AccueilMaladiesListe des maladies

Enrouement

Des bruits se forment lorsque l'air en provenance des poumons traverse le larynx et fait vibrer ses muqueuses et les cordes vocales (situées dans le larynx). Étant donné que les cordes vocales peuvent bouger les unes par rapport aux autres, divers sons sont produits. Grâce à l'intervention des lèvres et de la langue, entre autres, nous parvenons à transformer ces sons en mots.

L'enrouement résulte en général de l'irritation et de l'inflammation des muqueuses du larynx et des cordes vocales. Les muqueuses enflent et ne peuvent plus vibrer normalement. Des épaississements localisés au niveau des cordes vocales peuvent, eux aussi, entraîner l'enrouement.

L'enrouement a pour conséquence que la voix n'a pas la même sonorité que d'habitude. Dans certains cas, il est même impossible de produire un son.

Quels sont les symptômes de l'enrouement ?

Les symptômes les plus courants consistent en une modification du timbre de la voix, en une voix plus rauque et plus grave, ou parfois en une aphonie.

Dans ses formes chroniques (par exemple suite à une utilisation abusive de la voix, au tabagisme, à la toux chronique ou au reflux gastrique), l'enrouement sera souvent plus prononcé le matin.

En fonction de la cause sous-jacente, d'autres symptômes peuvent également se manifester :

  • maux de gorge ;
  • douleur au sternum ;
  • remontées acides jusque dans la bouche ;
  • gênes lors de la déglutition.

Retour au sommaire

Quelles sont les causes de l'enrouement ?

Rhume ou angine


La forme la plus connue et la plus courante d'enrouement se manifeste en cas de rhume ou d'angine.

Outre l'inflammation et le gonflement des muqueuses qui empêchent la vibration normale, la présence de glaires peut également perturber le bon fonctionnement des cordes vocales. L'enrouement résultant de ce type d'infection est souvent de courte durée et disparaît lorsque l'infection est en voie de guérison.

Contrainte excessive


Toute contrainte au niveau des cordes vocales ou une mauvaise utilisation de la voix est aussi souvent à l'origine de l'enrouement.

  • Une utilisation abusive de la voix est parfois de courte durée. Par exemple, si vous devez parler plus fort lors d'une fête ou d'un événement sportif, vous aurez la voix éraillée pendant quelques jours.
  • Chez certaines personnes, l'enrouement dure plus longtemps. Le fait de beaucoup parler ou de parler fort, combiné à une mauvaise technique vocale, est souvent à l'origine de ce phénomène. Les symptômes se manifesteront plus vite si vous dépendez de votre voix pour l'exercice de votre profession (chanteur ou professeur, par exemple). Des contraintes de longue durée imposées à la voix risquent de causer des nodules au niveau des cordes vocales. Il s'agit d'un épaississement local des cordes vocales qui touche surtout les femmes et les enfants. On assiste aussi parfois à d'autres formes d'épaississement bénin, tels que polypes ou granulomes.

Reflux


Les remontées d'acide gastrique (reflux) entraînent une inflammation des muqueuses du larynx, ce qui rend les vibrations plus difficiles. Dans certains cas, le reflux passe inaperçu parce qu'il ne se manifeste pas jusque dans la bouche ou se produit uniquement pendant le sommeil. Si l'acide gastrique remonte jusqu'au larynx, l'enrouement risque d'en résulter.

Toux chronique


La toux chronique (par exemple en cas de bronchite chronique) peut, elle aussi, irriter les muqueuses du larynx, avec une voix enrouée à la clé.

Tabagisme


Le tabagisme ou le tabagisme passif peuvent provoquer l'enrouement car la fumée de cigarette irrite les muqueuses de la gorge et du larynx.

Le tabagisme peut également causer le cancer de la gorge, ce qui peut en soi conduire à l'enrouement ou à une voix rauque.

Autres causes possibles


  • Malformations congénitales.
  • Dommage causé au larynx ou au nerf récurrent à la suite d'un accident ou d'une opération.
  • Tumeur au niveau des cordes vocales ou du larynx.

Facteurs de risques


À côté des causes évoquées plus haut, une série de facteurs peuvent également entraîner l'enrouement de la voix :

  • variations hormonales (par exemple le cycle menstruel) ;
  • périodes de stress et tensions ;
  • aliments irritants comme les boissons fortes ou les épices ;
  • sensibilité individuelle ;
  • âge.

Retour au sommaire

Que peut-on faire soi-même ?

L'enrouement est en général anodin et disparaît spontanément. Il est toutefois important de reposer suffisamment la voix si vous constatez des difficultés. Dans les cas graves, il peut être recommandé de s’abstenir totalement de parler un certain temps.

En cas de contrainte ponctuelle (par exemple après une fête très bruyante), la voix récupère en général après quelques jours de repos. Si l'enrouement résulte d'un rhume ou d'une angine, il disparaîtra souvent en même temps que l'infection.

Conseils


  • Évitez de solliciter votre voix de manière excessive :
    • ne parlez pas trop et pas trop fort ;
    • ne forcez pas la voix en cas de rhume ou d'inflammation de la gorge ;
    • ne parlez pas du tout si vous constatez que vous êtes obligé de forcer pour parler ;
    • ne parlez pas en présence de bruits de fond (par exemple pendant une compétition sportive ou une fête) ;
    • ne criez pas ;
    • ne chuchotez pas en permanence.
  • Buvez régulièrement de l'eau en quantité suffisante pour garder les muqueuses humides. Prévoyez un verre d'eau à côté du lit pendant la nuit. Vous pourrez ainsi boire dès que vous vous réveillez. La journée, vous pouvez sucer un bonbon, sans sucre de préférence.
  • Essayez de respirer par le nez. Car en respirant par la bouche, les muqueuses se dessèchent plus rapidement. En cas de rhume ou de nez bouché, vous pouvez effectuer un rinçage nasal avec une solution d’eau salée.
  • Évitez les aliments qui irritent la gorge (par exemple les aliments épicés ou les boissons fortes).
  • Arrêtez de fumer ou évitez les endroits enfumés.

Retour au sommaire

Quand consulter un médecin ?

L'enrouement disparaît en général spontanément. Consultez toutefois votre médecin traitant si l'enrouement :

  • revient régulièrement ;
  • ne s'améliore pas spontanément après quelques semaines ;
  • s'accompagne de symptômes tels que douleur aiguë, gênes à la déglutition ou expectorations sanglantes.

Votre médecin vous enverra chez un :

  • spécialiste nez-gorge-oreille (ORL) si l'enrouement ne disparaît pas spontanément après quatre semaines ;
  • logopède pour apprendre d'autres techniques vocales si une mauvaise utilisation de la voix est à l'origine de l'enrouement.

Retour au sommaire

Comment prévenir l'enrouement ?

  • Essayez toujours de parler le plus posément possible et utilisez votre voix naturelle. Si vous parlez trop vite ou trop fort, vous forcez les cordes vocales et provoquez l'enrouement.
  • Évitez de solliciter votre voix de manière excessive :
    • ne parlez pas trop longtemps en présence de bruits de fond (par exemple pendant une compétition sportive ou une fête) ;
    • ne criez pas ;
    • ne chuchotez pas en permanence.
  • Ne forcez pas la voix en cas de rhume ou d'angine.
  • Préparez-vous si vous savez que vous allez devoir, pendant une période déterminée, solliciter davantage votre voix que d'habitude, par exemple avant de donner une série de cours. Il existe des exercices qui permettent d'entraîner la voix à ces contraintes intenses.
  • Arrêtez de fumer.

Retour au sommaire

Direction médicale de la Mutualité chrétienne

Voir aussi