chrétienne

Voir aussi